Dossier d’œuvre architecture IA80007917 | Réalisé par
  • inventaire préliminaire, arrière-pays maritime picard
Ancienne ferme
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) SMACOPI

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes Ponthieu-Marquenterre - Rue
  • Commune Favières
  • Adresse 264 rue Mondaine
  • Cadastre 1828 C 94-96  ; 2004 C1 451-452, 504-507, 556
  • Dénominations
    ferme
  • Destinations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    cour, étable à chevaux, étable, porcherie

Cette ancienne exploitation figure sur le cadastre napoléonien selon un plan tout à fait similaire. Le logis est à cet emplacement encore actuellement (la façade a été entièrement recouverte d'un enduit de ciment qui masque la structure en pans de bois hourdée au torchis). Les étables à vaches et à cochons en face ont été reconstruites en 1901 (fers d'ancrage). La grange à l'ouest de la propriété date des années 1940 ; à l'origine, elle était en torchis et pans de bois. Comme le montre le cadastre de 1828, la propriété occupait tout le sud du lotissement ; cette parcelle a été ensuite divisée pour être construite.

  • Période(s)
    • Principale : 1ère moitié 19e siècle
    • Principale : 1er quart 20e siècle
    • Principale : 2e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1901, porte la date

Cette exploitation occupe le sud de la commune. Elle se situe au carrefour de deux rues (la rue Mondaine et la rue du Calvaire), ce qui lui confère un emplacement de choix. Le logis est situé au nord de la propriété, perpendiculairement à la rue. Long de cinq travées, en torchis et pans de bois, il a bénéficié d'une extension en parpaing de deux travées à l'ouest. Le toit à longs pans en pannes est percé au centre par la souche de cheminée, permettant de déterminer l'emplacement de la salle commune au coeur de l'habitation. Les étables sont situées en face du logis, au sud de la cour, le long de la rue du Calvaire. Elles sont entièrement composées de briques jaunes. Une seule porte en permet l'accès. De petites ouvertures verticales percent les deux murs gouttereaux. Les fers d'ancrage situés au sud sont en forme de fleurs de lys. Le toit à longs pans est couvert en pannes. Les porcheries, plus basses, sont dans le prolongement. Elles ont bénéficié des mêmes matériaux de construction.

  • Murs
    • torchis
    • brique
    • pan de bois
    • parpaing de béton
  • Toits
    tuile
  • Étages
    en rez-de-chaussée, comble à surcroît
  • Couvrements
    • charpente en bois apparente
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • pignon couvert
  • État de conservation
    remanié
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Les ouvertures du logis ont été entièrement remaniées.

Date d'enquête 2005 ; Date(s) de rédaction 2005
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) SMACOPI
Articulation des dossiers
Fait partie de