Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne ferme du Soudet

Dossier IA80009740 inclus dans Le village de Pernois réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Soudet
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées étable, remise agricole, jardin, cour
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Hydrographies Nièvre la
Adresse Commune : Pernois
Lieu-dit : le Soudet
Adresse : 814 rue de la Fontaine
Cadastre : 1832 232-234 ; 1984 AE 99, 235, 251

Le plan terrier du dernier quart du 18e siècle montre déjà une ferme au même emplacement (sections n° 253 et 254), qui appartient alors à Jean-Baptiste Guillain et Terrassineuil et comprend une surface de 72 verges et 3/10, soit environ 9 hectares, 22 ares et 54 centiares. Accessible par le chemin bordant la rive gauche de la Nièvre, la propriété est formée d'une cour bordée de deux bâtiments, et précédant un long corps de bâtiment qui correspond à l'implantation du corps de logis actuel. L'ensemble est complété de deux parcelles de terre au sud.

La ferme apparaît à nouveau sur le plan cadastral de 1832 (sections C 232 à 234). L'ensemble, formé d'un jardin, d'une maison et d'un verger, appartient à Pierre-Antoine Brasseur, cultivateur à Bélettre. La cour est désormais entourée de bâtiments sur les quatre côtés, dont le corps de bâtiment nord qui a remplacé les deux anciens bâtiments, et dans lequel un passage charretier assurait probablement l'accès à la cour. Les terres complétaient l'exploitation au sud. En 1878, alors que la ferme appartient un certain Loyer-Froidure, le tracé de la R.D. 57 vient aliéner partiellement les parcelles 232 et 234 (état de section des propriétés bâties et non bâties) et inverser la disposition des lieux. L'accès se fait désormais par la route au sud, le passage charretier du corps de logis assurant la communication avec la cour. La route sépare en outre les terres de la ferme. Celle-ci appartient après la Première Guerre mondiale à Louis Joseph Duhamel-Joly, serrurier. La grange fermant la cour au nord a subsisté jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, les bâtiments en retour d'équerre (étable, remise) ont été endommagés par une explosion dans les années 1970 ou 1980, et reconstruits pour un usage domestique.

Période(s) Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle

La ferme est située en retrait de la rue, à proximité de la Nièvre qui borde l'arrière de la parcelle peu profonde. Le logis en longère, construit en briques et couvert d'ardoises, présente un passage charretier à droite qui mène à la cour, bordée par deux bâtiments modernes en retour d'équerre. L'ensemble est situé dans un jardin.

Murs brique
enduit
Toit ardoise
Étages sous-sol, en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
noue
Typologies ferme à logis sur rue et passage charretier

Petite ferme de hameau datant probablement de l'Ancien Régime, et dont on peut suivre l'évolution jusqu'à aujourd'hui.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 619/3. Pernois. Etat de sections des propriétés bâties et non-bâties.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 619/4. Pernois. Matrice des propriétés foncières, 1836-1882.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 619/9. Pernois. Matrice des propriétés bâties.

Documents figurés
  • Atlas terrier du village et terroir de Pernois, 4e quart du 18e siècle (AD Somme ; 3G 79-80).

  • Pernois. Plan cadastral : section C, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier, Carette géomètre, 1832 (AD Somme ; 3 P 1447/5).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric