Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne gare de Canaples

Dossier IA80009787 inclus dans L'ancienne ligne de chemin de fer de Frévent à Gamaches réalisé en 2009

Fiche

Destinations logement, remise
Parties constituantes non étudiées voie ferrée, quai
Dénominations gare
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Adresse Commune : Canaples
Adresse : rue de la Gare
Cadastre : 1995 AB 19

La ligne de chemin de fer de Frévent à Gamaches est ouverte en 1874, par la compagnie de chemin de fer du même nom. Un réservoir, une halte et un parc de stationnement sont construits cette même année à Canaples sur les parcelles D2 26, 32 et 34, 42, 44 et 47.

L'aménagement de la voie ferrée se poursuit plusieurs années. En 1882, les installations comptent ainsi un réservoir, une halle et des quais (D1 32, 34), et une gare (D1 42, 44, 47).

La ligne est acquise en 1886 par la Compagnie des chemins de fer du Nord qui fait construire l'année suivante une maison de visiteur (bâtiment pour les ouvriers ou techniciens de passage ?) et une forge (D1 13), bientôt complétées en 1890 par une remise (D1 13), en 1898 par une buvette (D1 49) et une cabine d'aiguillage (D1 26).

La halle, les quais, et la gare sont remaniés en 1901.

En 1938, lors de la nationalisation des réseaux ferroviaires désormais dépendants de la nouvelle SNCF, le trafic voyageurs est interrompu mais reprend partiellement entre 1940 et 1941. En 1978, l'embranchement Canaples-Gamaches est supprimé, la voie est déposée et le terrain cédé à la commune. La cabine d'aiguillage est détruite. La gare est acquise en 1992 par la coopérative agricole voisine.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle
Dates 1874, daté par source
1887, daté par source
1890, daté par source, daté par source
1898, daté par source
1901, daté par source

La gare et la voie ferrée sont situées en bordure ouest du village. De la gare ne subsistent aujourd'hui que le bâtiment principal (dont le logement du premier étage est toujours occupé), et le bâtiment voisin des sanitaires. Un des bâtiments du silo a remplacé la remise ferroviaire. Les quatre voies ainsi que les quais subsistent. Les installations ferroviaires comprennent encore les deux passages à niveaux du chemin de la Cavée et de la route de Fieffes, le premier toujours accompagné de la maison de garde-barrière devenu logement privé.

Murs brique
Toit tuile
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Le chemin de fer et le développement du Val de Nièvre

    Le développement du Val-de-Nièvre dans la seconde moitié du 19e siècle a été favorisé et accompagné par la création de trois lignes de chemin de fer, tant pour le transport des voyageurs que celui des marchandises ou des produits agricoles.

    La ligne Amiens-Boulogne a été créée en 1847 par la Compagnie du chemin de fer d'Amiens à Boulogne, dont le réseau a été repris en 1851 par la Compagnie des chemins de fer du Nord. Elle suit la vallée de la Somme entre Amiens et Abbeville, et la section Amiens-Longpré-les-Corps-Saints est commune avec la ligne Amiens-Gamaches. Elle forme toujours une section de la grande ligne nationale Paris-Amiens-Boulogne.

    La ligne Amiens-Doullens a été aménagée en deux périodes. Le tronçon Canaples-Doullens a été mis en service en 1874, le tronçon Amiens-Canaples en 1877. Fermée au trafic voyageurs en 1938, la ligne a été temporairement réouverte en 1940-1941.

    La ligne Frévént-Gamaches a été créée par la Compagnie du chemin de fer de Frévent à Gamaches, fondée en 1869. Elle a été reprise en 1881 par la Compagnie des chemins de fer du Nord. Le tronçon Canaples-Longpré-les-Corps-Saints a été ouvert en 1874 comme ligne transversale reliant les axes Amiens-Abbeville et Amiens-Doullens. Il dessert la vallée de la Nièvre puis traverse celle de la Somme entre Flixecourt et Condé-Folie. Le trafic voyageur a également cessé en 1938, avant de reprendre temporairement en 1940-1941. La ligne a été déclassée en 1971, puis déposée entre Saint-Léger-lès-Domart et Canaples à la fin des années 1970, et entre Longpré-les-Corps Saints en 2005. L'ancienne gare de Saint-Léger-lès-Domart abrite depuis peu le siège de la communauté de communes du Val-de-Niève, celle de Pernois a été convertie en habitation particulière. Une partie de l'ancienne voie, déferrée, forme une coulée verte pour chemin de randonnée.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 166/4. Canaples. Matrice des propriétés foncières, 1836-1908.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 166/9. Canaples. Matrice des propriétés bâties, 1883-1891.

Documents figurés
  • Canaples. La gare, carte postale, L. Caron photographe-éditeur, avant 1906 (coll. part.).

  • Canaples. Vue générale de la gare, carte postale, L. Caron photographe-éditeur, avant 1908 (coll. part.).

  • Canaples. La gare, carte postale, Mme A. Dumont éditeur, avant 1905 (coll. part.).

  • Canaples. Intérieur de la gare, carte postale, Dufrancatel éditeur, avant 1908 (coll. part.).

  • Canaples (Somme). La gare (vue extérieure) , carte postale, R. Lelong photographe, Stannard-Dufrancatel éditeur, 1er quart du 20e siècle (coll. part.).

  • Canaples (Somme). L'intérieur de la gare, carte postale, R. Lelong photographe, Stannard-Dufrancatel éditeur, vers 1920 (coll. part.).

  • Canaples (Somme). La gare, carte postale, A. Cailly éditeur, avant 1925 (coll. part.).

  • Canaples. Vue aérienne de la gare et de la voie ferrée, carte postale, Combier Imprimeur Mâcon (CIM) éditeur, vers 1960 (coll. part.).

Bibliographie
  • GROUE, Lucien. Aux sources de la Nièvre en Picardie. Abbeville : F. Paillart, 2000.

    p. 364-365
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric