Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancien presbytère, devenu école primaire mixte et mairie d'Estréboeuf

Dossier IA80007577 inclus dans Le village de Estréboeuf réalisé en 2005

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin
    • remise de matériel d'incendie
    • bûcher
    • cour
    • logement
Destinationspresbytère, mairie, école primaire, maison
Parties constituantes non étudiéesjardin, remise de matériel d'incendie, bûcher, cour, logement
Dénominationspresbytère, mairie, école primaire
Aire d'étude et cantonCommunauté d'agglomération de la Baie de Somme - Saint-Valery-sur-Somme
AdresseCommune : Estrébœuf
Adresse : 20 place de l'
Eglise
Cadastre : 1832 A 18 ; 1983 A2 294, 409

Les sources conservées aux archives départementales (A.D. 80 : 99 O 1579) indiquent qu´en 1820, la commune possédait une maison d'éducation, mise en location en 1823, mais nous ignorons à quel emplacement : le cadastre napoléonien de 1832 indique la présence d'un bâtiment long (bâtiment communal indiqué en bleu), probablement le presbytère en raison de la proximité de l'église. Un projet de reconstruction des bâtiments scolaires, qui avaient cessé d´être utilisables, est émis par le Conseil municipal dès 1854 : les Archives Départementales de la Somme conservent d´ailleurs le plan de l´école mixte de la commune d´Estreboeuf (99 T 3805/283) au milieu du 19e siècle.

La nouvelle construction devait être élevée sur un terrain dans le centre du village, à peu de distance de l´église. La population de 329 habitants exigeait une classe de 32 m² pouvant contenir environ 50 élèves. Le projet de l'architecte Pénet-Gardin d´Arrest, construit par les entrepreneurs Blicq de Quesnoy-le-Montant et Lenne de Feuquières, comprenait salle de classe, logement pour l'instituteur et mairie. Le logement de l´instituteur se composait au rez-de-chaussée d'une cuisine, d´un cabinet et d´un four en saillie ; à l´étage, de deux chambres dont une au moins pourvue d´un foyer ; sous la cuisine, d´un cellier. L´escalier d´accès à la salle de mairie, placé au-dessus de l´école, avait sa base dans la cuisine de l´instituteur et aboutissait aux chambres qui lui étaient destinées.

En 1857, l´espace de la mairie est diminué et transformé en deux chambres nouvelles pour l´instituteur. L´année suivante, la commune projette la construction d´une remise pour pompe à incendie, d´un bûcher et d´un mur de clôture de la cour. L´instituteur n´avait toujours pas de jardin.

En 1869, la mairie école fait l'objet de réparations, en 1869, puis en 1876 (à la couverture, à la clôture de la cour ainsi qu´au bûcher, renversés par l´ouragan du 12 mars 1876). En 1882, une autre chambre est ajoutée au logement de l´instituteur. En 1884, on répare de nouveau les murs de clôture de la cour de l´instituteur.

D´après le cahier de délibérations du Conseil municipal (1926-1956), en 1949, la mairie est remise en état (suite aux faits de guerre) sur les plans des architectes valériens Cahon et Barrère. En 1952, les locaux scolaires étaient trop exigus (34 élèves pour 32 m²) ; de plus, la population scolaire était amenée à s´accroître. L´école fut donc transférée dans l´ancien presbytère (aujourd'hui mairie). L´école a fermé ses portes à la fin du 20e siècle.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1856, daté par source
Auteur(s)Auteur : Pénet-Gardin architecte attribution par source
Auteur : Blicq entrepreneur attribution par source
Auteur : Lenne entrepreneur attribution par source

Cette ancienne école, aujourd'hui convertie en maison d'habitation, est située au coeur du village, en face de l'église. Elle longe la voie de circulation sur cinq travées. Elle dispose d'une maçonnerie en brique, pourvue d'une cave, d'un rez-de-chaussée légèrement surélevé pour compenser le dénivelé de la route, et d'un étage carré. Le bâtiment est flanqué de part et d'autre de deux petits appentis abritant l'ancienne remise pour la pompe à incendie ainsi qu'un bûcher. Le toit à longs pans et croupes est en ardoise. Un mur de clôture entoure le jardin qui se trouve à l'arrière de la propriété.

Mursbrique
Toitardoise
Étagessous-sol, en rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
croupe
pignon couvert

La façade disposait à l'origine de trois portes flanquées de deux fenêtres ; les deux portes situées aux extrémités ont été condamnées.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 1579. Estréboeuf. Biens communaux (avant 1869).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 1580. Travaux communaux, avant 1939.

  • AC Estréboeuf. Cahier de délibérations du Conseil Municipal, 1926-1956.

Documents figurés
  • Plan de l'école mixte, commune d'Estréboeuf, encre et lavis sur papier, d'après Fachy instituteur, 19e siècle (AD Somme : 99T3805/283).

  • Estréboeuf - Mairie et Maison Vve Mallet, carte postale en noir et blanc, Poldevin photo. Ed. Le Crotoy, début 20e siècle.

Bibliographie
  • Cabinet François Seigneur architecte dplg. Plan d'Occupation des Sols de la commune d'Estréboeuf. 1995.

    p.1
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Guérin Inès