Dossier d’œuvre architecture IA00062735 | Réalisé par
Ramette Jean-Marc (Rédacteur)
Ramette Jean-Marc

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, Région Hauts-de-France.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine industriel, Armentières
Filature (de coton) Hubert, Gaston & Daniel Dufour, puis tissage (usine de bâche) Dufour-Deren (détruit)
Œuvre recensée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Métropole européenne de Lille - Armentières
  • Commune Armentières
  • Adresse 112 rue Jules-Lebleu
  • Cadastre 1935 D2 195 à 262  ; 1983 CE 128 à 132
  • Dénominations
    filature, tissage
  • Précision dénomination
    filature de coton, usine de bâche
  • Appellations
    Filature Hubert, Gaston & Daniel Dufour
  • Parties constituantes non étudiées
    atelier de fabrication, cheminée d'usine, château d'eau, magasin industriel, salle des machines, atelier de réparation, entrepôt industriel, cour

La filature de coton Hubert, Gaston & Daniel Dufour est construite en 1913. Elle actionne alors 14 000 broches à coton et 1 400 broches à retordre. Elle est détruite partiellement lors de la Première Guerre mondiale. Reconstruite, elle est de nouveau opérationnelle dans les années 1920. En 1988 elle fabrique des bâches sous appellation Dufour-Deren et fournit notamment le couple d'artistes contemporains Christo (1935-2020) et Jeanne-Claude (1935-2009).

L’usine disparaît à une date inconnue.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1913, daté par source

L'atelier de fabrication, aux murs de brique décorés d'ornements géométriques en brique vernissée, comprend trois niveaux éclairés de larges baies à meneaux métalliques. Il est couvert d'une terrasse. Une tour maçonnée semi-hors-œuvre lui est accolée. Elle compte quatre étages et abrite un escalier desservant les niveaux, un monte-charge et un réservoir d'eau utile en cas d'incendie. Une statue de la Vierge en décore la face ouest. Le magasin industriel et la salle des machines sont couverts d'un toit à longs pans en charpente métallique.

  • Murs
    • brique
  • Toits
    béton en couverture, tuile mécanique, ciment amiante en couverture, tuile mécanique
  • Étages
    4 étages carrés, sous-sol
  • Couvrements
    • charpente métallique apparente
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • terrasse toit à longs pans
  • Escaliers
    • escalier de distribution extérieur : escalier droit en charpente métallique
  • Autres organes de circulation
    monte-charge
  • Énergies
    • énergie électrique achetée
    • énergie thermique produite sur place
  • État de conservation
    détruit après inventaire
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • Vierge
  • Précision représentations

    Située dans une niche accolée à la tour

  • Statut de la propriété
    propriété privée

Cette étude menée en 1988 a fait l'objet d'une mise à jour par le service de l'Inventaire en 2023.

Bibliographie

  • SMAGHUE, Nicolas. Les toiles d’Armentières. Entreprises et entrepreneurs du lin (XIXe-XXIe siècles). Valenciennes : 2015.

    Th. doct. : Histoire contemporaine : École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société : Villeneuve-d'Ascq : 2015.

Date d'enquête 1988 ; Date(s) de rédaction 1990, 2023
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Ramette Jean-Marc
Ramette Jean-Marc

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, Région Hauts-de-France.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.