Dossier d’œuvre objet IM02003044 | Réalisé par ;
Riboulleau Christiane
Riboulleau Christiane

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, région Hauts-de-France jusqu'en 2022.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • recensement des peintures murales
  • enquête thématique régionale, la basilique de Saint-Quentin
Peinture monumentale du tombeau en enfeu de Grégoire de Ferrière : saint Quentin glorieux encensé par deux anges
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération du Saint-Quentinois - Saint-Quentin
  • Commune Saint-Quentin
  • Adresse Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin
  • Emplacement dans l'édifice mur nord du choeur sixième travée tympan de l'enfeu
  • Dénominations
    peinture monumentale
  • Titres
    • Saint Quentin glorieux encensé par deux anges

L'enfeu, ménagé dans la clôture du choeur, a abrité la sépulture du chanoine Grégoire de Ferrière, mort en 1293 ou peu après. Aucune information ne nous est parvenue sur le décor d'origine du tympan. Le décor peint actuellement visible, un saint Quentin glorieux encensé par deux anges, semble dater de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle. Toutefois, l'usure et l'effacement prononcés de la peinture interdisent aujourd'hui toute autre considération d'ordre stylistique. Masqué sous un badigeon, que plusieurs auteurs datent des années 1780 sans en apporter les preuves, ce décor revoit le jour vers 1858-1859, grâce à la sagacité du peintre Désiré Laugée, alors occupé à la décoration de chapelles. L'architecte Pierre Bénard, auteur de plusieurs articles relatifs à l'ancienne collégiale, précise que l'arcade et l'archivolte de l'enfeu étaient également ornées de peintures où dominaient le rouge et le brun. L'enfeu a été entièrement restauré au début des années 1860, puis a accueilli le monument commémoratif de l'archiprêtre Charles-Florimond Tavernier, décédé en 1865.

  • Période(s)
    • Principale : limite 15e siècle 16e siècle , (incertitude)
  • Lieu d'exécution
    Édifice ou site : Picardie, 02, Saint-Quentin

Les peintures occupent le tympan en arc brisé de la niche d'un enfeu. La couche picturale semble posée sur un enduit très mince, voire un badigeon, car la maçonnerie en pierre de taille de la paroi est clairement visible sous le décor peint. Pierre Bénard, qui décrit la peinture peu après sa découverte, parle d'une peinture à la détrempe.

  • Catégories
    peinture murale
  • Structures
    • élévation, en arc brisé
  • Matériaux
    • enduit, support (incertitude), peint, détrempe à la colle, polychrome
  • Précision dimensions

    Dimensions totales de la peinture : h = 110 ; la = 262.

  • Iconographies
    • figure, ouvert saint Quentin, en pied, de trois-quarts, auréole, broche, palme, livre
    • figure biblique, ange, agenouillé, de trois-quarts, de profil, encensoir
  • Précision représentations

    Le centre de la composition est occupé par un jeune saint auréolé, debout et de trois-quarts. Il tient la palme du martyre à la main gauche et lit dans un livre ouvert. L'extrémité des deux broches qui dépassent de ses épaules permet de l'identifier comme saint Quentin. Il est encadré par deux anges agenouillés, aux ailes largement déployées, l'un représenté de profil et l'autre de trois-quarts. Ces anges balancent des encensoirs .

  • État de conservation
    • oeuvre restaurée
    • mauvais état
    • oeuvre menacée
  • Précision état de conservation

    Cette peinture a été restaurée, peu après sa découverte en 1859. Elle est aujourd'hui en très mauvais état et c'est avec beaucoup de difficulté qu'on distingue les détails de la composition.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler
  • Protections
    classé au titre immeuble, 1840
  • Référence MH

Bibliographie

  • BACQUET, Augustin. Collégiale de Saint-Quentin - Aisne - Basilique mineure. Etude des carrelages, pavages, dalles tumulaires, plaques mortuaires, cénotaphes, sarcophages. Etude lue au Congrès des Sociétés Savantes, Nice 1938, par Augustin Bacquet (architecte). 1948.

    p. 40
  • BENARD, Pierre. Anciennes peintures murales de l'église collégiale de Saint-Quentin. Extrait d'une monographie de cet édifice. Paris : Imprimerie impériale, 1863.

    p. 185
  • BENARD, Pierre. Considérations sur quelques anciennes peintures murales de l'Eglise de Saint-Quentin. Travaux de la Société académique des Sciences, Arts, Belles-Lettres et Agriculture de Saint-Quentin (Aisne) , 3e série, t. 1, travaux de 1855 à 1857.

    p. 361
  • GOMART, Charles. Extraits originaux d'un manuscrit de Quentin de La Fons intitulé Histoire particulière de l'église de Saint-Quentin, publiés, pour la première fois, par Ch. Gomart. Saint-Quentin : librairie Doloy, 1854, t. 1er.

    p. 91
  • HACHET, Jules. La basilique de Saint-Quentin. Son Histoire - Sa Description. Troisième édition. Saint-Quentin : Imprimerie moderne, 1926.

    p. 52
Date d'enquête 2001 ; Date(s) de rédaction 2008
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Riboulleau Christiane
Riboulleau Christiane

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, région Hauts-de-France jusqu'en 2022.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.