Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Anciennes écoles primaires de garçons et de filles et mairie de Bettencourt-Saint-Ouen

Dossier IA80009670 inclus dans Le village de Bettencourt-Saint-Ouen réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Genre de garçons, de filles
Parties constituantes non étudiées jardin, cour, logement, remise de matériel d'incendie
Dénominations mairie, école primaire
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Picquigny
Adresse Commune : Bettencourt-Saint-Ouen
Adresse : rue Principale
Cadastre : 1998 A4 361, 362

Les sources conservées aux archives départementales (série O et T) indiquent que, dès 1858, la commune de Bettencourt-Saint-Ouen projette de faire construire une nouvelle école et mairie, sur un terrain communal prolongeant le cimetière, à l'ouest de l'église. L'ancienne école était installée dans un petit bâtiment, élevé en bordure du cimetière, comme le montre le plan de 1858 (fig.). L'instituteur communal, Clovis Louette, résidait rue du Marais (recensement de 1851).

L'emplacement finalement choisi, au sud de l'église, correspond à une des deux propriétés communales en bleu sur le plan de situation de 1859 (fig.), acquise à Jean-Baptiste Lognon.

Le terrain intègre la remise de matériel d'incendie construite en 1845, ainsi qu'un jardin privé acquis en 1861 (parcelle A 438).

L'édifice, destiné à abriter l'école de garçons, la salle de mairie et le logement de l'instituteur, a été construit de 1860 à 1861, d'après les plans établis en 1859 par l'architecte amiénois C. Masse. Ces plans (fig.) indiquent également la présence d'une cour antérieure et de deux petites dépendances (bûcher, cendrier et latrines), ainsi que d'un jardin à l'arrière.

Le bâtiment principal dispose de deux portes jumelées, l'une donnant accès à la classe, l'autre à un corridor desservant le logement de l'instituteur et la salle de mairie à l'étage mais également le jardin de l'instituteur, à l'arrière. Le logement de l'instituteur comprend deux pièces au rez-de-chaussée (salle et cuisine) et deux chambres à l'étage.

La salle de classe est éclairée par deux fenêtres au sud et par une porte et une fenêtre, au nord, d'une dimension assez réduite.

Le plan dessiné par Clovis Louette en réponse à l'enquête de 1878 (fig.) indique une disposition inversée par rapport au plans de l'architecte et montre que deux dépendances plus spacieuses (fournil et cendrier) ont été construites de part et d'autre du portail d'entrée de l'école.

L'existence d'une école de filles est attestée, dès 1872, par les recensements de population qui signalent la présence d'une institutrice Léontine Flandre, qui occupe une maison située rue de l'Eglise. En 1881, elle réside rue de Saint-Ouen, avec son mari, Eugène Rançon, instituteur en fabrique.

La construction d'une école de filles, extension de l'école de garçons, est réalisée d'après le devis de l'architecte Caron, daté du 1er mai 1894 et approuvé le 7 mai 1896. La reception des travaux, menés par l'entrepreneur Léon Boitelle, a lieu le 9 février 1898. Le recensement de 1906 indique que les classes sont dispensées par un couple d'enseignants, logeant dans l'école.

Les plans de Caron renseigne sur la distribution d'origine : au rez-de-chaussée, une salle de classe, desservie par un vestibule, dans lequel se trouve un grand escalier donnant accès à un simple comble. A l'ouest, le logement de l'intitutrice est composé de quatre pièces en rez-de-chaussée (cuisine, salle à manger et deux chambres).

La remise de matériel à incendie est visible sur une carte postale des années 1920 (fig.), qui montre également la cour de l'école. Sur cette image on devine également le tableau commémoratif des morts, fixé au mur de la remise et agrémenté de fleurs.

En 1899 (monographie communale), l'école accueille 37 garçons et 36 filles.

L'édifice a été remanié, dans la seconde moitié du 20e siècle, et agrandi de nouveaux bâtiments à l'arrière. Le rez-de-chaussée abrite la mairie et l'école, qui s'étend également sur la cour et les extensions arrières. Le premier étage est occupé par des logements. Les cours des écoles ont cédé la place à une aire de stationnement.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates 1860, daté par source
1896, daté par source
Auteur(s) Auteur : Masse Alexandre, dit(e) dit Masse père,
Alexandre Masse , dit(e) dit Masse père (1802 - )

Architecte.

Domicilié à Amiens, 3 rue Gribauval (liste électorale 1849, annuaire 1862).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Caron, architecte, attribution par source
Auteur : Boitelle Léon, entrepreneur, attribution par source

Précédée d'un petit jardin engazonné, l'édifice est formée d'un bâtiment a étage carré, à trois travées, prolongé à l'ouest d'un bâtiment en rez-de-chaussée à étage de comble (ancienne école des filles). Sur la cour arrière, sont construits de petits bâtiments récents affectés à l'école. L'ensemble est construit en brique couvert d'un enduit et couvert d'ardoises. À l'angle de la parcelle, sur la rue, se dresse encore l'ancienne remise de matériel d'incendie.

Remaniements observés : enduit masquant le matériau initial de la construction (la brique), modification des baies de l'étage de l'ancienne école de garçons.

Murs brique enduit
béton parpaing de béton enduit
Toit ardoise
Étages sous-sol, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
Typologies école, mairie et logement sous un même toit
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 709. Bettencourt-Saint-Ouen. Administration communale, avant 1869.

    construction d'une école de garçons avec salle de mairie, 1858-1861
  • AD Somme. Série O ; 99 O 710. Bettencourt-Saint-Ouen. Administration communale, 1870-1939.

    construction d'une école de filles, 1894-1898
  • AD Somme. Série P ; 3 P 100/5. Bettencourt-Saint-Ouen. Matrice des propriétés foncières, 1836-1904.

Documents figurés
  • Commune de Bettencourt-Saint-Ouen. Projet d'école communale et de mairie. Plan du terrain, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier, 1858 (AD Somme ; 99 O 709).

  • Commune de Bethencourt-Saint-Ouen [sic]. Projet d'école et de mairie, dessin à l'encre et à l'aquarelle sur calque par C. Masse, architecte, 12 novembre 1859 (AD Somme ; 99 O 709).

  • Commune de Bethencourt-Saint-Ouen [sic]. Plans de la maison d'école des garçons par Loirette, instituteur, 28 juillet 1878 (AD Somme ; 99 T 3804/100).

  • Commune de Bettencourt-Saint-Ouen. Ecole de filles et logement d'institutrice, dessin à l'encre et à l'aquarelle sur calque par Caron, architecte, 1er mai 1894 (AD Somme ; 99 O 710).

  • Bettencourt-Saint-Ouen (Somme). L'école des garçons et la mairie, carte postale, cliché R. Lelong à Saint-Fuscien, édition Lognon-Philogène à Bettencourt-Saint-Ouen, début du 20e siècle (coll. part.).

  • Bettencourt-Saint-Ouen (Somme). L'école des filles, carte postale, cliché R. Lelong à Saint-Fuscien, édition Lognon-Philogène à Bettencourt-Saint-Ouen, début du 20e siècle (coll. part.).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.