Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale fortifiée et cimetière Saint-Remi de Logny-lès-Aubenton

Dossier IA02000502 réalisé en 1997

Fiche

Œuvres contenues

Précision dénominationéglise fortifiée
VocablesSaint-Remi
Dénominationséglise paroissiale, cimetière
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes des Trois Rivières - Aubenton
AdresseCommune : Logny-lès-Aubenton
Adresse : rue
Principale
Cadastre : 1986 ZB 17

La paroisse de Logny-lès-Aubenton, dépendante du diocèse de Reims est citée dès 1258 et jusqu'à la Révolution, Logny appartenait à la province et à la Généralité de Champagne. De l'église primitive du 13e siècle date le choeur en pierre de taille calcaire en moyen appareil, dont on aperçoit encore l'arc triomphal, partiellement coupé par le faux-plafond datant du 18e siècle. Ce choeur comporte des baies en arc brisé, chanfreignées avec à l'extérieur un bandeau-larmier. Cette partie a peut-être été cependant reprise au 14e siècle. L'élévation nord du choeur conserve une porte murée à coussinet qui doit dater de cette période. La nef et la façade occidentale avec le portail et la tourelle fortifiée abritant un escalier ont été reconstruites en brique à la fin du 16e siècle, peut-être à la suite d'une visite diocésaine en 1546. En 1688, il est fait mention d'une campagne de travaux de réparations dans l'église dont le lambrissage de la nef, travaux dont le contrat du notaire d'Aubenton, Michel Thouille, mentionne la prise en charge à part égale par l'abbaye Saint Nicaise de Reims. La porte de l'élévation sud de la nef a peut-être été exécutée lors de cette campagne. Au cours du 18e siècle le plafond de la nef reçoit son décor stuqué encore partiellement en place et le décor peint des lambris de couvrement du plafond du choeur, dissimulé aujourd'hui sous un badigeon blanc. Ce type de couvrement et la forme du décor sont très proche de ceux également encore en place dans l'église de Mont-Saint-Jean, reconstruite en 1748. Le maître-autel et les lambris de demi-revêtement du choeur, datant pour certains éléments de la 2e moitié du 17e siècle ont sans doute été également remaniés au cours de la 2e moitié du 18e siècle. La sacristie a été bâtie au cours de la 2e moitié du 19e siècle. L'église fait l'objet de nombreuses réparations au cours du 19e siècle, en particulier sur les toitures. A la suite de son inscription au titre des monuments historiques, l'église vient de faire l'objet d'une restauration des maçonneries extérieures.

Période(s)Principale : 13e siècle
Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 17e siècle
Secondaire : 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Dates1688, daté par source

La façade occidentale et les trois travées de la nef sont en brique sur un solin en pierre calcaire à appareillage en pierre de taille, avec un larmier et une corniche en pierre calcaire. Ces élévations en brique comportent un décor de brique vernissée formant des motifs géométriques. Le choeur est en pierre calcaire de taille moyen appareil avec un larmier et une corniche à modillons, la sacristie en pierre calcaire et moellon. La porte latérale de l'élévation sud de la nef comporte un encadrement en pierre de taille calcaire en anse de panier à clef saillante, tout comme le portail occidental. La tourelle d'escalier fortifiée possède 8 meurtrières, l'élévation nord de la nef présente d'autres traces de meurtrières partiellement disparues ou bouchées. Le clocher est pourvu d'un essentage d'ardoise. Le clocher est surmonté d'une flèche polygonale en ardoise, la tourelle d'une flèche conique en ardoise, la nef et le choeur d'un toit en long pans en ardoise à pignon couvert, la sacristie d'un appentis en ardoise.

Murscalcaire
brique
brique émaillée
essentage d'ardoise
moellon
pierre de taille
moyen appareil
Toitardoise
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementslambris de couvrement
Couverturesflèche polygonale
flèche conique
toit à longs pans
appentis
pignon couvert
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
Typologiesdécor de brique vernissée ; église fortifiée
État de conservationrestauré
Techniquessculpture
peinture
décor stuqué
vitrail
Représentationscroix ove rosace feuillage
Précision représentations

Les lambris de couvrement du choeur comportent un décor à forme géométrique de rosace. La corniche et les médaillons centraux du plafond de la nef sont ornés d'une frise d'oves et de rinceaux végétaux. Le linteau de la porte à coussinet de l'élévation nord du choeur est orné d'une croix à fleurons.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquableschoeur, porte, lambris de couvrement
Protectionsinscrit MH, 1989/06/14

Annexes

  • Références documentaires

    Documents d´archives

    AD Aisne. Série E ; E 345 : Eglise Saint Rémi : confection d´une table d´autel, marché entre Guillaume David, marchand et marguillier de l´église et Jacques Girad maître menuisier demeurant à Aubenton (2 juillet 1662).

    AD Aisne. Série E ; E 365 : Travaux à l´église Saint-Rémi : lambrissage du choeur et cancel du sanctuaire, différent avec les religieux de Saint Nicaise de Reims pour achever les travaux et les payer (31 janvier et 10 février 1688).

    AD Aisne. Archives Communales de Logny-lès-Aubenton : D1. Délibérations du conseil municipal (1838-1863).

    AD Aisne. Archives Communales de Logny-lès-Aubenton : D2. Délibérations du conseil municipal (1864-1889).

    AD Aisne. Série R ; 10 R 44. Dommages de guerre 1914-1918, Logny-lès-Aubenton.

    DRAC Picardie. CRMH. Dossier de recensement Monument Historique réalisé en 1985 par Christian Corvisier dans le cadre d´une étude thématique des églises fortifiées de Thiérache.

    Bibliographie

    BERCET, Edouard. Notices sur les communes du canton d´Aubenton, s. l., 1888 (AD Aisne ; 8 1590).

    FAUCHART, G. Notes historiques sur le canton d´Aubenton.

    MELLEVILLE, Maximilien. Dictionnaire historique du département de l´Aisne. Laon-Paris, 1865, 2 vol. (rééd. Bruxelles : Culture et Civilisation, 1979).

    MEURET, Jean-Paul. Guide des églises fortifiées de la Thiérache. Histoire et archéologie. Vervins, 1988.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Guiochon Xavier-Philippe