Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Enclos funéraire des religieuses du Sacré-Coeur

Dossier IA80004741 inclus dans Plaine L réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Genre de soeurs du Sacré-Coeur
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations enclos funéraire
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 56 plaine L Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession est acquise par Louise Esther de Portes, supérieure des Dames du Sacré-Coeur, en août 1835. En 1979, une demande a été faite pour procéder à une translation au cimetière de Saint-Acheul.

Stéphane Comte (1847) décrit la concession close par une haie, qui contient alors des croix en bois fichées sur les tombes gazonnées (cf. annexe).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle

Cette concession, adossé au mur d'enceinte du cimetière, est délimitée par les clôtures des concessions voisines (côtés) et par une grille en fer et en fonte, à portillon antérieur (manquant). Le parterre est gravillonné. Elle contient une croix en fer, fichée dans une base octogonale en calcaire, placée au centre, et une stèle d'applique en marbre.

Inscriptions :

Dates des décès (stèle) : 1853 ; 1856 ; 1857 ; 1857 ; 1861 ; 1861 ; 1861 ; 1863 ; 1863 ; 1866 ; 1866 ; 1866 ; 1866 ; 1868 ; 1869 ; 1873 ; 1875 ; 1876 / 1877 ; 1881 ; 1882 ; 1883 ; 1883 ; 1887 ; 1888 ; 1889 ; 1890 ; 1892 ; 1893 ; 1894 ; 1895 ; 1895 ; 1898 ; 1898 ; 1899 ; 1902.

Épitaphe (stèle) : Ici reposent les religieuses du Sacré-Coeur / [...] / R. I. P.

Murs fonte
calcaire
marbre
Typologies enclos de congrégation, croix funéraire (fer), stèle funéraire, tombeau d'applique
Techniques fonderie
Précision représentations

La grille est ornée d'urnes voilées.

Cet enclos de congrégation présente un des types de disposition, identique à celui des Clarisses (S 815), qu'on retrouve également dans le cimetière du Vieux Saint-Acheul d'Amiens (religieuses de la Visitation et des Fidèles Compagnes de Jésus) : une croix monumentale en fer s'élève au centre de la concession, ici associée à une stèle d'applique, vraisemblablement réalisée après la suppression des croix de bois qui constituaient les tombeaux individuels décrits par Stéphane Comte (1847), soit vers 1902 (date du dernier décès mentionné sur la stèle), soit dans la 2e moitié du 20e siècle, au moment de la demande de translation des corps, comme le suggère le matériau de la stèle. On remarquera qu'elle commémore des décès postérieurs au passage de Stéphane Comte, comme la croix en fer forgé qui pourrait dater de la 2e moitié du 19e siècle.

L'auteur décrit une clôture formée d'une haie sèche, mode de délimitation végétal des concessions au milieu du 19e siècle, comme notamment c'est le cas des tombeaux des familles Caille (plaine A) et Brûlé (plaine F).

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promemades au cimetière de la Madeleine

    " La sépulture qui vient ensuite ne se fait pas remarquer par la richesse des monuments, mais bien par sa simplicité toute chrétienne. Plusieurs croix en bois, plantées sur des gazons tumulaires, attestent le dernier asile de pieuses et saintes filles, que leur piété dans ce monde semble préserver de toutes profanations, car une simple haie sèche, à demi-dégarnie, protège leurs dépouilles mortelles. Là, vous chercheriez en vain ces signes de grandeur, d´opulence, de vanité, symboles de l´orgueil de ceux dont ils doivent perpétrer le souvenir ; à ces filles chrétiennes, il ne faut qu´un symbole, celui de la croix, celui de la rédemption éternelle. C´est dans cette enceinte que reposent après leur mort, réunies comme elles l´étaient en ce monde, plusieurs soeurs de la congrégation du Sacré Coeur de Marie. "

    Stéphane C[omte], 1847, p. 206.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

    p. 72, 79, 206
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Schill-Fenninger Hélène - Nicolas Laurent