Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancien tombeau (stèle funéraire) de la famille Dieu-Boyeldieu

Dossier IA80007005 inclus dans Plaine F réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsfamille Dieu-Boyeldieu
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 175 - Cinquantenaire plaine F
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en décembre 1860, par Louis Dieu-Boyeldieu, marchand de fer, domicilié à Amiens, 66 Grande rue de Beauvais.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain a réalisé des travaux de restauration et a enlevé deux sapins en 1907 sur la concession Dieu.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle
Dates1907, daté par source
Auteur(s)Auteur : Lamolet - St-Maurice entreprise de monuments funèbres , dit(e)
Lamolet - St-Maurice entreprise de monuments funèbres , dit(e)

Entreprise de monuments funèbres fondée à Amiens par Hippolyte François Lamolet (1821-1873), qui se déclare débitant dans le recensement de 1856. L'entreprise est signalée 135 Grande-rue Saint-Maurice (annuaire 1862) et 153 Grande-rue Saint-Maurice (1873).

L'entreprise est ensuite dirigée par sa veuve Sophie Damerval, qui y emploie ses deux fils Théophane (21 ans) et Georges (22 ans), comme tailleurs de pierre (recensement de 1881). Certains monuments portent la signature Lamolet Veuve et Lamolet fils.

L'entreprise est ensuite reprise par Théophane Lamolet-Tattegrain, entrepreneur de monuments funèbres, établi 365-367 rue Saint-Maurice (recensements de 1906 et 1911).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une bordure en pierre de Tournai dans ses parties antérieure et droite et le sol est recouvert de gravillons. La sépulture contient une stèle à fronton triangulaire à acrotères et pilastres en calcaire, agrémentée de quatre tables en marbre (ou pierre d'Ecaussine). Une tablette en marbre blanc, portant le nom des destinataires, est fixée sur la base du monument.

Inscriptions : Dates des décès : 1977 ; 1982 / [muet] / [muet] / [muet].

Inscription concernant le destinataire (base, tablette en marbre) : Famille Delille-Samson.

Murscalcaire
marbre
Typologiesstèle funéraire architecturée (fronton)
État de conservationremanié
Techniquessculpture
Précision représentations

Le fronton de la stèle, initialement surmonté d'une croix (déposée) et souligné par une frise en vagues, est sculpté d'un beau sablier ailé et les acrotères sont gravés de palmettes. Les pilastres sont coiffés de chapiteaux feuillagés (feuilles d'acanthe) et la base est ornée d'une guirlande végétale entrelacée de rubans. Une croix en laiton est fixée au centre des quatre tables en marbre de la partie médiane.

Cette concession, acquise en 1860 a été revendue en 1976, date du remaniement de la clôture et du monument. Elle contient une stèle en calcaire, sans doute réalisée au cours du 3e quart du 19e siècle (analyse stylistique et période de plusieurs inhumations).

Cette stèle, modifiée après 1976 par l'ajout de tablettes, constitue un exemple de réemploi et de conservation d'un monument funéraire.

Statut de la propriétépropriété privée
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/10. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1907-1910).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.