Dossier d’œuvre architecture IA80000017 | Réalisé par ; ; ;
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine mémoriel, monuments aux morts de la Somme
Monument aux morts de Rue
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Trois Vallées - Rue
  • Commune Rue
  • Adresse place Anatole-Gosselin
  • Cadastre parcelle non cadastrée
  • Dénominations
    monument aux morts
  • Appellations
    de la guerre de 1914-1918, de la guerre de 1939-1945

La commune perdit 112 habitants (sur 2 881) pendant la première guerre mondiale et le total des pertes du canton fut de 542 morts. Un comité fut créé pour la construction d´un monument aux morts de la commune et du canton, sous la présidence du conseiller général Gosselin et la vice-présidente du marquis de Longvilliers. En 1919, le conseil municipal avait prévu un crédit de 2 000 francs pour le monument aux morts. Au total, la subvention municipale atteignit 3 000 francs, la commune empruntant 2 000 francs sans intérêts à un industriel sucrier de Rue. Le coût du monument fut de 55 911 francs, versés au sculpteur Emmanuel Fontaine, installé à Paris mais originaire d´Abbeville et également auteur des monuments aux morts de Mers-les-Bains et de Saint-Riquier. L´essentiel de la dépense fut couvert par une souscription publique qui rapporta environ 50 000 francs. La construction fut autorisée par décret du 10 janvier 1922. C´est une simple régularisation, car le monument était déjà édifié et avait été inauguré le 18 septembre 1921, sous la présidence du sous-préfet d´Abbeville, et en présence de l´évêque d´Amiens.

Le monument aux morts de Rue se situe sur la place publique. L´espace est matérialisé par une bordure et des plantations. Il présente la forme d´une stèle, support d´un décor en haut-relief représentant une allégorie féminine et un soldat. L´arrière de la stèle est orné d´un décor en bas-relief représentant les armes de la ville et une stèle sur laquelle sont gravés le nombre des morts de chaque commune du canton. Inscription (face de la stèle) : 1914-1918. Inscription (revers de la stèle) : AUX ENFANTS / DU CANTON / MORTS / POUR LA PATRIE. Signature : EMM. FONTAINE SCULPSIT.

  • Murs
    • calcaire
    • pierre de taille
  • Typologies
    stèle ; représentation figurée (groupe sculpté) ; allégorie féminine et poilu
  • Techniques
    • sculpture
  • Précision représentations

    Au revers du monument, au bas de la liste des communes du canton de Rue, armes de la ville de Rue, couronne de laurier et symboles des différentes activités du canton, la charrue pour l'agriculture, l'ancre pour les marins, le marteau, l'enclume et la roue dentée pour l'artisanat et l'industrie. Coq se détachant sur un soleil levant au revers du monument.

  • Mesures
    • h : 650
    • l : 560
    • la : 540
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • AD Somme. Série R ; 99 R 334 036. Projets de monuments aux morts de la guerre de 1914-1918.

  • Péronne. Le nouveau tribunal. Le Progrès de la Somme, 9 juillet 1931, p. 3.

    23 septembre 1921.

Bibliographie

  • Le Pilote de la Somme.

    23 septembre 1921.
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE. La Somme à ses enfants. Réd. Dominique GUERRINI, Jean-Etienne GUERRINI. Itinéraire du Patrimoine, 64. Amiens : AGIR- Pic, 1994.

    p. 12.
Date d'enquête 1990 ; Date(s) de rédaction 2011
(c) Ministère de la culture
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.