Dossier d’œuvre objet IM62003970 | Réalisé par
Girard Karine (Rédacteur)
Girard Karine

Chercheuse de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, Région Hauts-de-France.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique régionale, La première Reconstruction
  • patrimoine mémoriel
Monument Briquet-Tailliandier, Hôtel de ville
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes du Sud-Artois - Bapaume
  • Commune Bapaume
  • Adresse 36 place Faidherbe
  • Dénominations
    relief semi-méplat, monument
  • Titres
    • Monument Briquet-Tailliandier

Le monument commémore les députés Albert Tailliandier (1875-1917) et Raoul Briquet (1875-1917), tués dans l’explosion de l’hôtel de ville de Bapaume, le 25 mars 1917, alors qu'ils effectuaient pour le compte du comité pour la répartition des secours à la population de l'Artois libéré une tournée dans les territoires détruits afin d'évaluer les dégâts et les ressources nécessaires à la reconstruction.

Portée par l'Union Nationale des Combattants, une souscription pour la réalisation d'un monument en hommage au sacrifice des deux députés est lancée dès 1924. Cette souscription reçoit de nombreux soutiens financiers : 20 000 francs de la Chambre des Députés, 3 000 francs réunis par la population de Bapaume, 500 francs votés par le conseil municipal ainsi que de nombreuses contributions de conseils municipaux du département.

Le sculpteur Augustin Lesieux est chargé par le comité de réaliser le monument. Il y travaille ente 1933 et 1934. Le panneau sculpté, en marbre de Carrare, est remis à la ville de Bapaume par Louis de Diesbach, député du Pas-de-Calais et président du comité de souscription, quelques jours après que les travaux d'encadrement aient été achevés, et aussitôt installé.

Les travaux d'encadrement ont été pris en charge par la mairie. Le devis descriptif précise que le chambranle mouluré doit être en "roche de Savonnières ; le seuil d'accès ainsi que la seconde marche formant socle [seront] en roche d'Hydrequent ou Lunel finement bouchardé et égrisé". Confiés à un entrepreneur local, suivant les dessins et indications fournis par l'architecte municipal Eugène Bidard, les travaux sont achevés en mars 1924. Le budget prévisionnel de 5 000 francs a été respecté.

L'inauguration a lieu le 16 juin 1935, à l'occasion des fêtes de la renaissance organisées par la ville pour marquer la fin de la Reconstruction, en présence de nombreuses personnalités, ce qui fait dire à un journaliste du Télégraphe (Archéo n°74) : "C'est un véritable petit parterre de sénateurs et de députés, d'habits et de gibus sévères où la barbiche blanche du président de la Chambre met comme une virgule amusante". Tous les discours insistent sur la nécessité de poursuivre dans la paix l'Union Sacrée qui a permis de remporter la guerre, dont les deux députés morts à Bapaume sont l'illustration : bien que de bords politiques opposés, ils se sont tous les deux battus pendant le conflit et ont travaillé ensemble à améliorer la vie des populations sinistrées.

Le monument est signé et daté : A. Lesieux / sculpt. / 1934.

Le monument est abîmé lors de la Seconde Guerre mondiale par des éclats d'obus : en mai 1940, puis de nouveau en juin 1944 où une partie de l'épaule droite de la femme est arrachée.

Le monument, fixé au mur de l'hôtel de ville donnant sur la place Faidherbe, présente la forme d'une stèle de plan rectangulaire avec un encadrement mouluré dont les pieds-droits reposent sur un socle de même hauteur que le sous-bassement du mur de la mairie. Ils sont légèrement saillants par rapport au nu du mur.

Le haut-relief engagé est exécuté en marbre, tandis que les moulures sont en calcaire un peu jaune (roche de Savonnière : pierre calcaire extraite en Lorraine, de couleur jaune car elle contient des oxydes ferreux) et le socle en pierre d'Hydrequent.

Le panneau central porte une composition avec une figure féminine debout et deux portraits en buste dans des tondi. Elle est surmontée du mot Pax. Le socle sur lequel reposent les pieds du personnage féminin porte une inscription.

Des manques sont visibles dans le fond plat de la stèle et sur la poitrine et l'épaule de la femme.

  • Catégories
    sculpture
  • Structures
    • groupe relié
  • Matériaux
    • marbre
  • Précision dimensions

    Dimensions totales du monument : H = 350 et la = 200.

  • Iconographies
    • figure, portrait
  • Précision représentations

    Au centre de la composition, la femme est l'allégorie de la France. Elle est debout sur un piédestal, de face, drapée dans un vêtement à longs plis verticaux rigides et peu marqués semblable à un chiton. La coiffure elle aussi fait référence aux modèles grecs antiques : les cheveux sur son front forment de petites boucles, tandis que de sages anglaises tombent sur ses épaules. Chacun de ses bras semble reposer sur une niche dans laquelle un tore encadre un portait d'homme en buste. Les noms sont portés sous chaque portrait, et les dates de naissance et de mort figurent dans les écoinçons en haut de la niche. Il s'agit à droite de Raoul Briquet et à gauche d'Albert Tailliandier.

    Tous les visages sont emprunts de sérénité, sans doute le symbole de paix retrouvée. Si le visage de la jeune femme semble assez stylisé et sa position très hiératique, les portraits des deux députés sont très individualisés, réalistes et vivants.

  • Inscriptions & marques
    • signature, gravé
    • date, gravé
    • épitaphe, gravé
  • Précision inscriptions

    Signature et date portées (bas droit) : A. Lesieux / sculpt / 1934.

    Texte gravé sur le socle: "La France aux deux députés du Pas de Calais tués dans l'explosion de l'hôtel de ville de Bapaume, le 25 mars 1917".

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • AD du Pas de Calais. Série 2O ; 2O 617/16. Bapaume. Bâtiments communaux. Monument Briquet-Tailliandier : Devis descriptif, marché et procès verbal de réception de travaux pour l'entourage du monument.

    Devis descriptif, marché et procès verbal de réception de travaux pour l'entourage du monument.

Bibliographie

  • DÉGARDIN, Gaston. Rues et monuments de Bapaume. Arras : Presses de l'imprimerie centrale de l'Artois, 1945.

    p. 133
  • OCCITANIE / PYRÉNÉES - MÉDITERRANÉE. Inventaire général du patrimoine culturel. L'art de la guerre, les monuments aux morts remarquables d'Occitanie. Toulouse : imprimerie Delort, 2018 (Images du Patrimoine ; 307).

  • Archéo - bulletin de la société archéologique et historique de Bapaume et sa région. n° 78, octobre 2005

    n° 74, novembre 2002

Documents multimédia

  • https://memoiresdepierre.pagesperso-orange.fr/alphabetnew/b/bapaumebriquet.html

    (consulté le 15 janvier 2020)

Annexes

  • Contributions du Docteur Emile Poiteaux à l'érection du monument à la mémoire des députés Briquet et Tailliandier, 1924.
Date d'enquête 2019 ; Date(s) de rédaction 2019
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Girard Karine
Girard Karine

Chercheuse de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, Région Hauts-de-France.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Édifice
Hôtel de ville

Hôtel de ville

Commune : Bapaume
Adresse : 36 place Faidherbe