Auteur
Thibaut Pierre
Thibaut Pierre

Photographe au service régional de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut - Saint-Amand-les-Eaux
  • Commune Saint-Amand-les-Eaux
  • Adresse 27 rue d'Orchies
  • Cadastre 2013 BP 377
  • Précisions
  • Dénominations
    café

Le café des sports est construit au début du second quart du 20e siècle pour le distillateur de genièvre Jules Davaine. Le peintre Lucien Jonas réalise vers 1934 un ensemble décoratif composé de panneaux en frise représentant différents sports, notamment le basket féminin, activité sportive pour laquelle le propriétaire du café crée un club en 1924. Une série de quatre tableaux sont également installés dans la salle du premier étage du café, nommée salle des banquets.

Le café est actuellement désaffecté et a été racheté par la commune. Un projet de réhabilitation ainsi qu'une protection des décors en envisagé.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1934, daté par source
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Jonas Lucien
      Jonas Lucien

      Peintre né à Anzin

      Ecole des Beaux-Arts (Paris ?), élve de Léon Bonnat puis Albert Maignan. rencontre avec Harpignies

      Second grand Prix de Rome en 1905

      Agréé "peintre militaire attaché au musée de l'Armée"

      Nommé peintre de la Marine en 1916

      de 1920 à 1925 Grands décors à Paris et Valenciennes

      Intérêt pour l'Art Sacré ; nombreux chemins de croix d'églises du Nird.

      Décor pour l'exposition coloniale en 1931, pour l'exposition universelle en 1937

      Décès en 1947.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre attribution par source

Le café des sports est située dans la rue d'Orchies, artère ancienne du centre ville qui conserve plusieurs exemples de maisons datant du XVIIIe siècle. L'édifice est érigé dans un style légèrement moderniste, en béton, avec une façade rythmée par une disposition composée d'une grande baie rectangulaire encadrée de part et d'autre d'une ouverture, au rez-de-chaussée et à l'étage. Les grandes baies éclairent les salles du café-restaurant. La distribution laisse à penser que le logement du gérant était situé au troisième niveau, occupé par un étage de combles. La baie principale du logement, située aux dessus des ouvertures rectangulaires est couverte d'un arc en anse-de-panier formant façade-pignon car interrompant la corniche séparant le deuxième niveau de l'étage de combles. La couverture à longs pans brisés est couverte de tuile plate.

La salle du rez-de-chaussée est décorée par les frises illustrant les différents sports, disposées dans la partie supérieure des murs.

A l'étage des tableaux inspirés de scènes galantes du XVIIIe siècle décorent la salle à manger.

  • Toits
    tuile plate mécanique
  • Couvertures
    • toit à plusieurs pans brisés
  • Énergies
Date d'enquête 2012 ; Dernière mise à jour en 2014
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général