Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancien groupe scolaire de L'Étoile, actuelle école primaire Jules-Ferry

Dossier IA80010023 inclus dans Le village de L'Étoile réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

AppellationsJules-Ferry
Parties constituantes non étudiéeslogement, cour, terrain de jeu
Dénominationsgroupe scolaire, école primaire
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois - Picquigny
AdresseCommune : L'Étoile
Adresse : 26 et 28 rue
Saint-Martin
Cadastre : 1978 AE 170

La construction du groupe scolaire est décidée par le conseil municipal en 1949, afin d'y regrouper les élèves des écoles de filles et de garçons du village. Les travaux sont lancés en février 1952, après l'acquisition d'un verger, rue Saint-Martin, qui dépendait de l'ancien manoir (détruit).

L'ensemble comprend six classes et trois logements de fonction pour les enseignants.

Les cartes postales des années 1950 montrent un édifice comprenant deux bâtiments à étage carré, divisés en six salles, reliés par un préau. Le préau, par lequel s'effectue l'accès aux classes, est décoré de représentations figurées (Travaux des champs et pêche et forge). Les salles de classe sont éclairées au sud, du côté de la cour de récréation, qui est plantée de pelouses et d'arbres de tige. Les classes de l'étage sont entièrement vitrées, celles du rez-de-chaussée sont équipées de fenêtres filantes.

Le bâtiment est inauguré le 18 octobre 1953 par Max Lejeune, président du Conseil général de la Somme. Mais un an après sa mise en service, le bâtiment en béton présente de nombreuses fissures inquiétantes. Au fil des années, il devient de plus en plus dangereux pour ses occupants et, en 1968, le conseil municipal décide de prendre un arrêté conduisant à la destruction de l'édifice.

Tandis que les classes sont transférées dans des bâtiments préfabriqués, un nouveau projet architectural, qui tient davantage compte de la nature meuble du terrain, est développé à partir de 1974. L'architecte prévoit une construction plus légère à ossature métallique, longue de 49 m et comprenant six classes, bureau, infirmerie, préau couvert et plusieurs salles polyvalentes. Les travaux sont achevés en 1977.

Une partie des locaux (deux salles de classe inoccupées) sera affectée à usage de mairie, de 1980 à 2002. A cette date, le groupe scolaire des Moulins-Bleus est fermé et les élèves accueillis dans l'école Jules-Ferry.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle , (détruit)
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1953, daté par tradition orale
1977, daté par tradition orale

L'actuelle école primaire Jules-Ferry se compose actuellement d'un long bâtiment, qui abrite six classes en rez-de-chaussée, de trois logements à l'ouest, d'une cour avec préaux au sud et d'un petit terrain de sport.

Le bâtiment des classes, long de 49 m, est implanté le long de la rue Saint-Martin, en léger retrait de la voie. Il est de type modulaire, à structure métallique avec plaques de remplissage en béton. Les pignons découverts sont en brique. Le toit en zinc est en appentis, de faible inclinaison.

Des préaux sont visibles au sud de la cour de récréation, à l'est du terrain de sport ; trois logements se situent à l'ouest.

Mursmétal pan de métal plaquis
béton béton précontraint
brique
Toitzinc en couverture
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturesappentis pignon découvert
Typologieslogement indépendant ; 6 classes

L'actuelle école primaire Jules-Ferry de l'Etoile, ouverte en 1977, remplace un groupe scolaire inauguré en 1953, en présence de Max Lejeune, qui illustrait les principes de construction innovants de l'immédiate après-guerre.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents figurés
  • Vue aérienne du groupe scolaire, carte postale, Lapie éditeur, [vers 1955] (coll. part.).

  • [Façade sud du groupe scolaire de l'Etoile], 1953 (coll. J. Hérouart).

  • [Vue d'ensemble sud du groupe scolaire], carte postale, Mage éditeur, [vers 1955] (coll. J. Hérouart).

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournier Bertrand - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.