Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cité ouvrière de la glacerie Saint-Gobain Chantereine

Dossier IA60001120 réalisé en 1990

Fiche

Voir

  • Les cités ouvrières et logements d'ouvriers de l'Oise
Appellations Saint-Gobain Chantereine
Parties constituantes non étudiées logement d'ouvriers, logement de contremaître, cinéma, chapelle, école
Dénominations cité ouvrière
Aire d'étude et canton Sources et Vallées - Ribécourt-Dreslincourt
Hydrographies Oise canal latéral de l'
Adresse Commune : Thourotte
Lieu-dit : Chantereine
Cadastre : 1985 A 7, 43 à 54, 262, 728, 797, 805, 806, 997, 1484

En 1922, au moment où l'entreprise Saint-Gobain s'installe à Thourotte, elle fait construire une cité pour loger son personnel. Une partie des maisons ouvrières est financée par des propriétaires privés, actionnaires de la Compagnie Saint-Gobain. M. De Marcé cède ainsi une partie de ses indemnités de dommages de guerre provenant du château de Carlepont. De même, Théry et Quequignon financent 25 groupes de maisons à 2 logements. D'autres propriétaires, comme Cherrier et Boyron, participent également au financement de cette cité. Pour cet ensemble, l'architecte Le Corbusier réalise d'abord un projet de maisons déclinées en trois types, proche du modèle théorique du Monol. Jugé finalement trop coûteux, ce projet est abandonné. Ce sont les architectes Paul Tournon, épaulé de son confrère compiégnois Henry Chappon, et Paul Robine qui réalisèrent la cité de Chantereine, en lien avec Ermant et Noullet, architectes de Saint-Gobain. Répondant à la tradition sociale de l'entreprise, cette cité comporte plus de 350 logements répartis en cité haute et basse, ainsi qu'un immeuble réservé aux veuves et un autre pour les célibataires. Elle comprend également une école, une chapelle, un cinéma et des économats organisés autour d'une grande place. La plupart de ces équipements est achevée avant 1925.

En 1970, la cité basse est détruite pour permettre la construction de la nouvelle ligne de fabrication, dite ligne float. Depuis quelques années Saint-Gobain a revendu une partie des habitations à son personnel. L'école a été transformée en centre de formation et le cinéma, racheté par la ville de Thourotte, est réhabilité depuis juin 2000.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1923, daté par source
Auteur(s) Auteur : Jeanneret Charles-Edouard dit Le Corbusier,
Jeanneret Charles-Edouard dit Le Corbusier
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Tournon Paul, architecte, attribution par source
Auteur : Chappon Henry, architecte, attribution par source
Auteur : Robine Paul, architecte, attribution par source
Auteur : Noullet, architecte, attribution par source

Les maisons ouvrières sont des maisons jumelles de type HBM, comportant 4 pièces d'habitation avec jardin clos et dépendance. Elles se déclinent suivant leur destination sociale et la composition familiale en quatre types architecturaux. Leur emplacement par rapport au site de production est également associé au statut de l'employé. Les maisons ouvrières sont, d'une manière générale, construites au plus près de l'usine. Toutes sont construites en brique sur cave en pierre de récupération. La couverture est en tuile mécanique. Les maisons de contremaîtres ont un étage de comble éclairé par des lucarnes de toit. Les maisons de cadres et les immeubles destinés aux veuves et aux célibataires sont à un étage carré. Certaines maisons sont dotées d' une couverture à longs pans et pignons couverts ; d'autres sont en pavillon. Les équipements sociaux, scolaires, commerciaux et religieux sont construits en brique silico-calcaire blanche avec éléments décoratifs en brique orangée.

Murs brique
ciment
enduit
Toit tuile mécanique
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
appentis
toit en pavillon
pignon couvert
Statut de la propriété propriété privée
propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • [Plan et dessin perspective du projet pour la cité Chantereine Thourotte, maison de type B], dessin, Le Corbusier, [s.d.] (Le Corbusier en France : réalisation et projets).

    p. 199
  • [La cité ouvrière avec au premier plan la chapelle], photographie, 1922 (AC Thourotte).

  • 4. Thourotte. La Cité haute, carte postale, Lelanchon éditeur, [vers 1930] (AC Thourotte).

  • Thourotte. La Coopérative et l'Entrée de l'Usine, carte postale, [vers 1930] (AC Thourotte).

Bibliographie
  • RAGOT, Gilles, DION, Mathilde. Le Corbusier en France : réalisations et projets. Paris : Electa Moniteur, 1987.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Dufournier Benoît - Fournier Bertrand