Logo ={0} - Retour à l'accueil

Carré militaire de la guerre de 1870

Dossier IA80006144 inclus dans Plaine H réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

  • Buste d'un militaire
    Amiens, rue Saint-Maurice , Carré des militaires de 1870-1871 plaine H Cimetière de la Madeleine
  • Buste du commandant Vogel
    Amiens, rue Saint-Maurice , Carré des militaires de 1870-1871 plaine H Cimetière de la Madeleine
Genrede militaires
AppellationsCarré militaire de la guerre de 1870
Parties constituantes non étudiéesclôture, monument aux morts
Dénominationsenclos funéraire
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , plaine H
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal et suite à la délibération du Conseil municipal du 12 septembre 1871, cette concession a été affectée à l'inhumation des soldats morts au champ d'honneur, durant la guerre de 1870-1871.

Le monument aux morts pour la Patrie en 1870-1871 porte la signature du marbrier Coënen, et de l'architecte Émile Riquier.

La nécropole militaire comprend deux monuments funéraires individuels, qui portent la signature de l'architecte F. Ratier (tombeau du commandant Vogel) et de l'entrepreneur A. Sallé (tombeau de militaire gradé).

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Sallé entreprise de monuments funèbres , dit(e)
Sallé entreprise de monuments funèbres , dit(e)

Entreprise de monuments funèbres, fondée par Achille Eugène Sallé-Joseph, né en 1799 ou 1802, constructeur de monuments funèbres, rue Saint-Maurice (listes électorales de 1843, recensement de 1856). L'annuaire de 1862 situe l'entreprise 137 Grande-rue Saint-Maurice, à côté de l'entreprise Lamolet.

Son fils Eugène Sallé-Barré (né en 1845), tailleur de pierre (1852), lui succède à la direction de l'entreprise avant 1881 (recensements de 1881 et 1906).

Les recensements de 1906-1911 donnent l'entreprise au 403 rue Saint-Maurice. Il y travaille avec Jean-Baptiste Sallé - sculpteur et constructeur de monuments et caveaux funéraires, spécialisés dans la réalisation d'autels pour églises.

Son fils Eugène Achille Désiré Sallé (1873-1905) est sculpteur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur signature
Auteur : Riquier Charles Emile
Riquier Charles Emile (1846 - 1906)

Architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte signature
Auteur : Coënen entreprise de marbrerie et de monuments funèbres
Coënen entreprise de marbrerie et de monuments funèbres

Entreprise de marbrerie et de monuments funèbres dirigée par Bernard Coënen, marbrier Belge né en 1831 et établi à Amiens au milieu du 19e siècle.

Successeur de Deventer, Bernard Coënen est domicilié à Amiens, 47 boulevard du Mail en 1862 (annuaire) et 1872 (recensement de 1872).

53 boulevard du Mail.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier signature
Personnalité : Vogel Jean-François habitant célèbre attribution par source
Auteur : Ratier Fernand architecte signature

Le Carré des soldats de 1870-1871 se trouve sur le versant sud-ouest de la plaine H, face à l'ancienne chapelle (actuelle maison du conservateur). Il est délimité sur ses quatre côtés par une haie de thuyas. Une grande allée centrale gravillonnée sépare deux carrés de pelouse sur lesquels sont disposées en douze rangées des plaques quadrangulaires en calcaire matérialisant chacune un soldat mort au champ d'honneur durant la guerre de 1870-1871. Chaque dalle porte un numéro ou une lettre (pour la première rangée).

Le monument aux morts se situe au bout de l'allée centrale. Il présente la forme d'un obélisque en pierre de Tournai, dont la base massive comporte sur ses quatre faces une petite stèle d'applique à entablement et fronton triangulaire à acrotères, agrémentée de pilastres cannelés, sur laquelle sont reportés tous les noms ainsi que les numéros ou lettres correspondants aux soldats inhumés.

Inscriptions :

Épitaphe (table antérieure en marbre) : (G) VOGEL Jean François Commandant de la Citadelle / (C) PETIT Charles Zacharie Capitaine / (B) THORET Claude S/lieutenant / (A) MARCHAL Augustin S/lieutenant / (E) LENOTTE S/lieutenant / (F) PAULUS Gustave Sergent / (D) PARMENTIER Adolphe fusillé à la Citadelle / [...]

Inscription (obélisque) : Aux / soldats / Français / Morts / pour la défense / de la / Patrie / 1870-1871.

Inscription (face antérieure du socle) : Délibération du Conseil Municipal / du 12 septembre 1871.

Signature (base du monument aux morts, pilastre gauche) : Riquier Arch[itec]te Signature (base du monument aux morts, pilastre droit) : Coënen Marb[ri]er.

A droite du monument aux morts, se dresse le tombeau du commandant Vogel, délimité par des poteaux en calcaire reliés par des chaînes en fer et fixés sur une pierre de seuil en calcaire. Cette sépulture, dont le sol est recouvert de gravillons, contient un pilier monumental à corniche moulurée en calcaire, surmonté d'un buste (étudié), fixé sur une base carrée. L'épitaphe gravée sur la face postérieure est aujourd'hui illisible. La face antérieure de la base est agrémentée d'une tablette en marbre rose. Le pilier est précédé d'une dalle cintrée en calcaire.

Inscriptions :

Épitaphe (face postérieure du pilier) : Jean-François / VOGEL / né en 1821 / à Bouxivillers (Bas-Rhin) / Tué à l'ennemi / le 29 septembre 1870 / en défendant la Citadelle / d'Amiens / - / Chevalier / de la Légion d'Honneur / Campagnes / d'Afrique, d'Orient, d'Italie / et Conflits d'Allemagne.

Inscription (tablette en marbre rose, face antérieure du socle) : Souscription Publique.

Inscription (pilier, face antérieure) : A / Vogel / 1870.

Signature (base du poteau antérieur gauche) : F. Ratier Arch[itec]te.

A gauche de l'entrée, se trouve également un tombeau en forme de sarcophage en calcaire, dont la tombale illisible est en pierre de Tournai. Le sarcophage est surmonté d'un buste (étudié). Cette sépulture est délimitée par une grille métallique peinte.

Inscriptions :

Signature (tombale, revers antérieur à droite) : A. Sallé.

Mursmarbre
calcaire
bronze
fer
Jardinspalissade de verdure, pelouse
Typologiespilier monumental (buste) ; tombeau en forme de sarcophage ; obélisque ; représentation figurée (buste)
Techniquesfonderie
sculpture
Précision représentations

La grille délimitant la petite sépulture à gauche de l'entrée est ornée de fleurons.

Le monument aux morts est surmonté d'une croix.

Le tombeau du commandant Vogel est agrémenté sur ses quatre faces d'une couronne mortuaire (immortelles). Les acrotères latéraux et centraux du fronton triangulaire, surmontant chaque stèle d'applique agrémentant la base massive du tombeau, sont gravés de palmettes et les pilastres cannelés sont coiffés de chapiteaux feuillagés.

Les poteaux délimitant la sépulture du commandant Vogel sont surmontés de boules. La face antérieure du pilier monumental est sculptée d'une palme de laurier et d'une branche de chêne entrecroisées. La corniche moulurée coiffant le pilier est agrémentée d'un décor végétal et de fleurs.

Le Carré des soldats de 1870-1871, qui est délimité par une haie végétale, présente une disposition classique des nécropoles militaires. L'allée centrale, au bout de laquelle est placé le monument aux morts, divise le site en deux pelouses dans lesquelles des plaques funéraires en calcaire, matérialisent les tombes de chaque soldat tombé lors du conflit.

Le monument aux morts en forme d´obélisque, sur lequel sont reportés tous les noms des soldats inhumés, porte la signature du marbrier Bernard Coënen et de l´architecte Émile Riquier. Il a sans doute été réalisé autour de 1875, après délibération du Conseil municipal de la Ville. C'est l'un des rares monuments aux morts de la guerre de 1870 autour d'Amiens, avec ceux de Boves et de Dury. Deux monuments individuels ont été élevés dans la nécropole militaire.

A droite du monument au morts, se dresse le monument sépulcral du commandant Jean-François Vogel, délimité par des poteaux en calcaire. Ce monumental en calcaire, élevé par souscription publique et signé par l´architecte F. Ratier, est surmonté du buste de l´officier (étudié), œuvre d'Albert Roze. Il a été inauguré en 1888. Comme le rappelle l'épitaphe, le commandant Vogel trouva la mort, tué par l'ennemi le 29 septembre 1870, en défendant la Citadelle d'Amiens. Chevalier de la Légion d'Honneur, il participa aux campagnes d'Afrique, d'Orient, d'Italie et aux conflits d'Allemagne. Une place d'Amiens porte son nom.

A gauche de l´entrée se trouve un tombeau en calcaire, en forme de sarcophage , signé par l´entrepreneur A. Sallé et surmonté du buste d'un militaire gradé (étudié), signé par le sculpteur P. Ramlore.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.