Dossier d’œuvre architecture IA62001379 | Réalisé par
  • enquête thématique départementale, patrimoine Art Déco d'Arras
  • patrimoine de la Reconstruction
Immeuble de rapport
Œuvre recensée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté urbaine d'Arras
  • Commune Arras
  • Adresse 65 rue Saint-Aubert , 2 rue Général-Barbot
  • Cadastre 2008 BE 452
  • Dénominations
    immeuble
  • Parties constituantes non étudiées
    boutique

La maison située sur la parcelle est totalement détruite, durant la première guerre mondiale. Une première demande de reconstruction (demande de remploi) est effectuée en 1925, auprès du service d'architecture du ministère des régions libérées, par le propriétaire qui décéde peu de temps après le dépôt de son projet. Selon la volonté des héritiers, celui-ci reste sans suite pendant plusieurs années. Les plans d'architecte de ce projet prévoyaient une reconstruction dans un style régionaliste flamand, caractérisé par l'emploi du pignon à redents sur l'angle. Un second projet, dû aux architectes Joseph Molinié, Charles Nicod et Albert Pouthier, dont l'agence se trouve à Paris, est déposé en 1932 et donne lieu à la construction du bâtiment actuel dans un style moderne.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1924, daté par source
  • Auteur(s)

Cet immeuble, à pan coupé, est positionné à l'angle de la rue Saint-Aubert et sa façade s'étend le long de la rue du Général-Barbot. Il se compose d'un parement de brique, de béton en structure et de pierre, la pierre constituant l'élément structurant des deux oriels situés sur l'angle de l'édifice et au-dessus de la porte d'entrée de l'immeuble. Elle constitue également la structure des chaînages harpés verticaux et des chaînages d'angle. Cet édifice des années 1930 témoigne d'un Art déco tardif où le style épuré s'assimile au modernisme mais côtoie encore des formes géométriques particulièrement présentes dans la forme courbe de l'oriel d'angle mais également dans les appuis de baie pleins et arrondis. La ferronnerie des garde-corps présente les formes à spirales simples caractéristiques de l'Art déco. Le pignon à larges redents plats s'apparente à une réinterprétation moderne du pignon régionaliste flamand.

  • Murs
    • béton
    • pierre
    • brique
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    2 étages carrés, étage de comble
  • Couvertures
    • toit à longs pans brisés
  • Typologies
    immeuble de rapport avec boutique en rez-de-chaussée
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • A.D. Pas-de-Calais. Série R ; 10R, dossier de la Reconstruction non classé.

Documents figurés

  • Arras. Rue Saint-Aubert. Photographie, 1922 (Médiathèque d'Arras ; 129).

  • Propriété de M. Dusart à Arras. Premier projet de reconstruction par Molinié, Nicod et Pouthier architectes. Façade rue des Gauguiers, août 1924 (AD Pas-de-Calais).

Date d'enquête 2008 ; Date(s) de rédaction 2009
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général