Dossier d’œuvre architecture IA02002877 | Réalisé par
  • patrimoine industriel, la communauté d'agglomération de Saint-Quentin
Ancienne buerie et grillage de tissus d'Ostende, usine de blanchiment et d'apprêt des étoffes (détruite)
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Saint-Quentinois - Saint-Quentin
  • Commune Saint-Quentin
  • Lieu-dit Oëstres
  • Adresse boulevard Cordier
  • Cadastre 1821 E 438 à 465 ; 2004 CI 11 à 24, 55, 56, 63, 84, 85 ; CH 19, 23 à 30, 55 à 70, 71, 74 à 81, 94 à 100, 111 à 113, 313, 416, 417, 445, 472, 476
  • Dénominations
    usine de blanchiment, usine d'apprêt des étoffes
  • Précision dénomination
    grillage
  • Appellations
    Buerie d'Ostende, Gargamet H. Compagnie, Etablissement F. Bris

Des ateliers de blanchiment attestés sur ce site dès 1693, sont exploités au cours de la seconde moitié du 18e siècle par Etienne Fiseaux. Ils portent alors le nom de bueries. L'appellation buerie d'Ostende est attestée durant la première décennie du 19e siècle. Elle est alors exploitée sous la raison sociale Etienne Fiseaux et Cie, période durant laquelle la Fabrique de Saint-Quentin se tourne peu à peu vers le coton. Dans les années 1820, la buerie d'Ostende, propriété du négociant en textile M. Duboscq (probablement Etienne Duboscq-Rigault), est exploitée par Charles Jean-Baptiste Pluchart-Brabant, qui y installe vers 1825 une machine à vapeur de 8 ch. Au blanchiment est adjoint l'apprêt des étoffes. Au décès de J.-B. Pluchart-Brabant en 1829, une nouvelle société d'exploitation de l'usine est créée entre Stanislas Pluchart et Clovis Cordier. Vers 1838-1840, ce dernier devient propriétaire de l'usine, qu'il exploite directement jusqu'à la fin des années 1850, puis qu'il loue à L. Bocquet-Mont. En 1875, Gustave Cordier, propriétaire, et Henri Gargam, ingénieur des Arts et Manufactures, s'associent pour exploiter la buerie, sous la raison sociale H. Gargam & Cie, jusqu'au décès de G. Cordier en 1884. A cette date, H. Gargam reste seul à la direction de l'usine. Vers 1890, l'exploitation de la buerie d'Ostende est reprise par Fernand Bris, puis par Edouard Bris en 1899. Il créé en 1910 la société Edouard Bris et Cie, réunissant la buerie d'Ostende à l'usine de la Biette située dans la commune voisine de Gauchy, ancienne raffinerie de sucre reconvertie en usine de blanchiment et acquise par Edouard Bris en 1906. Complètement détruite durant la Première Guerre mondiale, la buerie d'Ostende, qui appartient à Victor Vaïsse-Cordier, n'est pas reconstruite, tandis que Edouard Bris s'associe à plusieurs autres industriels du blanchiment (Debeauvais, Derverly, Marville) pour fonder la Blanchisserie et Teinturerie de Saint-Quentin, à Oëstres. La machine à vapeur installée vers 1825 provient des ateliers anglais de John Hall & Son, à Dartford. A cette date, la buerie effectue des opérations de grillage des tissus de coton par alcool, mises au point par M. Decroisilles à Rouen. En 1857, l'usine se dote de deux appareils à cylindres sécheurs en cuivre. La buerie d'Ostende emploie 70 ouvriers en 1877, 60 en 1885, entre 40 et 50 dans les années 1895-1910.

  • Énergies
    • énergie thermique
    • produite sur place
  • État de conservation
    détruit
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Avant l'implantation des premières filatures de Saint-Quentin, à partir de 1804, la buerie d'Ostende, avec trois autres établissements du même type, constituait l'un des tous premiers lieux de concentration industriel de l'activité textile, alors que filature et tissage se pratiquaient à domicile. Dans ces ateliers élevés aux portes de la ville, on traitait essentiellement des pièces de lin et plus spécialement de batistes et de linons. L'architecture de cette usine de blanchiment, qui nous est connue par une seule lithographie de la fin du 18e siècle, évoque celle des manufactures d'Ancien Régime.

Documents d'archives

  • AC Saint-Quentin. Série F ; 3 F 4. Statistiques.

    Année 1878
  • AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 12. Conseil des Prudhommes - Liste des électeurs : patrons et ouvriers, 1883 à 1886.

    Léon Gargam (né le 09/03/1847) - En exercice depuis 1875
  • AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 16 et 17. Conseil des Prudhommes - Listes électorales : Patrons, 1908 à 1927.

    Edouard Bris (né en 1869) - En exercice depuis 1899
  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 6. Matrices cadastrales de la commune de Saint-Quentin - 1821.

  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 24 à 93. Matrices des contributions personnelles et des patentes. 1864-1914.

    années 1877 (1 G 26), 1881 (1 G 30), 1885 (1 G 34), 1891 (1 G 40), 1895 (1 G 44), 1901 (1 G 67/68), 1907 (1 G 74/75)
  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 61. Matrice des propriétés baties [1842-1846].

    Cordier Clovis Alexandre Désiré fils - Maison et blanchisserie
  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 62. Déclarations des constructions nouvelles, reconstructions, etc - [1891-1898].

    27-10-1896 - Déclaration n°471 - Waïsse-Cordier - Instalaltion d'un nouveau générateur à vapeur en 1896
  • AC Saint-Quentin. Série I ; 5 I 2. Hygiène et salubrités - Etablissements insalubres et dangereux - [1836-1877].

    10-04-1857 - Aturosiation accordée à Cordier-Pluchart pour l'installation de 4 chaudières et 2 cylindres sécheurs en cuivre
  • AC Saint-Quentin. Série I ; 5 I 2-1. Rapport de l'ingénieur des ponts-et-chaussées contenant diverses observations sur le résultat de la visite qu'il a faite des appareils à vapeur en activité dans les usines de l'arrondissement de Saint-Quentin. Rapport expédié le 25-11-1850 par la sous-préfecture au maire de Saint-Quentin.

    Cordier-Pluchart - 3 machines et appareils à vapeur
  • AC Saint-Quentin. Non coté. Matrices cadastrales - 3e série - 1911/1926, [les mêmes matrices sont conservées aux archives départementales : AD Aisne. 4 P 691/2 à 9].

    Charles Henri Victor Vaïsse-Cordier - Cases 5074 et 5075
  • AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; non coté. Cadastre - Etat des sections en 1831.

  • AD Aisne. Série P ; 4 P 691/10. Matrices des propriétés mixtes et non bâties - Première série (1827-1883).

    Registre des augmentations et diminutions - Cordier-Pluchart - 1861 - Construction d'une conciergerie
  • AD Aisne. Série P ; 4 P 691/11 à 19. Matrices des propriétés mixtes et non bâties - Première série (1827-1883).

    Cordier Clovis - Folios 589 et 590
  • AD Aisne. Série U ; 255 U 172. Justice de Paix de Saint-Quentin - Actes de sociétés - Constitutions - Statuts - Dissolutions.

    01-07-1910 - Création de la société Edouard Bris & Cie
  • AD Aisne. Série U ; 289 U 126. Tribunal de commerce de Saint-Quentin - Dépôt des actes de sociétés - Registres d'enregistrement.

    1875 - Création de la société G. Cordier et H. Gargam ; 1877 - Création de la société Henri Gargam & Cie ; 1884 - Modification des statuts de la société H. Gargam & Cie
  • BM Saint-Quentin. Fonds local. Annuaires et almanachs.

    années 1792 à 1914

Bibliographie

  • BRAYER, J.B.L. Statistique du département de l´Aisne, publiée sous les hospices de M. Le Comte de Floviac, préfet et de MM. Les membres du Conseil Général. Laon : imp. De Melleville, 1824-1825.

    p. 291
  • COLLART, Jean-Luc. Saint-Quentin. Revue archéologique de Picardie, n° spécial 16 (Archéologie des villes - Démarches et exemples en Picardie), 1999.

    p. 111
  • Le Journal de la ville de Saint-Quentin et des communes environnantes.

    n°508, 10-05-1829, pp. 21-23 ; n°510, 24-05-1829 ; n°542, 03-01-1830, p. 5
  • PICARD, Charles. Saint-Quentin de son commerce et de ses industries (302-1789). Saint-Quentin : Jules Moureau, 1865. Tome 1.

    pp. 175, 448-450
  • PICARD, Charles. Saint-Quentin de son commerce et de ses industries (1789-1866). Jules Moureau, 1867. Tome 2.

    p. 568
  • TERRIER, Didier. Les deux âges de la proto-industrie - Les tisserands du Cambresis et du Saint-Quentinois, 1730-1880. Paris : EHESS, 1996.

    p. 74

Documents figurés

  • Recueil des plans des places du Royaume divisés par province fait en l'année 1693. Plan, manuscrit, couleur, 39 x 52 cm, 1 : 1740, 1693. (BN. Cartes et plans : Ge DD 4585, t4).

  • Plan de Saint-Quentin. Plan, manuscrit, couleur, 1 : 100 toises, 44 x 58 cm, [1745]. (Musée Antoine Lecuyer).

  • Vue d'une blanchisserie [sic] de Linon, appelée Burie. Cette burie est des plus considérables et des plus agréables du pays, ses jardins en sont délicieux, on aperçoit la ville de St-Quentin dans le fond ainsi que le canal de Picardie. Dessin à la plume et encre brune, aquarelle, 18 x 26 cm, [178-], par Tavernier D. J. [de Jonquières] (dessinateur). (BNF, Richelieu Estampes et photographies : Rés. Ve-26j-Fol.).

  • Nouveau plan de Saint-Quentin monumental industriel et commercial. Plan imprimé, 75,5 x 106 cm, [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).

  • Plan de la ville en 1700 d'après un plan du cabinet de M. Leserrurier. Plan, calque collé, 118,5 x 129 cm, 1700 [copié vers 1850-1860]./Gomart, Charles (copie). (Musée Antoine Lécuyer).

  • Copie d'un plan authentique déposé aux archives du département de l'Aisne, série 5, intendance d'Amiens, liasse 10 C 25, dossier n° 13, faite et levée par Nicolas Testart, arpenteur au baillage de Vermandois, résident au Gran-Fresnoy, dans le courant du mois de mai 1772. Plan, calque (copie), encre, lavis, 64 x 48 cm, [1 : 150], 1772 [copié vers 1850-1860], par Testart, Nicolas (arpenteur) ; [Gomart, Charles (copiste)]. (Musée Antoine Lecuyer).

  • Ville de Saint-Quentin. Section d'Oëstre en 2 feuilles. 2e feuille. Plan cadastral, manuscrit, couleur, 1 : 2500, [1814-1821] (AC Saint-Quentin ; non coté).

  • Département de l'Aisne - Nouveau plan de St-Quentin agréé par S.A.R. Mme La Dauphine - Année 1826. Plan imprimé, lavis, retombe, 1 : 800, 1826, par H. Pelletier (géomètre). (Société Académique de Saint-Quentin ; non coté).

  • Plan de la ville de Saint-Quentin avec ses agrandissements sur l'emplacement des fortifications cédées à la ville par décret impérial du 28 avril 1810. Plan imprimé, surchargé en rouge (plan des fontaines), 1 : 4000, 58 x 77,5 cm, gravé en 1828, par Védié (architecte voyer), Pelletier (architecte), Tardieu Pierre (graveur). (AC Saint-Quentin. Série O ; 1 O 2. Voirie urbaine. Plan des rues, voies et ruelles - 1807 à 1860).

  • Plan de la gare de Saint-Quentin calqué sur un plan de M. Guillen, ingénieur des Chemins de fer du Nord, 1857. Plan, calque, encre, lavis, 1 : 1000, 72 x 54 cm, 1857./Guillen (dessinateur) ; [Gomart, Charles (copiste)]. (Musée Antoine Lécuyer).

  • Plan général du territoire de la commune de Saint-Quentin avec les routes et chemin y aboutissants et les lieux dits portés au plan cadastral. Plan, 1 : 10000, 81,5 x 61,5 cm, 1860, par Gomart Charles (dessinateur, Doloy (éditeur), Lagache-Morgand (imprimeur). (AC Saint-Quentin. Voirie urbaine - Plan des rues, voies et ruelles - 1807 à 1860).

  • Nouveau plan de la ville de Saint-Quentin dressé et publié par Langlet libraire éditeur, 5 rue d'Isle. Plan, lithographie, [1 : 5000], 52 x 76 cm, [1881-1883], dessiné par Langlet (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n° 47 - Rue Bénezet).

  • Boulevard Cordier - Ancienne propriété de M. Cordier et Pluchart - Vieux plan. Plan, calque, encre et lavis, [1 : 1250], 31 x 52,5 cm (fragment), 1890, par Malézieux Frères (architectes). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n° 122 - Boulevard Cordier).

  • Ville de Saint-Quentin - Percement du boulevard Cordier et des rues Jules-César prolongée, Pluchart & Quenescourt - Plan Général. Plan, tirage, 50 x 38,5 cm, 18/10/1890, par Malézieux Frères (architectes). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n° 122 - Boulevard Cordier).

  • [Vue aérienne du site vers 1989]. Photogr. pos., coul., n° 105, 17,5 x 24,5 cm, [1989] (BM Saint-Quentin. Fonds local : photographies aériennes).

Annexes

  • Nécrologie de Jean-Baptiste Pluchart
  • Association des bueries des Islots, d'Oëstres, d'Ostende en 1830
Date d'enquête 2005 ; Date(s) de rédaction 2005
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin