Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancienne fonderie et robinetterie Niebling, puis Joseph Petit et compagnie successeurs

Dossier IA80010329 réalisé en 2014

Fiche

AppellationsNiebling
Destinationsmagasin de commerce
Parties constituantes non étudiéescour, logement patronal
Dénominationsfonderie, robinetterie
Aire d'étude et cantonTrois Vallées - Friville-Escarbotin
AdresseCommune : Friville-Escarbotin
Adresse : 155 rue
Henri-Barbusse
Cadastre : 2014 AI 216 ; 376 à 378

Les matrices cadastrales conservées aux archives départementales (série P) indiquent qu'Élie Niebling, maître de fonderie à Escarbotin fait construire une fonderie, des ateliers et un bureau en 1903 comportant au total 51 ouvertures. Il ajoute à l'ensemble un magasin et des écuries ainsi qu'une maison comportant 26 ouvertures. Une buanderie, un magasin et une remise complètent l'ensemble en 1908.

Les cartes postales du début du 20e siècle représentent un bâtiment de production en L à rez-de-chaussée, comportant de nombreuses ouvertures sur les façades sur rue. La souche de cheminée située à l'extrémité est du bâtiment semble indiquer la présence d'un four. Le logement patronal est établi en mitoyenneté à l'extrémité ouest du bâtiment de production. La carte postale dévoile également la proximité de la fonderie-robinetterie avec la gare du 1er réseau de la ligne de tramway à vapeur qui circulait de Feuquières-en-Vimeu à Ault en passant par Friville-Escarbotin, Tully, Béthencourt-Allenay et Friaucourt. Cette ligne a été ouverte en 1904 mais a fermé en 1907. La démolition des rails a été opérée en 1914.

Un en-tête de facture d'entreprise de 1925 indique que la fonderie et robinetterie Élie Niebling, localisée à Friville est spécialisée dans la robinetterie de compteurs et d'arrêt ainsi que dans la robinetterie et cuivrerie pour le gaz, l'acétylène et les raccords d'arrosage.

Le magazine "la quincaillerie moderne" de 1950 signale l’entreprise Joseph Petit et compagnie, successeurs des anciens établissement Élie NIebling. L'usine est toujours spécialisée dans la fonderie de cuivre et la robinetterie pour le gaz.

A la fermeture de l'usine durant la seconde moitié du 20e siècle, les bâtiments ont été réhabilités afin d’accueillir une entreprise de maçonnerie et un magasin.

Période(s)Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates1903, daté par source

L'ancien site industriel est situé à l'intersection de la rue Henri-Barbusse et de la rue Pasteur. Les anciens ateliers de fabrication sont situés dans le bâtiment en L, construits en briques et couverts en tuiles mécaniques sur un rez-de-chaussée. Les ouvertures ont été quelques peu modifiés par rapport à celles figurant sur les cartes postales anciennes du début du 20e siècle. Comportant à la base des ouvertures carrés à linteaux droits, elles sont aujourd'hui à arcs segmentaires. Les anciennes écuries situées dans la cour à proximité des anciens bâtiments de production sont aujourd'hui utilisées en lieux de stockage. La vaste cour intérieure est accessible depuis la rue Henri-Barbusse.

L'ancien logement patronal implanté à l'ouest en mitoyenneté des bâtiments de production, a été réhabilité dans le but de servir de magasin de commerce. Construit en briques et couvert d'ardoises, il est composé d'un niveau de cave, d'un rez-de-chaussée surélevé, d'un étage carré et de combles aménagés. Le premier étage est agrémenté d'un oriel comportant une polychromie au niveau de sa maçonnerie en briques. Les ouvertures du rez-de-chaussée ont été agrandies.

Mursbrique
Toitardoise, tuile mécanique
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
toit brisé en pavillon
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 368/9. Friville-Escarbotin. Matrices des propriétés bâties, 1882-1911.

  • Friville (Somme), fonderie et robinetterie Niebling, en tête de facture imprimée, 1925 (coll. part.).

  • Friville-Escarbotin (Somme), publicité imprimée, 1950. In : La quincaillerie moderne, 1950 (coll. part.).

Documents figurés
  • Friville (Somme). Usine de robinetterie Niebling, carte postale, début du 20e siècle (coll. part.).

  • Friville (Somme). Maison Niébling et gare du chemin de fer, carte postale, Lenne, [vers 1910] (coll.part.).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Syndicat mixte Baie de Somme - Trois Vallées - Kocourek Frédéric-Nicolas
Kocourek Frédéric-Nicolas

Enquêteur externe, chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2014 à 2016.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.