L’hôtel de Région est installé dans plusieurs demeures mitoyennes construites aux XIXe et XXe siècles, sur le boulevard du Mail, qui prend le nom de mail Albert-Ier en 1937.

Le boulevard du Mail est une ancienne promenade, dite cours du Mail, qui longeait les fortifications au sud de la ville close. Elle est représentée sur les plans de la ville du début du XVIIIe siècle. Des dessins des frères Duthoit, réalisés vers 1825, y montrent des promeneurs aux abords de la fontaine des Rabuissons, adossée au rempart, à l’extrémité de la rue Royale (actuelle rue de la République).

Cet alignement de demeures mitoyennes occupe un lotissement réalisé entre 1835 et 1850, sur une partie des jardins de l’ancien couvent de Feuillants (actuel hôtel du Département), à l’initiative de négociants amiénois. La création de ce lotissement, dessiné par l’architecte communal Auguste Cheussey, coïncide avec la démolition des remparts, l’ouverture de la rue Lamarck et l’aménagement de la place de Longueville. Dans la 2e moitié du XIXe siècle, le boulevard du Mail deviendra un lieu de résidence et un lieu de promenade, prisés par la bourgeoisie amiénoise.

Entre la rue de la République et la rue Lamarck, deux premiers hôtels sont construits vers 1835. Celui de droite (actuel n°13), était habité par un négociant amiénois, celui de gauche (actuel n°9) présentait une façade sur rue identique mais il était divisé en deux propriétés et disposait donc de deux accès. Au centre (actuel n°11), se trouvait un passage donnant accès à une demeure en fond de parcelle.

Dans cette partie du boulevard, hôtels et maisons bourgeoises seront habitées par des négociants et des industriels amiénois, jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, dont l’un des plus célèbres est Edouard Vagniez (au n°5).
Plusieurs seront ensuite acquises, réunies et agrandies pour le Crédit agricole (n° 11 à 17) ou encore pour une société d’assurance (n°21 et 23).

image

Pour accéder à l'application : cliquez sur l'image.
Pour afficher les informations sur un édifice : cliquez sur sa porte d'entrée.