Logo ={0} - Retour à l'accueil
Bienvenue sur le site de l'Inventaire général du patrimoine culturel des Hauts-de-France

L'Inventaire général du Patrimoine culturel recense, étudie et fait connaître le patrimoine urbanistique, architectural et mobilier de la région.

 

 

 

Lumière sur

Les usines de céramique dans l'arrondissement de Compiègne

Dans le cadre des recherches documentaires préalables au repérage, 30 usines relevant de l´industrie de la céramique ont été localisées dans l´arrondissement de Compiègne, dont 3 ont été sélectionnées pour étude : la briqueterie flamande et la tuilerie construites pour Jean-Baptiste Dupuis à Remy, ainsi que la briqueterie La Reconstitution à Ribécourt-Dreslincourt. Beaucoup de ces usines ont un double usage : tuilerie et four à plâtre, four à briques et à tuiles, briqueterie et usine de chaux... 22 sites produisent des briques, 8 des tuiles. Plusieurs briqueteries flamandes, c´est-à-dire des briqueteries dont la cuisson se pratique en plein air, au charbon de terre ou à la houille, sont attestées dans l´arrondissement, en particulier dans le canton de Guiscard, mais aussi à Remy, Ribécourt-Dreslincourt. Ces installations relativement temporaires n'ont, par nature, pas laissé de substructures.

Un seul site relatif à la poterie a été identifié lors du repérage : un four à potier à Clairoix, signalé après 1852. Cependant, les Précis statistiques sur les cantons de l´arrondissement de Compiègne, signale que la commune de Conchy-les-Pots comptait plus de cent potiers au 17e siècle. Louis Graves y rappelle que chaque potier de ce village travaillait isolément et seulement pendant la saison où les travaux agricoles étaient suspendus. Cette industrie s'était considérablement réduite en 1789 et avait complètement disparu pendant la Révolution, en raison, dit-il, de la cherté du bois.

Le territoire se caractérise par de nombreux sites d´extraction de sable et d´argile, matériaux qui entrent dans la composition des tuiles. L´argile est tirée sur place ou dans les environs.

Les usines sont en nombre sur trois communes en particulier, dont deux sont situées à proximité de cours d´eau : Ribécourt-Dreslincourt (6 usines), bordée par l´Oise, Clairoix (5 usines), située à la confluence de l´Aronde et de l´Oise, et Moyvillers (5 usines). Le canal latéral à l´Oise, dont la construction commence en 1821, permet la navigation entre Chauny (au Nord-Ouest de Noyon) et Janville (au Nord de Compiègne). Par ailleurs, l´eau entre dans le procédé de fabrication des tuiles et des briques. La proximité des cours d´eau permet enfin l´extraction de matières premières de bonne qualité : dans le cas des tuileries du canton de Compiègne, la terre est prise au bord de l´Oise, le sable blanc provient des environs de Verberie, près des rives de cette même rivière, et le sable jaune, du Ganelon ; tandis que les tuileries du canton d´Attichy bénéficient d´une argile excellente pour la confection des tuiles, extraite sur les bords de l´Aisne. Les briques sont, quant à elles, faites parfois à partir du limon diluvien, comme dans les cantons de Compiègne ou d´Estrées-Saint-Denis, qui comptent un nombre important d´établissements au début du 19e siècle.

L´activité est bien implantée sur le territoire au tout début du 19e siècle mais, avec la nécessité de remplacer les toits de chaume par de la tuile, beaucoup d'établissements vont se créer dans les décennies suivantes en répondant à des besoins locaux et importants. La tuilerie de Guiscard, fondée à la fin du 18e siècle, inaugure d'ailleurs cette volonté et fait directement le lien avec l'incendie dévastateur des habitations en chaumes de la commune. Des usines de céramique voient encore le jour à la fin du 19e siècle et durant la première moitié du 20e siècle, notamment après 1920, où la reconstruction d'après guerre réclame une intensification de la production de briques et de tuiles. Le nom même de la briqueterie La Reconstitution à Ribécourt-Dreslincourt souligne l'opportunité de ces établissements industriels créés durant les années 1920. Après la Seconde Guerre mondiale, seules quatre briqueteries et une tuilerie subsistent sur le territoire.

A la liste de repérage des tuileries et briqueteries, ont été ajoutés les fours à chaux, les fours à plâtre et quelques autres usines de matériaux de construction.

En savoir plus…