Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne confection Ernest Desfossez, confection et broderie mécanique Alfred Magnier et Cie, puis Raymond Durieux et Cie, puis Ateliers picards de prêt à porter, magasin de vente de la Cotonnière

Dossier IA02002814 inclus dans Les établissements industriels de Remicourt réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Appellations Desfossez Ernest, Magnier Alfred et Compagnie, Desfossez et Compagnie - Société des Manufactures Réunies Maisons Deutch et Desfossez
Destinations magasin de commerce
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, entrepôt industriel, logement patronal
Dénominations usine de confection, usine de broderie mécanique
Aire d'étude et canton Saint-Quentinois - Saint-Quentin
Adresse Commune : Saint-Quentin
Lieu-dit : Remicourt
Adresse : 140 à 140 bis boulevard Gambetta , 1 rue Richard-Lenoir , 3 rue de Nancy , 12 à 74, 1 bis à 11, 15 à 33 cité de Mulhouse
Cadastre : 2004 AW 145, 410, 63 à 104, 107 à 112

En 1877, Ernest Desfossez, installé depuis 1863 à Saint-Quentin, fait bâtir à cet emplacement une usine de confection ainsi qu'un logement patronal, dont les ateliers viennent probablement s'ajouter à ceux construits dès 1872 par la société Deutch & Michel, spécialisée dans la confection. Propriétaire de nombreux terrains dans le quartier de Remicourt, Ernest Desfossez fait aussi édifier une cité ouvrière (étudiée), contiguë à l'usine. En 1881 il s'associe à Deutch, Sélignan et Heflt (alors implantée rue de l'Etat-Major), pour former la société Desfossez et Cie - Société des Manufactures Réunies Maisons Deutch et Desfossez. Après dissolution en 1887, l'usine de confection est à nouveau exploitée sous la raison sociale Ernest Desfossez jusqu'en 1898 environ. De 1900 à 1914, plusieurs entreprises textiles occupent le site du boulevard Gambetta, se partageant parfois les ateliers : Chabot-Moisson (lingerie), Pignol et Heiland (broderies et tissus), Fecherolle et Laval, Friedricks et Hanff. Touchés partiellement par les destructions de la Première Guerre mondiale, les ateliers sont restaurés, et rouverts en mai 1920 par la société Alfred Magnier et Cie qui y installe ses ateliers de confection et de broderie mécanique sur près de 4000 m2. Cette société, fondée en 1905, est l'héritière de l'une des premières et des plus importantes entreprises de confection de Saint-Quentin, la société Denglehem (ancienne rue de la Prison renommée rue de la Caisse d'Epargne, actuelle rue Anatole-France). Vers 1960, l'usine de confection est reprise par les Etablissements Raymond Durieux et Cie, puis vers 1965 par les Ateliers Picards de Prêt-à-Porter. La Cotonnière de Saint-Quentin (puis COTARIEL) implante sur une partie du site un magasin de vente durant les années 1960. Les ateliers sont aujourd'hui occupés partiellement par un magasin de vente de vêtements. En 1885, les ateliers de confection emploie environ 200 ouvrières. 500 personnes travaillent pour la société Alfred Magnier en 1922. 180 à 200 salariés sont employés sur le site dans les années 1960.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1877, porte la date
Auteur(s) Personnalité : Desfossez Ernest, commanditaire
Personnalité : Deutch et Michel, commanditaire

Les ateliers de fabrication se composent de trois ensembles. Un premier groupe d'ateliers, de plan massé, est construit en bordure de l'avenue Gambetta. Il est en rez-de-chaussée, en brique, couvert de six sheds. Ceux-ci sont partiellement masqués au Sud (jardin du logement patronal) et à l'Ouest (boulevard) par un mur animé de tables rentrantes surmontées de briques formant modillons (les tables Ouest sont aujourd'hui masquées par un enduit). Le deuxième groupe d'ateliers est implanté perpendiculairement au précédent, parallèlement à la parcelle du logement patronal. Le bâtiment, long et relativement étroit, à un étage, est en brique. Il a été couvert non pas d'un unique toit à longs pans, mais de treize toits à longs pans construits dans le sens de la largeur de l'édifice. Le vitrage des pans exposés au Nord-Est ne fait que renforcer la similitude du traitement de ces toits avec la technique des sheds. Le mur des ateliers donnant sur le jardin du logement patronal a reçu un soin tout particulier. Chacun des treize petits pignons est percé d'une petite baie couverte en anse de panier. Les longs pans retombent sur des piliers animés de pilastres coiffés de pierres de taille. Chaque travée est percée d'une large baie couverte d'un linteau droit. Au-dessus, le nu du mur est souligné par deux bandeaux en brique. Entre ces bandeaux, s'inscrivent des tables fouillées en pierre de taille. Les tables visibles portent des monogrammes ou des chiffres (1, 8, D, M, 7, 2, pour Deutch & Michel 1872, et 1, 8, E, D, 7, 7 pour Ernest Desfossez 1877), et des éléments décoratifs (une table à deux ancres de marine entrecroisées sépare les tables D et M). Le troisième groupe d'ateliers, le plus important, est accolé au précédent. Il est de plan trapézoïdal. Sa façade antérieure (rue de Nancy), en brique enduite, masque les sheds qui le couvre. Les trois groupes d'ateliers sont reliés et desservis par un long passage couvert en appentis. Les couvertures de ces trois groupes d'ateliers sont portées par des colonnes de fonte intermédiaires. Toutes les toitures sont en tuile mécanique. Le logement patronal, dont le plan est en L, est doté d'un sous-sol, d'un étage carré et d'un étage de comble. Construit en brique, il est couvert d'un toit à longs pans en ardoise, à l'exception d'une petite partie, couverte en terrasse. La façade postérieure porte une tour d'escalier en demi-hors-oeuvre, coiffée d'une croupe ronde. Les baies de la façade antérieure et du pignon sur rue, dont certaines sont jumelées (délimitées par un meneau en pierre de taille), sont couvertes d'arcs segmentaires en brique surmontés de mouluration en pierre de taille en accolade, de style néo-gothique. Le jardin est clos d'un mur de brique, surmonté d'une grille pour sa partie Ouest. La grille en fer forgé de la porte cochère, donnant sur le boulevard, est surmontée du monogramme d'Ernest Desfossez.

Murs brique
calcaire
enduit partiel
pierre de taille
Toit tuile mécanique, ardoise
Plans plan régulier en L
Étages sous-sol, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures terrasse
toit à longs pans
shed
appentis
croupe
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre
États conservations établissement industriel désaffecté
Techniques ferronnerie
sculpture
Représentations ancre monogramme chronogramme
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 12. Conseil des Prudhommes - Liste des électeurs : patrons et ouvriers, 1883 à 1886.

    1885 - Ernest Desfossez
  • AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 16 et 17. Conseil des Prudhommes - Listes électorales : Patrons, 1908 à 1927.

  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 24 à 93. Matrices des contributions personnelles et des patentes. 1864-1914.

    années 1881 (1 G 30), 1885 (1 G 34), 1891 (1 G 40), 1901 (1 G 67-68), 1907 (1 G 74-75), 1914 (1 G 89-90)
  • AC Saint-Quentin. Non coté. Matrices cadastrales - 3e série - 1911/1926, [les mêmes matrices sont conservées aux archives départementales : AD Aisne. 4 P 691/2 à 9].

    cases 4429 à 4446, case 7168
  • AC Saint-Quentin. Non coté. Copie de la matrice générale des contributions. 1961 - 1967.

  • AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n°428 - Rue Richard-Lenoir.

    Projet de percement d'une rue reliant le Boulevard Saint-Anne à la rue de Mulhouse à la hauteur de la rue de Lorraine [1877] : plan indiquant la propriété de E. Desfossez
  • AD Aisne. Série U ; 255 U 164. Justice de Paix de Saint-Quentin - Actes de sociétés - Constitutions - Statuts - Dissolutions.

    Desfossez et Cie - Procés-verbal de délibération - 1881
  • AD Aisne. Série U ; 255 U 170. Justice de Paix de Saint-Quentin - Actes de sociétés - Constitutions - Statuts - Dissolutions.

    dépôt des statuts de la société Fécherolle et Laval - Avril 1905
  • AD Aisne. Série U ; 289 U 126. Tribunal de commerce de Saint-Quentin - Dépôt des actes de sociétés - Registres d'enregistrement.

    Deutch, Desfossez et Cie - Dépôt des statuts - 1881
  • AD Aisne. Série U ; 289 U 127. Tribunal de Commerce de Saint-Quentin - Dépôt des actes de sociétés - Registres d'enregistrement.

    Desfossez et cie - Dissolution - 1887
  • AD Aisne. 9409. Industrie - Etudes du Comité d'Etudes et de Liaison Interprofessionnel du Département de l'Aisne - Recensement des industries pour 1960, 1964, 1966 et 1868.

  • BM Saint-Quentin. Fonds local. Annuaires et almanachs.

    années 1880 à 1943
Documents figurés
  • E. Desfossez - Confection en gros - Saint-Quentin - Aisne. Papier à en-tête, 7-02-1878 (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n° 428 - Rue Richard-Lenoir).

  • Manufacture de vêtements pour hommes - Desfossez et Cie. Papier à en-tête, 22-09-1885 (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n°181 - rue de l'Etat-Major).

  • Manufacture de lingerie Alfred Magnier à Saint-Quentin. Papier à en-tête, 17-02-1919 (AC Saint-Quentin. Série H : 4 H 376. Mesures d'exception et faits de guerre - Emprunts et prêts de particuliers).

  • E. Desfossez. Papier à en-tête, 02-05-1902 (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n°10 - Rue Alexandre-Dumas).

  • [Vue aérienne] - Gare de St-Quentin. Photogr. pos., n. et b., 24 x 18 cm, 900 m, 22-07-1917. (Société Académique de Saint-Quentin ; non coté).

  • Vue aérienne - Ville. Photogr. pos., n. et b., altitude 2600 m, focale 50, format 179 x 238 mm, 11 h 30, 21-11-1918 (AD Aisne. 28 Fi Saint-Quentin 11).

  • Destruction du grand atelier. Impr. photoméc., 18 x 15,5 cm, [1918-1919]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 60.

  • Destruction de la salle des machines. Impr. photoméc., 18 x 15,5 cm, [1918-1919]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 60.

  • [Les ateliers reconstruits]. Impr. photoméc., 23 x 10,5 cm, [1921]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 61.

  • Vue d'ensemble du grand atelier des machines pour la confection de la lingerie pour dames. Impr. photoméc., 23 x 11 cm, [1921]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 61.

  • Le magasin de réserve de tissus. Impr. photoméc., 21,5 x 8 cm, [1921]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 61.

  • L'atelier de cartonnage et de reliure. Impr. photoméc., 21,5 x 8 cm, [1921]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 61.

  • L'un des 25 métiers devant être utilisés à la broderie mécanique. Impr. photoméc., 8 x 5 cm, [1921]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 61.

  • [Vue aérienne de l'usine vers 1989]. Photogr. pos., coul., n° 136, 17,5 x 24,5 cm, [1989] (BM Saint-Quentin. Fonds local : photographies aériennes).

Bibliographie
  • PLOUCHART, Eugène. Le département de l'Aisne à l'Exposition Universelle de Paris en 1900. Coll. Publications locales du Journal de Saint-Quentin - n° 10 - Journal de Saint-Quentin, 1901.

    p.156-157
  • La reconstitution des régions dévastées. Tome 6 : L'Aisne 1918-1922. Le monde Illustré, 65ème année, 1922 (Imprimerie E. Defossés, 1922).

    pp. 60-61
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin - Pillet Frédéric - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.