Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Enclos funéraire Herbert et tombeau du chanoine Jean-Baptiste Correur

Dossier IA80006483 inclus dans Plaine C réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Genre de chanoines
Appellations Herbert
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations enclos funéraire
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 51 plaine C Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en avril 1835 et agrandie en novembre 1840, par Adélaïde Herbert, institutrice, domiciliée à Amiens, rue de l'Oratoire.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Cette concession, en intérieur de plaine, est délimitée par une grille en fonte et fer forgé à portillon antérieur central, fixée sur une pierre de seuil en grès.

Elle contient six monuments. Le premier en partant de la gauche est une croix funéraire monumentale en fer forgé, fixée sur un socle quadrangulaire en grès (fig. 2). Puis se dresse une croix funéraire en pierre de Tournai (fig. 3), ainsi qu'une seconde croix funéraire monumentale en fonte moulée et ouvragée (fig. 4), fixée sur un socle à volutes en calcaire qui est agrémenté sur sa face antérieure d'une tablette en marbre chantournée et déposée (fig. 5). Dans l'alignement s'élèvent une très belle stèle néogothique en calcaire, agrémentée d'une table en marbre blanc (fig. 6, 7 et 8) ainsi qu'une stèle cintrée en calcaire, ornée d'une table en marbre également cintrée (fig. 9). Enfin, au niveau de l'angle antérieur droit de la concession subsiste un socle quadrangulaire en calcaire en très mauvais état (fig. 10).

Inscriptions :

Date du décès (croix funéraire en pierre) : 1896. Date du décès (croix funéraire monumentale en fonte moulée) : 1840. Date du décès (stèle néogothique, face postérieure, en lettres gothiques) : 1859. Dates des décès (stèle cintrée) : 1836 ; 1855.

Épitaphe (croix funéraire monumentale en fonte moulée) : D.O.M / Ici repose / la dépouille mortelle / de D. Jean-Baptiste / CORREUR / ancien religieux de Prémontré / chanoine ht. de la cathédrale / d'Amiens. Ancien official et / vicaire général du diocèse / décédé le 18 janvier 1840 / à l'âge de 76 ans. / - / On le voyait étendre les mains / et prier pour tout le peuple. Cet / homme vraiment bon et plein de / douceur, si modeste dans son visage / si modéré et si réglé dans ses mœurs / si agréable dans ses discours et / qui s'était exercé dès son enfance / à toutes sortes de vertus.

Épitaphe (stèle néogothique, face antérieure, en lettres gothiques) : D.O.M / Ici / sous l'œil de Dieu / au milieu de cendres [...] / et dans la foi / de la / merveilleuse résurrection / repose le corps / d'[...] HERBERT / [...] / [...] décédée en 1859 / - / Priez pour elle / (face postérieure, traces de polychromie rouge et bleue) + / D.O.M / Mde HERBERT / Notre institutrice / + / 1er janvier 1859.

Inscription (stèle cintrée) : Melior est Misericordia Tua / Domine Super Vitae / Ps. 62 - v.4.

Inscription (stèle néogothique, face antérieure, en lettres gothiques, arcade) : J'ai combattu le bon combat, j'ai [...] ma course, j'ai gardé la foi [...] Chap. I v. 7 / (base) Honorez votre père et votre mère / tous les jours de votre vie / (socle) : A notre mère / ses élèves reconnaissants / (face postérieure, base) Ses élèves reconnaissants.

Murs calcaire
marbre
pierre
grès
fonte
fer
Typologies composition hétérogène à tombeau principal, stèle funéraire architecturée, style néogothique , croix funéraire (fonte industrielle), croix funéraire (pierre), stèle funéraire cintrée, croix funéraire (fer)
États conservations mauvais état, envahi par la végétation
Techniques fonderie
ferronnerie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et d'urnes voilées. Les extrémités de la croix funéraire monumentale rayonnante en fonte et fer forgé sont agrémentées de palmettes, de même que celles de la croix funéraire en fonte moulée et ouvragée, qui est également ornée d'une frise végétale centrale. La stèle néogothique est ajourée et sculptée de feuilles d'acanthe ainsi que d'un décor caractéristique du style gothique flamboyant. La stèle cintrée était initialement surmontée d'une croix à volutes en fonte moulée (en partie disparue aujourd'hui).

Cette concession, acquise en 1835 et agrandie en 1840, conserve sa grille en fonte et fer forgé et contient six monuments alignés, principalement des tombeaux individuels. Le plus ancien est peut-être la croix funéraire monumentale en fonte et fer forgé (fig. 2), probablement élevée vers 1835 (date de la première inhumation). La croix funéraire monumentale en fonte moulée et remarquablement ouvragée (fig. 4 et 5) a sans doute été réalisée vers 1840 (date de l'unique décès mentionné) pour le chanoine de la cathédrale Jean-Baptiste Correur, religieux de Prémontré, official et vicaire général du diocèse.

La stèle néogothique en calcaire caractéristique (fig. 6, 7 et 8) a probablement été élevée vers 1859 (date de l'unique inhumation mentionnée) pour l'institutrice madame Herbert par ses élèves reconnaissants. Elle est très proche du monument élevé à la mémoire de Bruno Vasseur.

La stèle cintrée en calcaire (fig. 9) a été posée entre 1836 et 1855 (dates des deux inhumations mentionnées). La croix funéraire en pierre de Tournai (fig. 3) est un tombeau individuel, vraisemblablement réalisé vers 1896 (date de l'unique décès mentionné). Enfin, le socle quadrangulaire en calcaire (fig. 10) subsistant à droite est peut-être celui d'une colonne funéraire peut-être élevée au cours de la 2e moitié du 19e siècle.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.