Dossier d’œuvre architecture IA00062726 | Réalisé par
Ramette Jean-Marc (Rédacteur)
Ramette Jean-Marc

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, Région Hauts-de-France.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine industriel, Armentières
Tissage mécanique de toiles Henri Dansette (détruit)
Œuvre recensée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Métropole européenne de Lille - Armentières
  • Hydrographies
  • Commune Armentières
  • Adresse 56 rue Jules-Lebleu
  • Cadastre 1888 B10 7686 à 7694  ; 1983 CO 191
  • Dénominations
    tissage
  • Précision dénomination
    tissage mécanique de toiles
  • Appellations
    Tissage Dansette
  • Parties constituantes non étudiées
    cheminée d'usine, atelier de fabrication, conciergerie, cour, pièce de séchage

Le tissage Henri Dansette et fils est fondé en 1876. Il est doté de 133 métiers et tisse des toiles pour tailleurs, torchons, draps de lit, toiles bleues pour vêtements de travail, toiles de bourrellerie ou encore toiles à chaussures (SMAGHUE, 2016). L'usine est épargnée lors de la Première Guerre mondiale. Au sortir de la guerre, en juillet 1920, Henri Dansette formule une demande de construction d'un crémage de fils (opération de blanchiment) au sein de son tissage de toiles (AD Nord, série M).

Active pendant les quarante années suivantes, l'usine cesse ses activités vers 1960. En 1983, elle est occupée en partie par une entreprise de pose de volets roulants tandis que le sous-sol sert de garage.

En 2023, l'usine, disparue à une date inconnue, a fait place à une salle de sport.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle , daté par source
  • Dates
    • 1876, daté par source
    • 1920, daté par source

En 1988, l'usine, développée en cœur d'îlot, est entourée d'habitations. L'entrée rue Jules-Lebleu ouvre sur une cour autour de laquelle sont distribuées les différentes parties constituantes : à l'ouest, le magasin, la conciergerie, le crémage et la salle des machines ; au nord, le tissage. Tous les bâtiments sont en brique ou en pans de fer et brique pour les plus récents.

Le crémage est composé d'un rez-de-chaussée et d'un étage occupé en partie par la pièce de séchage reconnaissable à ses abat-vents en bois. Il est couvert d'une terrasse.

Le tissage et la salle de visite sont en rez-de-chaussée et couverts de sheds en bois reposant sur des piliers de fonte. L'atelier a gardé par endroits (1988) axes et poulies de transmission.

Une rampe permet, depuis la cour, d'accéder au sous-sol du tissage jadis occupé par l'atelier de parage. Vaste pièce couverte d'entrevous en brique en berceaux segmentaires et solives métalliques reposant sur des piliers de fonte, elle sert aujourd'hui (1988) de garage.

  • Murs
    • brique pan de fer essentage de planches
  • Toits
    tuile mécanique, ciment amiante en couverture
  • Étages
    sous-sol, 1 étage carré
  • Couvertures
    • shed
  • Énergies
    • énergie thermique produite sur place
    • énergie électrique achetée
  • État de conservation
    détruit après inventaire
  • Statut de la propriété
    propriété privée (incertitude)

Cette étude menée en 1988 a fait l'objet d'une mise à jour par le service de l'Inventaire en 2023.

Bibliographie

  • SMAGHUE, Nicolas. Les toiles d’Armentières. Entreprises et entrepreneurs du lin (XIXe-XXIe siècles) [en ligne]. Valenciennes : 2015.

    Th. doct. : Histoire contemporaine : École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société : Villeneuve-d'Ascq : 2015.

    URL : https://theses.hal.science/tel-01258796/file/SMAGHUE_Nicolas2.pdf

Documents figurés

  • Armentières, extrait du plan cadastral de 1888, section B10 (AD Nord ; P31/178).

    AD Nord : P 31/178
  • Dansette, Émile. Installation d'un atelier de crémage de fils à Armentières, 1920 (AD Nord ; M1710315).

    AD Nord : M41710315
Date d'enquête 1988 ; Date(s) de rédaction 1990, 2023
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Ramette Jean-Marc
Ramette Jean-Marc

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, Région Hauts-de-France.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.