Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien moulin à blé Coquille, puis usine de préparation de produit minéral (moulin à cailloux) et distillerie, puis moulin à farine, puis usine de construction mécanique Burton, puis Burton-Corblin, puis Howden BC Compressors

Dossier IA60001657 inclus dans Ancienne usine de céramique La Faïencerie (détruite) réalisé en 2006

Fiche

Précision dénomination moulin à cailloux
Appellations Moulin Coquille, Burton, Burton-Corblin, Howden BC Compressors
Parties constituantes non étudiées mur de clôture, conciergerie, bureau, atelier de fabrication, magasin industriel, cantine, château d'eau
Dénominations moulin à blé, usine de préparation de produit minéral, moulin à farine, usine de construction mécanique
Aire d'étude et canton Grand Creillois - Creil
Hydrographies Petite-Brèche la
Adresse Commune : Nogent-sur-Oise
Adresse : 1 rue du Moulin-Coquille , rue Roland-Vachette
Cadastre : AO 61

Un moulin à blé appelé Coquille est attesté au milieu du 18e siècle (carte de Cassini) sur la Petite Brèche. Il appartient à la famille Michel jusque en 1821 où il est vendu en partie à Alexandre de Saint-Cricq-Cazaux, directeur de la faïencerie de Creil, qui l'utilise comme moulin à cailloux (pulvérisation des silex provenant de Précy-sur-Oise et de Blaincourt). Il fait venir de la Ferté-sous-Jouarre des meules en pierre. L'autre partie est louée à partir de 1824 à Pierre Antoine Leperche qui y installe une distillerie d'eau de vie de pommes de terre. Cette activité ne se poursuit pas au-delà des années 1830 et à cette date Saint-Cricq-Cazaux possède l'ensemble des bâtiments et des installations hydrauliques. En 1843, l'activité de moulin à cailloux cesse et les bâtiments sont à nouveau convertis en moulin à blé. Il fonctionne avec deux paires de meules. Le moulin est acheté en 1884 par l'anglais Charles William Burton qui installe, dans un premier temps, un atelier de réparation de pompes anglaises puis une usine de pompes hydrauliques à vapeur et de compresseurs d'air. Un atelier de forge abritant un marteau pilon est construit en 1891. Les anciens bâtiments du moulin sont complétés par de nouveaux ateliers. En 1895, Maurice William Smith, constructeur à Londres, cède à Charles William Burton tous ses droits à la propriété et à l'exploitation d'un brevet pris en France l'année précédente (25 septembre 1894) et ayant pour objet les perfectionnements apportés aux poulies en bois. Son fils Charles Fred Burton développe un bureau d'études et crée une fonderie et un atelier de mécanique. Durant la Première Guerre mondiale, l'usine fabrique des pompes, des compresseurs et du matériel de perforation mécanique. Elle emploie 230 personnes dont 100 ouvriers grecs. La croissance se poursuit jusque dans les années 1930 où Charles Fred Burton se rapproche de nouveaux partenaires parmi lesquels la société Corblin dont l'un des membres fondateurs est l'inventeur en 1916 du compresseur à membrane. Entre le milieu des années 1960 et le début des années 1970, le site se transforme. Les bâtiments jusque là organisés autour de la rivière sont regroupés de manière plus rationnelle selon un axe nord-sud ou est-ouest. Ces transformations s'accompagnent de destructions (fonderie, forge, magasins, hangars, cheminée) mais également de nouvelles constructions (tour de trois étages carrés abritant les bureaux, nouveaux ateliers) et d'aménagements (comblement de la Petite Brèche). En 1971, les ateliers Burton et la société Corblin fusionnent pour former la société Burton-Corblin. Après plusieurs fusions la société appartient aujourd'hui au groupe britannique Howden BC Compressors. Elle couvre une superficie de près de 14 000 m² et est spécialisée dans la fabrication de systèmes de compression de gaz utilisés notamment dans les domaines de l'aérospatial et de l'électronique. En 1878, le moulin emploie 30 ouvriers et seulement 10 (dont trois enfants) deux ans plus tard. L'usine Burton emploie 55 personnes en 1890, 150 ouvriers en 1898, 130 en 1970 et 250 en 1985. Aujourd'hui l'entreprise emploie 165 personnes et 20 apprentis.

Période(s) Principale : milieu 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1821, daté par source
1891, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Saint-Cricq-Cazaux Charles Gaspard Alexandre de,
Saint-Cricq-Cazaux Charles Gaspard Alexandre de
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Personnalité : Burton Charles William, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Burton Charles Fred, commanditaire, attribution par source

Le site est clos dans son ensemble par des murs en pierre (au nord et à l'est) et de murs en brique (à l'ouest, au sud et au sud-est). A droite de l'entrée se dresse l'ancienne conciergerie construite en béton sur rez-de-chaussée. A gauche de cette entrée, un hangar à vélo couvert d'un toit à un pan en tuile mécanique s'appuie sur le mur de clôture. Au centre de la parcelle le bâtiment des bureaux (trois étages carrés, toit en terrasse et structure en béton) jouxte les ateliers de fabrication. Le bâtiment le plus ancien en rez-de-chaussée est en brique couvert d'un toit à longs pans en matériau synthétique de couverture. Les autres ateliers de fabrication sont en rez-chaussée avec structure en béton et toit en terrasse ou longs pans. Le mur nord en pierre sert de mur porteur pour le magasin aux modèles et le hangar de sablage (pan de bois, remplissage de pierre, essentage de planches, toit à un pan en tuile mécanique). Un bâtiment en brique (servant de réfectoire) à cinq travées, couvert d'un toit à longs pans en ardoise est situé à droite de l'entrée du site. Le château d'eau en béton a été détruit.

Murs brique
pierre
béton
essentage de planches
pan de bois
Toit tuile mécanique, matériau synthétique en couverture, ardoise
Étages 3 étages carrés
Couvertures terrasse
toit à longs pans
toit à un pan
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Nogent-sur-Oise. Série I ; sous-série : 5I. Etablissements dangereux et insalubres.

    1831.
  • AD Oise. Série M ; 9Mp4310. Enregistrements et brevets d'invention. Brevet déposé par Alphonse Schauffler, directeur de l'usine à gaz de Creil, 18 janvier 1892.

    Cession d'un brevet déposé par Maurice Smith au profit de Charles Burton, 23 juillet 1895.
  • AD Oise. Série R ; sous-série 2R : 2RP1306. Usines travaillant pour la défense nationale.

    Ateliers Burton, 12 septembre 1917.
  • AD Oise. Série R ; 6RP1928. Plan de défense passive : lettre du préfet de l'Oise au lieutenant colonel commandant de l'arrondissement d'Etapes de l'Oise. Usines Burton et Montupet à Nogent-sur-Oise. 29 décembre 1939.

  • AD Oise. Série S ; sous-série 7S : 7Sp306. Services hydrauliques, Nogent-sur-Oise : ateliers Burton, couvrement de la Brèche et travaux divers, 1921-1929.

Documents figurés
  • [Plan de la distillerie d'eau de vie de pomme de terre de Pierre Leperche]. Dess, couleur, Gosset (géomètre), 1cm pour 5 mètres, 1824 (AD Oise ; 5Mp2519).

  • Nogent-sur-Oise (Oise). Sortie des ateliers Burton. Impr. photoméc. (carte postale), n. et b., [début 20e siècle]. (AC Nogent-sur-Oise ; fonds local).

  • Plan des ateliers Burton pour le couvrement de la Brèche. Papier, échelle 1/500e, 1923 (AD Oise ; 7Sp306).

  • [Papier à lettre à en-tête des ateliers Burton]. Impr. photoméc., coul., 8 juin 1921 (AC Creil ; 6F2).

  • [Vue vers le nord des établissements Burton]. Photographie couleur, 1963 (Archives d'entreprise).

  • [Vue vers le nord-est des établissements Burton avec au premier plan la rivière traversant le site]. Photographie couleur, 1963 (Archives d'entreprise).

  • [Vue vers le nord des établissements Burton après la construction de la déviation]. Photographie couleur, fin des années 1960 (Archives d'entreprise).

Bibliographie
  • AD Oise. Série M ; sous-série 5M : 5Mp2519. Etablissements insalubres : dossier Brengues Pierre Numa pour l'installation d'un moulin, 1935-1938.

    Installation d'une distillerie d'eau de vie de pomme de terre, 1824.
  • DUBLANGE, Robert. Burton Corblin. Les Cahiers de l'AMOI, n°4, novembre 2003.

    p. 2 à 13.
  • Creil et ses industries. La gazette de Creil. Supplément de janvier 1898.

    p. 14.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de l'Oise (c) Département de l'Oise ; (c) Communauté de l'Agglomération Creilloise (c) Communauté de l'Agglomération Creilloise - Lorieux Clarisse