Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Monument aux morts de Doullens

Dossier IA80000072 réalisé en 1990

Fiche

Appellations de la guerre de 1914-1918
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations monument aux morts
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Doullens
Adresse Commune : Doullens
Adresse : boulevard de l' Est
Cadastre : parcelle non cadastrée

La commune de Doullens, qui comptait environ 6 000 habitants en 1914, perdit 234 mobilisés et 16 victimes civiles pendant la première guerre mondiale. Dès 1920, le conseil municipal vota une subvention de 5 000 francs pour édifier un monument aux morts. Une commission spéciale fut formée pour l´examen et le choix des deux projets qui lui furent soumis : celle de l´architecte Marcel Gogois et celle des architectes amiénois Pruvost, Philippe et Grellet. Conformément à l´avis de la commission, le conseil municipal choisit le projet de Marcel Gogois, le 11 juin 1924 ; il reçut l´approbation préfectorale le 9 juillet 1924. Marcel Gogois dressa un devis estimatif se chiffrant à 50 000 francs, le 4 juillet 1924. Il produisit aussi une maquette, qui se trouve aujourd´hui à l´Hôtel de ville de Doullens dans la salle du Commandement Unique. L´emplacement choisi, après débats, se trouvait au bord de la route menant au front d´Arras. Entre septembre et décembre 1924, le carrier parisien Fèvre livra la pierre d´Euville destinée à la construction du monument. Le 13 septembre 1924, un marché fut passé avec l´entrepreneur André Tempez, qui devait exécuter les travaux pour 17 000 francs. La réception de ces travaux eut lieu en mars 1926. La stèle en marbre, où l´on pouvait brûler de l´essence, fut exécutée en 1925 par le sculpteur parisien Attenni, suivant les directives de Marcel Gogois. Le coût de cette stèle s´élevait à 4 000 francs. Pour l´aménagement du square dans lequel est érigé le monument, le serrurier de Doullens Carpentier proposa une clôture au prix de 6 200 francs ; son projet fut accepté par le conseil municipal le 24 septembre 1924. La maison Moser (horticulteurs pépiniéristes à Versailles) fit les plantations pour près de 13 000 francs, suivant le marché du 14 novembre 1925. L´inauguration du monument eut lieu le 11 octobre 1925, en présence du préfet de la Somme et de diverses personnalités, dont le sculpteur amiénois Albert Roze. Un ancien combattant alluma la flamme du souvenir dans l´urne en marbre.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1925, daté par source
Auteur(s) Auteur : Gogois Marcel, architecte, signature
Auteur : Tempez André, entrepreneur, signature
Auteur : Voclin Louis, sculpteur, signature
Auteur : Attenni, sculpteur, signature
Auteur : Carpentier, serrurier, signature
Auteur : Moser, paysagiste, signature

Le monument aux morts de Doullens se situe à l´extrémité d´une vaste parcelle aménagée en jardin public, close par une grille. Des bancs publics sont disposés de part et d´autre de l´allée qui mène au monument. Celui-ci présente la forme d´un portique en calcaire placé sur une terrasse à laquelle on accède par un escalier monumental en béton, sur les côtés duquel sont disposées deux jardinières à plantes. Un cippe surmonté d´un casque est placé au centre. Des plaques sont posées au pied du portique. Inscriptions : LA VILLE DE DOULLENS / A SES GLORIEUX ENFANTS / MORTS POUR LA FRANCE.

Murs calcaire
ciment
Typologies portique
Techniques sculpture
Précision représentations

Croix de guerre et guirlande de laurier sur les piles et arc du monument. Armes de la ville de Doullens avec la croix de guerre, au sommet du monument. Trois épées, un rameau de chêne ou de laurier sur les piles latérales du monument. Urne en marbre placée au centre du monument : casque et couronne de laurier sur trépied orné de laurier, de feuilles d'acanthe et d'une épée.

Mesures h : 600.0
l : 1050.0
la : 450.0
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série R ; 99 R 334 025. Projets de monuments aux morts de la guerre de 1914-1918.

Bibliographie
  • Le Progrès de la Somme.

    8 septembre 1921, 1er avril 1922
(c) Ministère de la culture (c) Ministère de la culture ; (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Guerrini Dominique - Guerrini Jean-Etienne - Förstel Judith - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.