Dossier d’œuvre architecture IA59001612 | Réalisé par
Grembert Lucie (Rédacteur)
Grembert Lucie

Chargée de mission au service de l'Inventaire général du patrimoine culturel des Hauts-de-France depuis 2020

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Luchier Sophie (Rédacteur)
Luchier Sophie

Chercheur de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique départementale, Patrimoine XXe Maubeuge et Val de Sambre
Garage et station-service dit garage Saint-Éloi
Œuvre recensée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération Maubeuge Val-de-Sambre - Maubeuge
  • Commune Maubeuge
  • Adresse 13-17 avenue de la Porte de Paris
  • Cadastre 2003 L 1
  • Dénominations
    garage, station service
  • Appellations
    Garage Saint-Eloi
  • Parties constituantes non étudiées
    logement

Un projet de station-service figure sur le plan d'aménagement de la partie sinistrée de la ville de Maubeuge. Celui-ci est réalisé en 1945 par l'architecte-urbaniste André Lurçat, en charge de la reconstruction de la ville. L'architecte Georges Billiet construit un garage, adjoint d'une station-service entre 1949 et 1951. L'emplacement et le volume sont semblables au projet initial d'André Lurçat mais les sources permettant de confirmer l'identité du véritable maître d'œuvre manquent. D'autre part, on ignore si le garage avait la fonction de garage de réparation automobile, activité exercée aujourd'hui. À une date inconnue, un atelier et un immeuble à logements sont ajoutés au garage.

  • Période(s)
    • Principale : milieu 20e siècle
  • Dates
    • daté par travaux historiques
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Lurçat André
      Lurçat André

      André Lurçat, né en 1894 à Bruyères (Vosges) et mort le 11 juillet 1970 à Sceaux, est un architecte français. Fils du receveur des postes Lucien Lurçat et de Marie Lhôte, André Lurçat entre à l'École des Beaux-Arts de Nancy en 1911. Diplômé de l'École des Beaux-Arts de Paris en 1923, il travaille dans le cabinet de Robert Mallet-Stevens. Avec l’appui de son frère aîné, le peintre Jean Lurçat, il construit à partir de 1924 un ensemble d’ateliers d’artistes qui font de lui l’un des architectes modernes les plus en vue.

      Il est membre fondateur des CIAM (Congrès internationaux d'Architecture moderne). Mais il prend position pour un modernisme modéré en 1929, rejoignant l'Union des artistes modernes de Mallet-Stevens.

      André Lurçat édifie en 1933 pour la municipalité de Villejuif (aujourd'hui Val de Marne) le groupe scolaire Karl-Marx. Fort de ce succès, il est invité à Moscou en 1934 et y travaille jusqu'en 1937.

      Après avoir participé à la création du Front national des architectes résistants, il est chargé en 1945 du plan de reconstruction de Maubeuge. Membre du conseil d’architecture du ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme, professeur à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris puis à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris entre 1945 et 1947, il reçoit, après 1955, les commandes de municipalités de la banlieue parisienne. Il est architecte et urbaniste en chef de la ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) où il construit en 1950 la cité Paul-Langevin et l’unité de quartier Fabien. Il est également urbaniste de plusieurs communes dans la région de Nancy.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte (incertitude), attribution par travaux historiques
    • Auteur : architecte attribution par travaux historiques

Le garage est implanté au bord de l'avenue de la Porte de Paris, à l'entrée sud de la ville reconstruite, sur le contournement de la ville (conçu par l'architecte André Lurçat) et face au pont qui franchit le chemin de fer. Cet immeuble était le bloc 1 de l'îlot Q, composé de magasins de commerce avec logements, construits le long de l'avenue de France et se terminant avec le Grand Hôtel, qui fait la jonction entre l'avenue de France et l'avenue de la Porte de Paris. Les dimensions de l'édifice initial (garage et station-service) sont de vingt-huit mètres de longueur et de vingt mètres de largeur. Il est adjoint d'un autre bâtiment rectangulaire à l'ouest (sur la rue Georges-Dubut) dont le est volume arrondi à l'arrière. Des vitrines en menuiseries métalliques ferment les volumes arrondis qui servaient à exposer des véhicules. Un cloisonnement important a été effectué pour l'aménagement de bureaux et d'ateliers. Le garage est situé au sous-sol. Un logement de type F7 d'environ 170 m² avec terrasse (fermée aujourd'hui) est construit au-dessus du garage. Un atelier de type hangar sans rapport architectural (structure métallique, murs en brique enduits) est adjoint au garage. Un immeuble à logements de quatre niveaux, construit dans l'esprit de la reconstruction, termine cet alignement.

  • Murs
    • béton
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • terrasse
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Bibliographie

  • JOLY Robert, JOLY Pierre. L'architecte André Lurçat. Paris : Picard, 1995.

    p. 154-155.
Date d'enquête 2001 ; Date(s) de rédaction 2002, 2023
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Grembert Lucie
Grembert Lucie

Chargée de mission au service de l'Inventaire général du patrimoine culturel des Hauts-de-France depuis 2020

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Luchier Sophie
Luchier Sophie

Chercheur de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers