Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne fabrique de clefs Prosper Sinoquet, puis Eugène Sinoquet, devenue manufacture de clefs Saint-Germain-Sinoquet (vestiges)

Dossier IA80010003 réalisé en 2012

Fiche

Appellations Prosper Sinoquet, Eugène Sinoquet, Saint-Germain-Sinoquet
Dénominations usine de serrurerie
Aire d'étude et canton Bresle Yères - Gamaches
Adresse Commune : Dargnies
Adresse : 38 et 40 rue de Cornehotte
Cadastre :

Les matrices cadastrales conservées aux archives départementales signalent que le serrurier Prosper Sinoquet-Montigny fait construire une maison Hors Classe (30 fenêtres), achevée en 1867. Il possède également une boutique et une deuxième maison (12 fenêtres).

Le recensement de population de 1872 indique que Prosper Sinoquet, 49 ans, est né à Nibas. Il est domicilié rue de Cornehotte avec sa femme Emilie Montigny et son fils Eugène, serrurier, alors âgé de 15 ans. En 1881, le père et le fils, fabricants de clefs, sont domiciliés rue de Cornehotte, dans deux logements distincts. L'un occupé par Eugène Sinoquet et sa femme Ernestine Delabie, l'autre par son père et sa mère.

Vers 1888, la propriété passe ensuite à Eugène Sinoquet-Delabie, qui conserve la boutique existante et fait agrandir la maison principale, vers 1911. Il fait également agrandir l'atelier, vers 1893, pour y aménager également un magasin. Cet atelier magasin sera agrandi en 1907, puis en 1914 par sa veuve Eugénie Sinoquet-Delabie.

Sur une en-tête de papier à lettres des années 1900, l'entreprise apparaît sous le nom : Manufacture de clefs en tous genres pour horlogerie Eugène Sinoquet fils. Anciennes maisons Sinoquet-Derambure, Prosper Sinoquet et fils, Depoilly Charlemagne.

En 1915, la propriété passe à Théophile Saint-Germain-Sinoquet, jusqu'en 1937 ; elle est réunie à l'entreprise Saint-Germain, comme l'indique une autre en-tête de 1951.

Un papier à en-tête de 1951 mentionne une fondation en 1838, qui est celle de Saint-Germain.

Subsistent actuellement les anciens bureaux et logements patronaux de l'entreprise. Le logement principal porte la date 1866 et le monogramme SM [Sinoquet-Montigny].

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle , (détruit)
Dates 1866, porte la date

Le bâtiment subsistant, aligné sur rue, est construit en briques et couvert d'ardoises. Il compte un étage carré et un étage de comble et présente une façade sur rue ordonnancée.

Date et monogramme : SM / 1866.

Murs brique
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans croupe

Les anciens bureaux et logements patronaux, dont le logement principal daté 1866 et marqué du monogramme SM [Sinoquet-Montigny], constituent les seuls vestiges de l'ancienne entreprise Sinoquet, était l'une des deux plus importantes de la rue de Cornehotte.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 1355. Dargnies. Administration communale, avant 1869.

  • AD Somme. Série M ; 6 M 235. Dargnies. Recensement de la population, 1836-1911.

Documents figurés
  • Fabrique de clés en tous genre à Dargnies (Somme) à proximité de la gare de Woincourt, papier à en-tête, [vers 1900] (coll. part.).

  • Dargnies. Les Buittes, carte postale, vers 1920 (coll. part.).

  • Dargnies (Somme). Rue de Cornehotte, carte postale, Debure éditeur, vers 1930 (coll. part.).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Association de Préfiguration du PNR Picardie maritime ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme - Grimaud Romain
Romain Grimaud

Chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2011 à 2012.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.