Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne broderie mécanique et tissage de coton Adolphe Trèves fils, Tissage Albris, usine de produit textile non tissé Trémois

Dossier IA02002959 inclus dans Les établissements industriels du faubourg Saint-Jean réalisé en 2006

Fiche

  • La cheminée d'usine vue à travers un shed.
    La cheminée d'usine vue à travers un shed.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • salle des machines
    • entrepôt industriel
    • bureau
    • logement de contremaître
    • conciergerie
    • cheminée d'usine
    • magasin industriel

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Précision dénomination tissage de coton
Appellations Trèves Fils Adolphe, Trèves, Albris, Trémois
Destinations pépinière d'entreprises
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, salle des machines, entrepôt industriel, bureau, logement de contremaître, conciergerie, cheminée d'usine, magasin industriel
Dénominations usine de broderie mécanique, tissage
Aire d'étude et canton Saint-Quentinois - Saint-Quentin
Adresse Commune : Saint-Quentin
Lieu-dit : quartier Saint-Jean
Adresse : 177 à 179 rue du Président J.-F.-Kennedy , ancienne rue Cambrai , rue Libergier , 36 à 42 rue Henriette-Cabot , rue Pierre-de-Corbie
Cadastre : 2006 DH 155

La société Adolphe Trèves Fils, sous la direction d'Albert Trèves, fait édifier sur ce site acquis en 1882 une usine de broderie mécanique. En 1897, un tissage de coton est ajouté à l'usine de broderie mécanique. En 1907, une nouvelle société Adolphe Trèves Fils est fondée, entre les deux fils d'Adolphe Trèves, Albert et Georges, rejoints en 1913 par leurs deux fils respectifs, Jean et Roger Trèves. Entre 1907 et 1913, plusieurs campagnes d'extension des ateliers sont menées. Durant la Première Guerre mondiale, les ateliers sont entièrement vidés de leur matériel, et servent aux "Pionniers" de l'armée allemande, et au logement de soldats allemands et de prisonniers russes.

A l'issue de la guerre, l'usine doit être en grande partie reconstruite, suivant les plans des architectes Bertrand E. (auteurs de cités ouvrières à Lille et Tergnier dans les années 1920) et Carpentier Renaud (entrepreneur : Bommelle et Cie). Seul le tissage de coton est reconstitué sur le site de Saint-Quentin (redémarrage partiel à partir d'octobre 1920). L'activité broderie est transférée au Cateau, à l'occasion d'une fusion avec les Etablissements Picard (Le Cateau), H. et A. Basquin (Saint-Quentin) et O. Hache (Saint-Quentin), au sein de la société La Broderie Mécanique Française. Durant l'entre-deux-guerres, le tissage semble réorienter sa production vers la fabrication de tissus pour courroies, pour le chemin de fer et l'industrie automobile. A la fin des années 1930, l'usine prend le nom de Tissage Albris (SARL Trèves). Dans les années 1950, la toile entrant dans la confection des capotes de la Deux Chevaux Citroën est fabriquée dans ces ateliers. En 1960 une nouvelle société est créée par les Ets Trèves, la société Trémois, spécialisée dans la fabrication de produit non tissé (enduction pour l'industrie automobile et chaussures en tissu vulcanisé). L'usine ferme ses portes vers 1990. Les locaux sont aujourd'hui occupés par une dizaine d'entreprises artisanales et commerciales : réparation mécanique, outillage de précision, emballage plastique, expertise de bâtiment, matériel de pesage, etc.

L'usine est équipée en 1900-1910 de 84 métiers à tisser mécaniques et 10 métiers "à bras", ainsi que de 28 métiers à broder à pantographe à 2 rangées d'aiguilles (sauf 2 métiers, à 4 rangées). En 1914, l'usine se compose de 215 à 220 métiers à tisser mécaniques, de 32 métiers à tisser à bras, de 24 métiers à pantographe, et 11 métiers à broder à fil continu (et 12 autres métiers à broder chez des brodeurs à domicile). A cette date, l'usine est équipée d'une machine à vapeur Faure-Beaulieu de 120 ch., installée en 1901. En 1938, le tissage est doté de 300 métiers.

L'usine de broderie mécanique emploie 80 à 100 personnes en atelier dans les années 1885-1900. En 1914, 100 personnes travaillent en broderie, 150 au tissage, auxquels il faut ajouter une quinzaine d'employés. L'usine emploie 210 salariés en 1938, 120 à 160 dans les années 1960, environ 140 en 1980.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1882, daté par source
1897, daté par source
Auteur(s) Auteur : Bertrand E., architecte, attribution par source
Auteur : Carpentier Renaud, architecte, attribution par source
Auteur : Bommelle et Cie, entrepreneur, attribution par source
Personnalité : Trèves Adolphe Fils, commanditaire

L'entrée du site est encadrée par des logements dont la conciergerie d'une part, les bureaux et magasins d'autre part. Les premiers (plan en L) ont un étage carré, couverts d'un toit à longs pans et demi-croupe. Les seconds dotés d'un sous-sol, d'un rez-de-chaussée et d'étage carré couvert d'un toit à longs pans, présentent en façade sur rue de larges baies à linteau droit métallique. Chaque baie est en fait constituée d'une ouverture centrale flanquée deux plus petites, séparées de la première par de petits piédroits en brique. Une baie du rez-de-chaussée, percée d'une porte, est surmontée d'une table d'attente en pierre de taille. Les bureaux sont adossés aux ateliers. Ceux-ci sont en rez-de-chaussée, couverts de sheds en tuile mécanique et matériau synthétique (plaques translucides ondulées). La structure interne des ateliers se compose de poteaux et de poutrelles à treillis métalliques, portant des charpentes en bois, masquées par un lattis enduit de plâtre. Des ateliers, ajoutés à une date indéterminée, sont couverts de toits à longs pans en fibro-ciment. Un bâtiment, probablement l'ancienne salle des machines, est couvert d'un toit terrasse. La cheminée d'usine, en brique, a perdu son couronnement. Tous ces édifices sont en brique, avec usage de briques silico-calcaires pour orner les façades des logements et bureaux-magasins.

Murs brique
Toit tuile mécanique, matériau synthétique en couverture, ciment amiante en couverture
Étages sous-sol, 1 étage carré
Couvertures terrasse
toit à longs pans
shed
demi-croupe
Énergies énergie thermique
produite sur place
États conservations établissement industriel désaffecté

La société Adolphe Trèves Fils, dont le siège social est implanté à Paris (rue des Jeûneurs), est fondée en 1839, pour le négoce de tissus de coton, de mousselines, nansouks, percales et la fabrication de devants de chemises et de mouchoirs. Dans les années 1860-1880, sous les raisons sociales successives Adolphe Trèves & Frère puis Adolphe Trèves Fils, elle se livre au négoce de broderies et tissus de coton, à Saint-Quentin, rue du Gouvernement.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Equipements de l'usine Trèves en 1914

    Salle des machines, chaufferie, éclairage, etc.

    - Machine à vapeur Faure-Beaulieu - 120 HP - 1901.

    - Générateur semi-tubulaire Leveugle Frères à Roubaix - 1908.

    - Générateur semi-tubulaire Crepelle-Fontaine à La Madeleine-lez-Lille - 1896 (ou 1886)

    - Chauffage de l´usine 1903.

    - 1 dynamo Gramme type Compound - 300 A 120 V - 1899.

    - 754 lampes électriques (350 à 400 pour le tissage, 140 pour la broderie) - 1903.

    Tissage.

    - 10 métiers à tisser 125 c/m revolver avec amure - Société Alsacienne - 1897.

    - 20 métiers à tisser 101 c/m revolver 6 boites sans ratière - Hattersley - 1897 à 1899.

    - 30 métiers à tisser 101 c/m revolver 6 boites sans armure - Hattersley - 1904 à 1905.

    - 2 métiers à tisser 137 c/m 4 boites sans armure - Honnegger - 1900.

    - 40 métiers à tisser 150-160 c/m uni à une navette - Hattersley - 1900.

    - 5 métiers à tisser 161 c/m revolver 6 boites avec armure - Hattersley - 1906.

    - 32 métiers à tisser 142 c/m uni 1 boite - Hattersley - 1908.

    - 6 métiers à tisser 159 c/m revolver 6 boites avec armure - Hattersley - 1908.

    - 30 métiers à tisser 159 c/m revolver 6 boites avec armure - Hattersley - 1909.

    - 20 métiers à tisser 102 c/m unis automatiques - Hattersley - 1909.

    - 2 métiers à tisser 161 c/m revolver 6 boites avec armure - Hattersley - 1909.

    - 1 métier à tisser 182 c/m lourd 1 boite - Hattersley - 1909.

    - 1 métier à tisser 250 c/m lourd 1 boite - Walker - 1909.

    - 1 métier à tisser 193 c/m lourd 1 boite - Hodgson - 1910.

    - 4 métiers à tisser 193 c/m lourd 1 boite - Hattersley - 1910.

    - 3 métiers à tisser 213 c/m lourd 1 boite - Hattersley - 1911.

    - 6 métiers à tisser 161 c/m revolver 6 boites de chaque côté - Hattersley - 1912.

    - 12 métiers à tisser 111 c/m revolver 6 boites sans armure - Hodgson - 1913.

    - 10 métiers à tisser 111 c/m revolver 6 boites sans armure - Hodgson - 1914.

    - 4 métier à tisser 193 c/m lourd 1 boite - Hodgson - 1914.

    - 51 mécaniques jacquard de 400 crochets double griffe - 1905 (moyenne).

    - 45 armures 16, 20 et 24 lames - Hattersley - 1905 (moyenne).

    - 183 harnais (et 360 en réserve) - 1908 (moyenne).

    - 3 canetières de 20, 40 et 60 broches Ryo-Catteau - 1900, 1904, 1913.

    - 1 ourdissoir mécanique de 500 bobines - Ryo-Catteau - 1899.

    - 1 ourdissoir à tambour de 715 bobines - Société Alsacienne - 1899.

    - 1 ourdissoir mécanique de 800 bobines - Société Alsacienne - 1902.

    - 1 ourdissoir mécanique de 800 bobines - Vandamme - 1904.

    - 1 ourdissoir mécanique sectionnel à tambour - Vandamme - 1914.

    - 1 ourdissoir mécanique sectionnel à tambour - Gadel - 1913.

    - 1 ourdissoir à bras avec ratelier et banc - 1900.

    - 1 bobinoir mécanique de 60 tambours - Ryo-Catteau - 1899.

    - 1 bobinoir-dévidoir mécanique de 60 tambours - Société Alsacienne - 1899.

    - 1 bobinoir-dévidoir mécanique de 60 tambours - Vandamme - 1909.

    - 1 encolleuse Turlure - Société Anonyme du Fresnoy - 1911.

    - 1 machine à assembler les chaînes pour métiers lourds de 213 c/m - 1910.

    - 1 machine à dresser les chaînes - 1908.

    - 1 table métreuse et époutisseuse - 1912.

    - 1 appareil humidificateur pour chaînes - Piat & Larchevêque - 1911.

    - 1 machine à parer 4/4 - Gouttebaron - 1914.

    - 1 métreuse-plieuse mécanique - Montforts - 1913.

    - Diverses autres machines : pompe à trame, machine à coudre, appareil brodeur, métreurs d´étoffes, balances romaines à titrer, dynamomètres.

    Broderie.

    - 5 métiers à broder à bras de 4,20 m - Saurer et Martini - 1900.

    - 8 métiers à broder à bras de 4,20 m - Saurer et Martini - 1906.

    - 2 métiers à broder à bras de 4,20 m - Saurer et Martini - 1907.

    - 1 métier à broder à bras de 4,20 m - Saurer et Martini - 1911.

    - 6 métiers à broder 4/4 de 6,17 m - Saurer & Bleidorn - 1905 et 1906.

    - 2 métiers à broder 4/4 double de 4,20 m - Saurer - 1906.

    - 2 métiers à broder à fil continu de 9,17 m - Saurer - 1907.

    - 3 métiers à broder à fil continu de 9,17 m - Saurer - 1910 et 1911.

    - 5 métiers à broder à fil continu de 6,17 m - Saurer - 1899 et 1900.

    - 1 métier à broder à fil continu de 5,50 m - Saurer - 1898.

    - 6 machines à enfiler les aiguilles - Saurer & Bleidorn - 1910 et 1911

    - 1 coconneuse à 2 broches - Baum - 1907.

    - 2 coconneuses à 4 broches - Saurer - 1912.

    - 5 machines à raccommoder - Singer - 1906 à 1909.

    - 4 machines à raccommoder - Singer - 1909 à 1911.

    - 2 machines à broder les taies - Singer - 1909 et 1910.

    - 1 machine à broder Bonnaz 2 fils - Rossignole - 1913.

    - 1 machine à coudre - Singer - 1908.

    - 2 métreurs d´étoffes - 1901 et 1902.

    - 2 dévidoirs - Vandamme - 1908 et 1909.

    - 1 bobinoir - Saurer - 1910.

    - 1 presse à copier les mises en carte - Carton - 1907.

    - 2 métiers à apprêter les broderies - 1908.

    - 2 machines à jours - Handrich - 1899.

    Matériel de broderie à l'extérieur de l'usine.

    - 1 métier à broder 4/4 de 4,20 m - 1912. Chez les brodeurs - maisons Trèves Ch. St-Laurent.

    - 1 métier à broder 3/4 de 4,20 m - 1912. Chez les brodeurs - maisons Trèves Ch. St-Laurent.

    - 2 métiers à broder 4/4 de 4,20 m - 1909 à Estrées.

    - 2 métiers à broder 4/4 de 4,20 m - 1911 - à Gricourt et Beaurevoir.

    - 1 métier à broder 4/4 de 4,20 m - 1912 - à Homblières.

    - 1 métier à broder 4/4 de 4,20 m - 1913 - à Sequehart.

    - 1 métier à broder 4/4 de 4,20 m - 1913 - à Gricourt.

    - 1 métier à broder 4/4 de 4,20 m - 1914 - à Harly.

    - 1 métier à broder 4/4 de 4,20 m - 1914 - à Etreillers.

    (à chacun de ces métiers correspond une machine à enfiler les aiguilles).

    Extrait de : AD Aisne. Série R : 15 R 1185. Dommages de guerre : dossier n°5235 - Adolphe Trèves Fils.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 16 et 17. Conseil des Prudhommes - Listes électorales : Patrons, 1908 à 1927.

    Jean Trèves - Fabricant de tissu né en 1880
  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 24 à 93. Matrices des contributions personnelles et des patentes. 1864-1914.

    années 1864 (1 G 24), 1868 (1 G 25), 1877 (1 G 26), 1881 (1 G 30), 1885 (1 G 34), 1891 (1 G 40), 1895 (1 G 44), 1901 (1 G 67/68), 1907 (1 G 74/75)
  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 50 à 53. Registres des patentes pour les années 1861, 1862 et 1863.

  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 62. Déclarations des constructions nouvelles, reconstructions, etc - [1891-1898].

    06-11-1894, 30-07-1896 (2) et 22-11-1901 - Déclarations n°98, 454, 489 et 1007 - Trèves Ad. Fils
  • AD Aisne. Série M ; 9 M 8. Commerce et industrie - Affaires diverses, correspondance - 1936-1940.

    1938 - Demande de renseignement par le Ministère du Commerce et de l'Industrie sur Jean Trèves, candidat aux fonctions de conseiller du commerce extérieur
  • AC Saint-Quentin. Série O ; 3 O 20. Estimation approximative des unités de vapeur installées dans les usines de Saint-Quentin - [vers 1910].

  • AD Aisne. Série R ; 15 R 1149. Dommages de guerre. Dossier n° 5058 - Trèves & Fils.

  • AD Aisne. Série R ; 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils.

  • AD Aisne. Série U ; 289 U 130. Tribunal de Commerce de Saint-Quentin - Dépôt des actes de sociétés - Registres d'enregistrement.

    1913 - Adolphe Trèves Fils - Modification des statuts
  • AD Aisne. Série U ; 289 U 131. Tribunal de Commerce de Saint-Quentin - Dépôt des actes de sociétés - Registres d'enregistrement.

    1920 - Adolphe Trèves & Fils - Modification des statuts
  • AD Aisne. Série U ; 255 U 174bis. Justice de Paix de Saint-Quentin - Actes de sociétés - Constitutions - Statuts - Dissolutions.

    28-06-1913 - Adolphe Trèves Fils - Modification des statuts
  • AD Aisne. Série U ; 255 U 176. Justice de Paix de Saint-Quentin - Actes de sociétés - Constitutions - Statuts - Dissolutions.

    01-04-1920 - Adolphe Trèves & Fils - Modification des statuts
  • AD Aisne. 9409. Industrie - Etudes du Comité d'Etudes et de Liaison Interprofessionnel du Département de l'Aisne - Recensement des industries pour 1960, 1964, 1966 et 1868.

  • AC Saint-Quentin. Non coté. Copie de la matrice générale des contributions. 1961 - 1967.

  • AC Saint-Quentin. Non coté. Matrices cadastrales - 3e série - 1911/1926, [les mêmes matrices sont conservées aux archives départementales : AD Aisne. 4 P 691/2 à 9].

    Georges Albert Trèves - Cases 5027 à 5029 ; SNC Adolphe Trèves & Fils - Cases 5774, 5799, 5732
  • BM Saint-Quentin. Fonds local. Annuaires et almanachs.

    années 1863 à 1954
Documents figurés
  • Adolphe Trèves Fils. Papier à en-tête, 06-08-1889 (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n° 72 - Route de Cambrai).

  • Nouveau plan de Saint-Quentin monumental industriel et commercial. Plan imprimé, 75,5 x 106 cm, [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).

  • Trèves (membre de l'O.R.I. de Saint-Quentin. Impr. photoméc., 7 x 7 cm, [n.d.]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 35.

  • La Broderie Mécanique Française. Papier à en-tête, 05-10-1922 (AD Aisne. Série 15 R 1186. Dommages de guerre. Dossier n° 5236 - Basquin).

  • MMrs Adolphe Trèves Fils - Tissage mécanique et fabrique de broderies mécanique - 177 route de Cambrai à St-Quentin (Aisne) - Reconstitution de l'usine suivant l'état : 1914 - [Vue oblique]. Plan, tirage, 95 x 65 cm, 16-04-1919, par E. Bertrand (architecte). (AD Aisne. Série 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils).

  • MMrs Adolphe Trèves Fils - Tissage mécanique et fabrique de broderies mécanique - 177 route de Cambrai à St-Quentin (Aisne) - Reconstitution de l'usine suivant l'état : 1914 - [Rez-de-chaussée]. Plan, tirage, 1 : 200, 93 x 66 cm, 16-04-1919, par E. Bertrand (architecte). (AD Aisne. Série 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils).

  • [Plan joint aux expertises du matériel et mobilier du tissage mécanique et de la fabrique de broderies de la société Adolphe Trèves fils]. Plan, tirage, 70 x 108 cm, [1919] (AD Aisne. Série 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils).

  • Ad. Trèves Fils - 177 rue de Cambrai - St-Quentin. Photograph. pos., n. et b., 16 x 12 cm, [1919], par M. Chapelon (expert). (AD Aisne. Série 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils).

  • Ad. Trèves Fils - 177 rue de Cambrai - St-Quentin. Photograph. pos., n. et b., 16 x 12 cm, [1919], par M. Chapelon (expert). (AD Aisne. Série 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils).

  • Ad. Trèves Fils - 177 rue de Cambrai - St-Quentin. Photograph. pos., n. et b., 16 x 12 cm, [1919], par M. Chapelon (expert). (AD Aisne. Série 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils).

  • Ad. Trèves Fils - 177 rue de Cambrai - St-Quentin. Photograph. pos., n. et b., 16 x 12 cm, [1919], par M. Chapelon (expert). (AD Aisne. Série 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils).

  • Ad. Trèves Fils - 177 rue de Cambrai - St-Quentin. Photograph. pos., n. et b., 16 x 12 cm, [1919], par M. Chapelon (expert). (AD Aisne. Série 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils).

  • Ad. Trèves Fils - 177 rue de Cambrai - St-Quentin. Photograph. pos., n. et b., 16 x 12 cm, [1919], par M. Chapelon (expert). (AD Aisne. Série 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils).

  • Ad. Trèves Fils - 177 rue de Cambrai - St-Quentin. Photograph. pos., n. et b., 16 x 12 cm, [1919], par M. Chapelon (expert). (AD Aisne. Série 15 R 1185. Dommages de guerre. Dossier n° 5235 - Adolphe Trèves Fils).

  • Vue générale du tissage mécanique reconstitué à Saint-Quentin. Impr. photoméc., 11,5 x 8,5 cm, [1921]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 67.

  • Usine A. Trèves fils à Saint-Quentin, construite par l'entreprise Bommelle (MM. E. Bertrand et Carpentier Renaud, architectes). Impr. photoméc., 17 x 6 cm, [1920-1922]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 102.

  • La salle de préparation. Impr. photoméc., 11,5 x 8,5 cm, [1921]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 67.

  • La salle de tissage. Impr. photoméc., 11,5 x 8,5 cm, [1921]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 67.

  • [Vue aérienne - détail]. Photogr. pos., coul., n°79, 17,5 x 24,5 cm, [1989] (BM Saint-Quentin. Photographies aériennes).

Bibliographie
  • Art et textile picards : St-Quentin, Amiens, Beauvais, Prestige de la qualité et de l'élégance. Paris : Editions Mauranchon-Lamy, 1949.

  • CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE PICARDIE. Panorama des industries de Picardie : 1983. C.R.C.I., [1983].

  • CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE PICARDIE. Panorama des industries de Picardie : 1988. C.R.C.I., 1988.

  • CELEDA. L´industrie du département de l´Aisne au 1er janvier 1977. Saint-Quentin, [1977].

  • FIETTE, André. Le Département de l'Aisne : étude géographique et économique. Bordas, 1960.

    p. 244
  • IKLE, Ernest. La broderie mécanique : 1828-1930. Paris : chez l'auteur - A. Calavas, 1931.

    p. 193
  • Qui fabrique Quoi ? Répertoire des industriels et producteurs de l'Aisne. Saint-Quentin : CCI de l'Aisne, [1972].

  • La reconstitution des régions dévastées. Tome 6 : L'Aisne 1918-1922. Le monde Illustré, 65ème année, 1922 (Imprimerie E. Defossés, 1922).

    pp. 67, 1002
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin - Pillet Frédéric - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Chaplain Catherine - Sené Michel