Dossier d’œuvre architecture IA62001388 | Réalisé par
  • enquête thématique départementale, patrimoine Art Déco d'Arras
  • patrimoine de la Reconstruction
Maison à boutique
Œuvre recensée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté urbaine d'Arras
  • Commune Arras
  • Adresse 25 rue Saint-Aubert
  • Cadastre 2008 AC 95
  • Dénominations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    boutique

L'immeuble est partiellement détruit lors de la première guerre mondiale ; les dommages subis sont essentiellement dus à l'humidité provoquée par la destruction de la couverture. Il fait l'objet d'un premier projet de reconstruction (projet de remploi) en 1923, mis en oeuvre et suivi par l'architecte Eugène Arend, agréé pour les travaux des sociétés coopératives de reconstruction dans le Pas-de-Calais. Par suite des alignements des rues commerçantes d'Arras vers 1925, la partie qui avait été reconstruite rue Saint-Aubert fait l'objet d'une expropriation par la ville et est démolie. Un second projet de reconstruction est réalisé en 1926 par l'entrepreneur en bâtiment Victor Girard, sous la conduite de l'architecte Jean Lacoste. Ce projet donne lieu à la construction de l'immeuble tel qu'on connaît actuellement.

Cet immeuble mitoyen se caractérise par son étroitesse. Il est composé d'une unique travée éclairée par une porte-fenêtre au premier étage et une baie au second étage. Les menuiseries de ces ouvertures sont à meneaux et traverses. Cet immeuble est caractéristique du style Art déco dans la mesure où son architecture puise dans le registre classique l'inspiration nécessaire à la création d'un art moderne : cette façade est conçue à la façon de celle d'un temple antique, constituée de pilastres latéraux cannelés à faible saillie qui rappellent l'ordre dorique. Les chapiteaux sont géométriques, surmontés d'un entablement aux paniers de fruits et de fleurs colorés, de caractère Art déco. La peinture recouvrant les éléments de modénature n'est pas contemporaine de la construction. L'entablement est coupé par la baie à pans coupés du deuxième étage, reliée à la corniche à retrait central par une large agrafe géométrique. L'ensemble est surmonté d'un fronton géométrique dépourvu de décor. Les ferronneries des garde-corps présentent des motifs losangiques caractéristiques de l'Art déco.

  • Murs
    • béton
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    2 étages carrés, étage de comble
  • Couvertures
    • toit en pavillon
  • Typologies
    Maison à boutique
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • A.D. Pas-de-Calais. Série R ; 10R, dossier de la Reconstruction non classé.

Documents figurés

  • Propriété de M. Louis Bournique. Rue Saint-Aubert à Arras. Façade et coupes, par Jean Lacoste architecte, tirage dit bleu d'architecte, juin 1926 (AD Pas-de-Calais).

Date d'enquête 2008 ; Date(s) de rédaction 2009
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général