Dossier d’œuvre architecture IA62001406 | Réalisé par
  • enquête thématique départementale, patrimoine Art Déco d'Arras
  • patrimoine de la Reconstruction
Maison de commerce
Œuvre recensée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté urbaine d'Arras
  • Commune Arras
  • Adresse 6 rue Saint-Aubert
  • Cadastre 2008 AC 40
  • Dénominations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    boutique

Au cours de la première guerre mondiale, l'immeuble fut endommagé par les bombardements. Il fit l'objet de réparations de 1920 à 1926 pour le compte de Mademoiselle Jeanne Wicquot, propriétaire de l'immeuble. Frappé d'alignement, l'immeuble fut exproprié par la ville puis vendu à Monsieur Morange en octobre 1927. Celui-ci fit procéder à la reconstruction de l'immeuble en y apportant de nombreuses transformations et en faisant réaliser de nombreux travaux d'embellissement. Les travaux furent réalisés sous la direction de Paul Decaux, architecte des Monuments historiques et d'Honoré Pons, architecte reconstructeur de la ville d'Arras.

Cet immeuble en béton peint en blanc est de style Art déco caractérisé par les nombreuses formes géométriques qui composent la façade. Chaque étage est constitué de baies de formes différentes, les quatre étages déclinant respectivement la forme rectangulaire, circulaire, rectangulaire à pans coupés et octogonale. Ces baies sont de hauteur décroissante au fur et à mesure de l'élévation évoluant d'une porte-fenêtre au premier étage à une lucarne à l'étage de comble. La façade est encadrée par des pilastres à faible saillie aboutissant à des guirlandes pyramidales aux formes tubulaires. Ces décors tubulaires se retrouvent aussi sur les consoles des balcons des baies du deuxième et du troisième étage et encadrent celle du troisième étage. Ils ornent également le haut de la façade où les motifs constituent deux bandes superposées. L'Art déco est également présent dans la ferronnerie des balcons et des garde-corps où les motifs en spirales et les vagues appartiennent au vocabulaire ornemental de l'Art déco. La toiture terrasse de l'édifice relève du modernisme.

  • Murs
    • béton
  • Toits
    béton en couverture
  • Étages
    4 étages carrés
  • Couvertures
    • terrasse
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • A.D. Pas-de-Calais. Série R ; 10R, dossier de la Reconstruction non classé.

Documents figurés

  • Arras. La rue Saint-Aubert, photographie, 1922 (Médiathèque d'Arras ; 73).

Date d'enquête 2008 ; Date(s) de rédaction 2009
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général