Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne usine de serrurerie Beauval et Acoulon, puis Ets Nortier, aujourd'hui robinetterie Delabie

Dossier IA00076585 réalisé en 1990

Fiche

Appellations Beauval et Acoulon , Delabie
Parties constituantes non étudiées conciergerie, bureau, cour, atelier de fabrication
Dénominations usine de serrurerie, robinetterie
Aire d'étude et canton Trois Vallées - Friville-Escarbotin
Adresse Commune : Friville-Escarbotin
Adresse : 18, 19 rue du Maréchal-Foch
Cadastre : 1983 AD 30 à 39, 108 à 110

L'ancienne fonderie et usine de serrurerie Beauval et Acoulon est connue vers 1860. Elle est rachetée par les Ets Nortier vers 1900. En 1927, Georges Delabie, grossiste sanitaire à Paris, devient gérant de l'entreprise Nortier à Friville-Escarbotin. Un en-tête de facture de l'entreprise de 1948 indique que celle-ci est spécialisée dans la fonderie de cuivre, de bronze et de maillechort et qu'elle fabrique des articles destinés à la robinetterie pour l'eau et le gaz ainsi que des appareils sanitaires.

Durant les années 1950 et 1960, l'entreprise qui prend la raison sociale Delabie développe des articles de robinetterie destinés à la salle de bains et aux cuisines. En 1971, la tête universelle est inventée ainsi que la gamme Rénovation qui comprend la création de têtes, de becs, de raccords et de robinetteries pour l'échange standard ou la maintenance de robinetterie. En 1983 est créée la gamme de robinetterie temporisée, suivie de la gamme de robinetterie électronique en 1989. En 1993, est lancée la gamme de Cuisine Professionnelle. En 1996, l’entreprise acquiert BINE, inventeur de la robinetterie temporisée en 1981. En 2002, est créée la gamme de mitigeurs thermostatiques collectifs. En 2006, Delabie acquiert Chavonnet et Sogeprove puis Douglas en 2007 qui est leader en sanitaire pour collectivités sur le marché anglais. En 2012, acquisition de Kuhfuss en Allemagne et ouverture de Funderia Delabie au Portugal. Delabie est aujourd’hui le leader européen en robinetterie et en équipements sanitaires pour collectivités. Son principal site de production est situé à Friville-Escarbotin.

Les ateliers et la fonderie de l'ancienne entreprise Beauval et Acoulon puis Nortier datent de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle tout comme l'ancien logement patronal de Georges Delabie (17 rue Maréchal Foch). L'ancienne maison de gardien est également conservée (20 rue du Maréchal-Foch). Les écuries aujourd'hui complètement détruites, étaient disposées le long de la route. De nouveaux ateliers et bureaux sont construits de l'autre côté de la rue après 1965. L'entreprise achète notamment la friche Laperche-Depoilly et réhabilite le plus ancien bâtiment de fabrication, situé le long de la rue du Maréchal-Foch afin d'y établir des bureaux ainsi que la partie Showroom de l'entreprise.

Les "Panoramas de l'Industrie" indique que celle-ci employait plus de 70 salariés en 1960, plus de 80 en 1983 et plus de 210 salariés en 2012.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle , (?)
Principale : 1ère moitié 20e siècle, 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle

Les ateliers et la fonderie de l'ancienne entreprise Beauval et Acoulon puis Nortier datent de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle. Ils sont construits en brique en rez-de-chaussée et possèdent un toit à longs pans couvert de tuile mécanique. L'ancienne fonderie dispose toujours de sa hotte et de sa cheminée anciennes. Les ateliers de fabrication sont construits en essentage de tôle. L'ancienne maison de gardien est également encore présente au n°20 de la rue du Maréchal Foch. Construite en brique, elle possède un étage carré avec comble et un toit à longs pans brisés. Installés de l'autre côté de la rue du Maréchal-Foch, les bâtiments destinés à la fabrication, à l'entreposage, les magasins ainsi que les bureaux sont construits en parpaing de ciment ou en tôle ondulée.

Murs brique
essentage de tôle
parpaing de béton
Toit ciment en couverture, ardoise, tuile mécanique
Étages 1 étage carré, étage de comble, comble à surcroît
Couvrements charpente métallique apparente
charpente en bois apparente
Couvertures terrasse
toit à longs pans
toit à longs pans brisés
appentis
pignon couvert
Énergies énergie thermique

Ce dossier de recensement du patrimoine industriel de la Somme, établi en 1990 par Benoit Dufournier, a été mis à jour et enrichi par Frédéric-Nicolas Kocourek en 2014, dans le cadre de l’inventaire topographique du Vimeu industriel.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 368/9. Friville-Escarbotin. Matrices des propriétés bâties, 1882-1911.

Bibliographie
  • CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE PICARDIE. Panorama des industries de Picardie : 1983. C.R.C.I., [1983].

  • GAILLARD, Jean-Louis. Friville-Escarbotin-Belloy-sur-Mer-Noirville, La vie du village de la Révolution à nos jours, à travers les délibérations du conseil municipal. Fressenneville : [s.n.], 2007.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Kocourek Frédéric-Nicolas
Frédéric-Nicolas Kocourek

Enquêteur externe, chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2014 à 2016.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.