Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Bienvenue sur le site de l'Inventaire général du patrimoine culturel des Hauts-de-France

L' Inventaire général du Patrimoine culturel recense, étudie et fait connaître le patrimoine urbanistique, architectural et mobilier de la région. Actuellement, vous avez accès ici aux dossiers d'inventaire et aux ressources numériques disponibles sur les départements de l'Aisne, de l'Oise et de la Somme. L'ensemble de la documentation est également consultable au centre de documentation.

 A la une

Les catalogues numériques


Les deux premiers catalogues numériques rassemblant une sélection des ressources bibliographiques, photographiques, sonores et audiovisuelles du centre de documentation de la Direction de l’Inventaire et du Patrimoine Culturel de la Région Hauts-de-France sont en ligne :

La céramique en Picardie

Le réseau ferré et les gares en Picardie

Pour en savoir plus...

 

Le cimetière de la Madeleine (Amiens)

Après les 531 dossiers sur les monuments des plaines A à K (emprise du cimetière 1817-1828), les 422 dossiers sur ceux des plaines L à O (première extension du cimetière en 1828), voici les 407 derniers dossiers sur les monuments des plaines P et S (seconde extension en 1873). Trois dossiers de synthèse sur les monuments et le décor complèteront l'étude en 2017.

 Pour en savoir plus, voir le dossier de présentation ou les conditions d’enquête.

Lumière sur

Les usines de céramique et de travail du verre dans le bassin creillois

Dominée dès la fin du 18e siècle et tout au long du 19e siècle par la manufacture de faïence de Creil, l'industrie de la céramique est ensuite représentée dès la fin du 19e siècle par les établissements Defrance (puis Cerabati) à Pont-Sainte-Maxence (fabrication de carreaux) qui fonctionne jusqu'en 1992. Plusieurs briqueteries situées principalement sur la commune de Nogent-sur-Oise témoignaient encore au début des années 1950 de l'activité des usines de céramique.

Le travail du verre reste lui assez confidentiel bien que la verrerie de Creil soit active de 1865 à 1930. Il faut mentionner l'activité de deux ateliers de fabrication de verres optiques à Montataire (moulin Müller) et Nogent-sur-Oise (Les Lunettes) entre la fin des années 1890 et le début de la décennie 1920, ainsi que la reprise du site maxipontin de la Cerabati, en 1993, par l'entreprise Saga Décor spécialisée dans le dépolissage et la sérigraphie sur verre de bouteilles.

Si l'ensemble de ces bâtiments industriels a aujourd'hui disparu, il reste à Creil la toute première cité ouvrière édifiée vers 1865 sur le territoire : la cité des faïenciers.

En savoir plus…