Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien manoir et ferme de Canisy, dit Château de Canisy, puis ferme de la S.I.A.S, puis Van Heeswyck

Dossier IA80000811 réalisé en 2003

Fiche

Appellations Château de Canisy, ferme de la S.I.A.S., ferme Van Heeswyck
Destinations ferme
Parties constituantes non étudiées manoir, grange, forge, écurie, remise agricole, logement, étable
Dénominations manoir, ferme
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme - Nesle
Adresse Commune : Hombleux
Lieu-dit : Canisy
Adresse : 50 rue du Château
Cadastre : 2015 B 258, 259, 696, 701-703
Précisions anciennement commune de Canisy

Les portails et les tourelles de cet ancien manoir fortifié constituent les vestiges les plus anciens de cet ensemble qui remonte au 16e siècle. Il était combiné à une exploitation agricole attestée à la même époque. Dans les années 1860, le site est exploité par Théodore Delattre,qui y installe une usine à carboniser la tourbe. Le 11 mai 1880, une partie des bâtiments est détruit par un incendie. Emile Lanne, son propriétaire, réédifie alors les bâtiments détruits entre 1887 et 1906. Outre les bâtiments liés à l'exploitation agricole proprement dite (2 halles à blé, granges, bergerie, 3 étables à vaches), la ferme comprend également une forge et des logements destinés aux ouvriers agricoles. L'ensemble constitue alors un vaste domaine exploité encore par Emile Lanne en 1914.

Durant la première guerre mondiale, les propriétaires sont évacués et la ferme se retrouve au milieu des combats. Des tranchées traversent la cour de ferme et la plupart des constructions subissent d'importants dégâts. En 1920, Emile Lanne apparait comme directeur du Centre de rééducation médical de mutilés de la guerre à la ferme de Champagne à Juvisy. Il fait établir l'estimation des dommages de guerre de ses différents biens détruits par l'architecte Raymond Henri Lescure (Nesle) qui souligne, le 14 octobre 1922, la destruction totale du logis à droite, y compris les caves, et la présence de plusieurs tranchées qui traversent la propriété.

Le 14 mars 1923, Emile Lanne vend sa propriété avec transfert des indemnités de dommage de guerre à la Société Industrielle et Agricole de la Somme, la S.I.A.S., qui engage la reconstruction du domaine dans les années qui suivent. L'acquisition d'une telle ferme et de ses 150 ha de terre est alors fondamentale pour la S.I.A.S qui possède également la sucrerie Bernot à Ham, afin de maîtriser la culture des betteraves et leur exploitation. Pour la reconstruction, le parti retenu est celui d'une reconstitution à l'identique. Dans la pratique, si l'organisation des bâtiments autour de la cour est respectée, plusieurs différences existent, notamment dans une répartition plus rationnelle des usages, dans la place du colombier qui est déplacé et dans les logements des ouvriers agricoles, qui sont reconstruits à l'extérieur de la ferme. Après la seconde guerre mondiale, la ferme est louée à M. Van Heeswyck, l'un des anciens contremaîtres agricoles de la S.I.A.S. C'est à cette époque que la ferme prend le nom du nouvel exploitant, qui finit par racheter l'ensemble en 1970. Cette ferme est toujours en exploitation.

Période(s) Principale : 16e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

Le domaine agricole fortifié de Canisy est situé à proximité du Canal de la Somme et de la Vieille Somme qui borde le site au nord. Les bâtiments, construits en brique, s'organisent autour d'une cour polygonale ouverte au sud-est et au nord-ouest. Le castelet de l'ancien manoir constitue la partie la plus ancienne qui ait été préservé, en dépit des destructions que le site eut à subir. Il est marqué par une entrée flanquée de deux tourelles coiffées de toits coniques en ardoise. Il est prolongé d'une partie beaucoup plus contemporaine à un étage carré et toit à longs pans et croupe. Autour de cet élément précédé d'un pédiluve, s'organisent les bâtiments de l'exploitation agricole. Au nord, le portail monumental donne vers des prairies dépendant de la ferme. Il est attenant au pigeonnier qui occupe l'angle nord-ouest, et qui fait écho aux tourelles de l'ancien manoir. Une autre tourelle, sans fonction particulière, ponctue le pignon des granges et l'accès au chemin vers la rivière. A l'est et à l'ouest, les granges, étables et écuries sont installées dans de longs bâtiments en rez-de-chaussée et combles, couverts de toits en ardoise, à longs pans et pignons couverts avec percements réguliers de lucarnes pignons. La forge qui occupe le côté sud présente, du côté cour, un avant-corps central avec portail cintré en pierre de taille. Cette partie est couverte d'un toit brisé en pavillon surmonté d'un lanternon. Ce corps central est épaulé de deux corps latéraux, en rez-de-chaussée, percés chacun de trois larges ouvertures cintrées. Ils sont couverts de toits à longs pans et demi-croupes. A l'arrière, le logement de ferme est à un étage carré, couvert d'un toit à longs pans et pignons couverts. Il est éclairé de deux lucarnes rampantes.

Murs brique
béton armé
Toit tuile plate
Étages sous-sol, 1 étage carré
Couvertures toit en pavillon
toit à longs pans croupe
toit conique demi-croupe

Escaliers escalier dans-oeuvre, escalier en vis sans jour, en maçonnerie
Techniques sculpture
Précision représentations

Portail sculpté en bas-relief

Ancienne ferme fortifiée qui conserve un portail encadré de tourelles et des fossés. Disposition des bâtiments au pourtour de la cour : le logis reconstruit est aggloméré au noyau ancien et fortifié de la ferme.

Ce dossier de recensement du patrimoine de la Reconstruction dans la Haute-Somme, établi en 2003 par Gilles-Henri Bailly, Stéphanie Caullier et Laurent Philippe, a été mis à jour et enrichi par Bertrand Fournier en 2015, dans le cadre de l'enquête thématique régionale : la première Reconstruction industrielle en Picardie.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Renseignement généraux de l'exploitation agricole [de Canisy] à Hombleux, appartenant en totalité à la Société Industrielle et Agricole de la Somme

    Désignation : La ferme de Canisy, sise à Hombleux, canton de Nesles, comprend un corps de ferme, en majeure partie détruit (plan Lapointe, géomètre à Ham du 30 avril 1890). A noter que les deux petites constructions derrière le colombier qui n'existaient plus en 1914, à la suite d'un incendie, le 11 mars 1887, avaient été reconstruits des deniers de M. Lanne, fermier, et lui appartenaient.

    Situation et nature : Hombleux est à 3 km de la gare la plus proche. Région intermédiaire enbtre le Santerre et le Vermandois. Les sols sont formés de limons des plateaux. Culture industrielle à base de betteraves à sucre.

    Nature des dommages : Les bâtiments sont en majeure partie détruits.

    Origine de propriété : La ferme de Canisy a est vendue par les consorts Savioz le 5 mars 1920, suivant acte reçu par Me Caurette, notaire à Ham, pour la somme de 400.000 francs

    Ce qui reste du corps de ferme, des clôtures, arbres, etc a été vendu à Emile Lanne, à Juvigny-sur-Orge. La propriété était louée en 1914 à Emile Lanne pour la somme de 12.000 francs.

    (AD Somme ; 10 R 77).

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série R ; 10 R 77. Dossiers de dommages de guerre de la Société Industrielle et Agricole de la Somme (S.I.A.S.), 1919-1925.

  • AD Somme. Série R ; 10 R 697. Hombleux. Dommages de guerre.

Documents figurés
  • Hombleux. Plan cadastral, section B2, dite de Canisy, 2e feuille, levé par Delgove, géomètre, juin 1827 (AD Somme ; 3 P 2020/4).

  • Plan de la ferme, propriété de M. Lanne, dressé par Sibilot, 30 septembre 1920 (AD Somme ; 10 R 77).

  • Propriété de Monsieur Lanne à Canisy (Somme). Plan des bâtiments détruits, tirage bleu, [s.d.] (AD Somme ; 10 R 697).

  • Coupe du château de Canisy [dans son état avant 1914], encre sur papier, 30 septembre 1920 (AD Somme ; 10 R 77).

  • [Plan d'ensemble des différents bâtiments composant la ferme de Canisy : maison d'habitation, maisons des domestiques, grenier, bergerie, 3 étables, hangar, 2 hangars à blé, maisons, poulailler, bains, menuiserie, infirmerie, forge...], dessin coloré sur calque, [s.d.] (AD Somme ; 10 R 697).

  • Ancien château de Canisy, aquarelle d'Oswald Macqueron, d'après nature, 17 octobre 1876 (BM Abbeville ; Nes 55).

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Bailly Gilles-Henri - Caulliez Stéphanie - Laurent Philippe - Fournier Bertrand