Dossier d’œuvre architecture IA80006595 | Réalisé par ;
Barbedor Isabelle (Rédacteur)
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine funéraire, le cimetière de la Madeleine
Tombeau (stèle funéraire) de la famille Lenoël-Masson
Œuvre repérée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Ville d'Amiens

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Grand Amiénois
  • Commune Amiens
  • Adresse rue Saint-Maurice , 82 plaine D Cimetière de la Madeleine
  • Cadastre non cadastré
  • Dénominations
    tombeau
  • Appellations
    famille Lenoël-Masson
  • Parties constituantes non étudiées
    clôture

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en juin 1845, par Augustin Florent Lenoël-Masson, maçon, domicilié à Amiens, 28 boulevard du Port, par Isidore Masson, négociant, domicilié à Amiens, 7 Place Saint-Rémy, par Jean-Baptiste et Adrien Masson, cultivateurs, domiciliés à Amiens, faubourg Saint-Maurice. Elle fut agrandie en mai 1849, par Augustin Florent Lenoël-Masson. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que des travaux ont été réalisés par l'entrepreneur A. Sallé fils en 1880. La stèle porte la signature de l'entrepreneur Achille Sallé.

  • Période(s)
    • Principale : milieu 19e siècle
    • Secondaire : 4e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1880, daté par source
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Sallé entreprise de monuments funèbres , dit(e) Sallé père, Sallé fils
      Sallé entreprise de monuments funèbres

      Entreprise de monuments funèbres, fondée par Achille Eugène Sallé-Joseph, né en 1799 ou 1802, constructeur de monuments funèbres, rue Saint-Maurice (listes électorales de 1843, recensement de 1856). L'annuaire de 1862 situe l'entreprise 137 Grande-rue Saint-Maurice, à côté de l'entreprise Lamolet.

      Son fils Eugène Sallé-Barré (né en 1845), tailleur de pierre (1852), lui succède à la direction de l'entreprise avant 1881 (recensements de 1881 et 1906).

      Les recensements de 1906-1911 donnent l'entreprise au 403 rue Saint-Maurice. Il y travaille avec Jean-Baptiste Sallé - sculpteur et constructeur de monuments et caveaux funéraires, spécialisés dans la réalisation d'autels pour églises.

      Son fils Eugène Achille Désiré Sallé (1873-1905) est sculpteur.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      entrepreneur attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée et rehaussée par rapport au niveau du terrain, est délimitée par une grille en fer forgé, à portillon antérieur central, fixée sur une pierre de seuil en calcaire. La clôture s'appuie à gauche sur celle de la concession voisine.

Elle contient une stèle à entablement et fronton triangulaire à acrotères en calcaire, dont la base est percée d'une niche circulaire, fermée par un élément en zinc. Des éléments de porte-couronne mortuaire de style néogothique en calcaire sont déposés de part et d'autre de la sépulture.

Inscriptions :

Dates des décès : 1849 ; 1860 ; 1867 / 1878 ; 1893 ; 1896.

Épitaphe : Augustin Domice / LENOËL / ancien maître-maçon / décédé le 26 7bre 1849 / âgé de 77 ans / - / Son petit fils / Alphonse Florent / LENOËL / fabricant / décédé le 25 mai 1860 / âgé de 29 ans / - / Augustin Florent / LENOËL / ancien entrepreneur / décédé le 22 7bre 1878 / âgé de 74 ans¨.

Inscription concernant le destinataire (entablement, en creux) : Famille Lenoël-Masson.

Signature (base, en haut à droite) : Ach. Sallé.

  • Murs
    • calcaire
    • fer
  • Typologies
    stèle funéraire architecturée (entablement et fronton)
  • État de conservation
    état moyen, envahi par la végétation
  • Techniques
    • ferronnerie
    • sculpture
  • Précision représentations

    La grille est ornée de fleurons et d'urnes voilées et le portillon est surmonté d'une croix à volutes feuillagées. Le fronton de la stèle, initialement surmonté d'un élément (disparu), est sculpté de deux branches de feuilles de chêne entrecroisées et entrelacées de rubans et les acrotères sont gravés de palmettes.

  • Statut de la propriété
    propriété publique
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Protections
    inscrit MH, 1986/06/25

Cette concession, acquise en 1845 et agrandie en 1849, conserve sa grille en fer forgé et contient une stèle en calcaire, signée par l'entrepreneur Achille Sallé et probablement élevée vers 1849 (date d'agrandissement de la concession et de la première inhumation) pour le maître-maçon Augustin Domice Lenoël.

Documents d'archives

  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/4. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1874-1884).

Date d'enquête 2007 ; Date(s) de rédaction 2007, 2012
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Ville d'Amiens
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers
Fait partie de