Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

La digue de Mers-les-Bains, dite esplanade de la Plage (actuellement du Général-Leclerc)

Dossier IA80001302 inclus dans Le quartier balnéaire à Mers-les-Bains réalisé en 2002

Fiche

Appellations Esplanade de la Plage, Esplanade du Général-Leclerc
Dénominations digue
Aire d'étude et canton Bresle Yères - Ault
Adresse Commune : Mers-les-Bains
Adresse : esplanade Général-Leclerc

A l'origine de la plage, l'actuelle digue de Mers-les-Bains était constituée d'un amas naturel de galets. Le projet de construire un boulevard maritime date d'au moins 1891, mais les problèmes de limites de territoires entre Mers et Le Tréport ne permettent pas les travaux. Une première portion de 130 mètres de long est pourtant construite en 1895, au centre de la plage, afin de placer les cabines de bains de l'établissement de bains froids (Dallery). En 1896, une pétition du Syndicat des propriétaires de Mers est envoyée au Ministre des Travaux publics, l'alertant du phénomène d'érosion de la plage à suite du prolongement vers 1887 des deux jetées au Tréport et de la construction de deux épis en charpente (P.V. des assemblées générales du Syndicat). La digue est alors prolongée au sud du 'site casino' en 1898 (sur 320 mètres), puis au nord en 1902 (sur 284 mètres) (AD Somme, 99 O 2592). La digue, large d'une vingtaine de mètres, est alors nommée esplanade de la Plage, avant d'être baptisée esplanade du Général-Leclerc après la seconde guerre mondiale.

Nommée 'perré maçonné' par les ingénieurs des Ponts et Chaussées, elle est longue de 735 mètres. Un guide touristique de 1912 parle d'une 'Esplanade spacieuse, dallée en partie, munie de bancs et éclairée au gaz, longue de 1.500 mètres et bordée d'élégantes villas à balcons de bois contournés et à clochetons, d'aspect belge et hollandais'.

Particulièrement soumise aux assauts des tempêtes, la digue cède à de nombreuses reprises (comme le 16 mars 1914), surtout au sud, débouché naturel de la rivière de la Bresle avant son détournement au 12e siècle, inondant alors la Prairie située à l'arrière.

Une des solutions est de construire des épis perpendiculaires ayant pour fonction de laisser les galets s'accumuler au pied de la digue : un premier épi en maçonnerie de 70 mètres de long est édifié en 1911, au pied de la falaise. Au cours de la première moitié du 20e siècle, des épis en charpente sont fichés devant le perré : régulièrement arrachés, ils sont rapidement abandonnés.

Après la seconde guerre mondiale, six épis en charpente d'une quarantaine de mètres de long sont construits pour protéger la digue (Dallery). En 2005, la digue a été à nouveau renforcée d'épis de béton sur toute la longueur de la plage.

Période(s) Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 2592. Mers-les-Bains, travaux communaux (1870-1939).

  • Bains de mer du Nord et de Belgique, du Tréport à la frontière hollandaise. Paris : Hachette, coll. Des Guides Joannes, 1912.

    p. 48
  • LABESSE, Paul. Syndicat des propriétaires de Mers-les-Bains, extrait des archives. Extraits des procès-verbaux de la commission et des comptes-rendus des assemblées générales. Récolement effectué par M. Paul Labesse. Manuscrit et photocopies (coll. part.).

Documents figurés
  • 41 - Mers-les-Bains, les dernières villas, la falaise, carte postale, par L.L. éditeur, 1er quart 20e siècle (coll. part.).

  • 101 - Mers-les-Bains, la promenade de la plage et le casino, carte postale, par N.D. photographe éditeur, 1er quart 20e siècle (coll. part.).

  • 66 - Mers-les-Bains, la promenade et la plage, carte postale, par L.L. photographe éditeur, 1er quart 20e siècle (coll.part.).

Bibliographie
  • DALLERY, Francis. Sur la Côte d´Opale, les rivages de la Somme, autrefois, aujourd´hui, demain. Paris : A. et J. Picard et Cie, 1955.

    pp. 141-148
  • FALKMAN, Didier, MAQUET, Jacques, VENEL, Jean Il était une fois... 3 villes soeurs. Eu, Mers, Le Tréport. Eu : Le Messager eudois, décembre 1984-mai 1992, 34 numéros.

    juin 1986, n°10, p. 9
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth
Elisabeth Justome

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie de 2002 à 2006, en charge du recensement du patrimoine balnéaire de la côte picarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.