Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin et ancien cimetière de Bettencourt-Saint-OUen

Dossier IA80009650 inclus dans Le village de Bettencourt-Saint-Ouen réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Vocables Saint-Martin
Dénominations église paroissiale, cimetière
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Picquigny
Adresse Commune : Bettencourt-Saint-Ouen
Adresse : rue de l' Eglise
Cadastre : 1998 A4 371, 372

Sous l'Ancien Régime, la paroisse de Bettencourt relevait du diocèse et de l'archidiaconé d'Amiens, et du doyenné de Vignacourt. La cure était à la présentation du titulaire du personnat. La dime était partagée en trois tiers entre deux chapelains de la cathédrale d'Amiens, le titulaire du personnat et le collège d'Amiens. Une chapelle dédiée à saint Jean-Baptiste est mentionnée dans l'église en 1789.

Après le Concordat, l'église adopte le statut d'église succursale. L'édifice est connu par deux dessins de Louis Duthoit. Il est alors formé de trois parties, un clocher-porche probablement construit au 13e siècle, une nef de trois travées et un chœur plus élevé à chevet plat et pignon découvert, datant probablement du 16e siècle. Au nord du chœur prend jour par deux arcades une chapelle rectangulaire à deux travées, qui est peut-être celle mentionnée sous le vocable de saint Jean-Baptiste.

L'église étant devenue vétuste et trop petite pour accueillir l'ensemble des fidèles, le conseil municipal du 2 janvier 1848 décide sa reconstruction d'après les plans et devis de Charles Demoulins, architecte à Doullens (date figurant sur l'entablement de l'abside). Le clocher, en façade, est conservé tandis que l'emprise au sol est étendue en partie postérieure grâce à l'expropriation, en 1849, d'une maison et de son jardin (parcelles A318, 320 et 321). L'édifice est déjà achevé en février 1850, pourvu d'un autel, d'une chaire à prêcher et de bancs, et agrémenté de peintures dans le chœur. Son aspect est connu précisément par la peinture murale du chœur réalisée peu après, ainsi que par une aquarelle d'Oswald Macqueron de 1866, conservée à la bibliothèque municipale d'Abbeville.

Endommagée durant la Première Guerre mondiale, la façade occidentale est reconstruite en 1929 (date portée sur l'entablement), sur le projet de Louis Raquet, architecte à Amiens, daté du 1er mars 1928, qui prévoit la suppression de la tour-clocher. Le 15 juin 1930, le conseil municipal confie la construction du clocher-mur à l'entrepreneur Dubourguier de Flixecourt.

L'ancien cimetière qui entourait l'église a été transféré à l'extérieur du village en 1928. La croix de cimetière médiévale en pierre, disparue probablement à cette époque, est connue par plusieurs dessins et photographies.

Le mur qui entourait le cimetière a également été détruit après la translation.

Période(s) Principale : 13e siècle, 16e siècle , (détruit)
Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1848, porte la date, daté par source
1929, porte la date, daté par source
Auteur(s) Auteur : Demoulins Charles, architecte, attribution par source
Auteur : Raquet Louis,
Louis Raquet

Architecte.

Léopold Raquet, architecte, né en 1871 à Amiens. rue Gauthier-de-Rumilly (recensement de 1906).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Dubourguier, entrepreneur, attribution par source

L'édifice, de plan allongé à vaisseau unique et chevet semi-circulaire, est construit en brique et couvert d'ardoise. La façade-pignon, de style classique, est ponctuée de pilastres et surmontée d'un clocher-mur. L'entablement de la façade porte la date de 1929, celui de l'abside porte la dédicace et la date de 1848.

L'intérieur, à vaisseau unique, est couvert d'une fausse voûte en plâtre sur lattis, en berceau sur la nef et en cul-de-four sur le chœur.

Murs brique
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements fausse voûte en berceau
fausse voûte en cul-de-four
Couvertures toit à longs pans croupe polygonale
Typologies clocher-mur, cimetière d'enclos paroissial (churchyard)

Cette église, caractéristique de l'architecture religieuse néo-classique, est l’œuvre de l'architecte Charles Demoulins, à qui l'on doit également l'église et l'école de Saint-léger-lès-Domart, l'église et l'école de garçons de Saint-Ouen, ainsi que le presbytère de Canaples.

Le plan à nef unique et abside semi-circulaire et l'élévation seront repris par l'architecte en 1864 pour la nouvelle église de Saint-Léger-lès-Domart.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 709. Bettencourt-Saint-Ouen. Administration communale, avant 1869.

    état des travaux à faire à l'église et au presbytère, 7 janvier 1815 ; construction de la nouvelle église, 1848-1850
  • AD Somme. Série O ; 99 O 710. Bettencourt-Saint-Ouen. Administration communale, 1870-1939.

    restauration du clocher et reconstruction de la façade de l'église, 1928-1930
  • AD Somme. Série P ; 3 P 100/5. Bettencourt-Saint-Ouen. Matrice des propriétés foncières, 1836-1904.

Documents figurés
  • Bettencourt-Saint-Ouen. Plan de l'ancienne église, dessin à la plume par Louis Duthoit, avant 1848. In : Aimé et Louis Duthoit. Quelques cantons de Picardie. Amiens : CRDP, 1979.

    pl. 140
  • Bettencourt-Saint-Ouen. Ancienne église, dessin à la plume par Louis Duthoit, avant 1848. In : Aimé et Louis Duthoit. Quelques cantons de Picardie. Amiens : CRDP, 1979.

    pl. 140
  • Bettencourt-Saint-Ouen. Croix de l'ancien cimetière, dessin à la plume par Louis Duthoit, avant 1848. In : Aimé et Louis Duthoit. Quelques cantons de Picardie. Amiens : CRDP, 1979.

    pl. 141
  • Eglise de Bettencourt-Saint-Ouen, aquarelle sur papier par Oswald Macqueron, 15 septembre 1866 (BM Abbeville, collection Macqueron ; Pic. 13).

  • Croix en pierre dans le cimetière de Bettencourt-Saint-Ouen, aquarelle sur papier par Oswald Macqueron, 15 septembre 1866 (BM Abbeville, collection Macqueron ; Pic. 13).

  • Croix de cimetière, photographie au gélatino-bromure d'argent, 1910 (AD Somme ; 14Fi 28/40).

  • Bettencourt-Saint-Ouen (Somme). L'église, carte postale, cliché R. Lelong à Saint-Fuscien, édition Lognon-Philogène à Bettencourt-Saint-Ouen, début du 20e siècle (coll. part.).

  • Eglise de Bettencourt-Saint-Ouen. Reconstruction de la façade. Etat actuel, plan-tirage par L. Raquet, architecte, 12 février 1927 (AD Somme ; 99 O 710).

  • Eglise de Bettencourt-Saint-Ouen. Somme. Projet de reconstruction de la façade, plan-tirage par L. Raquet, architecte, 12 février 1927 (AD Somme ; 99 O 710).

Bibliographie
  • DUTHOIT, Aimé et Louis. Quelques cantons de Picardie. Amiens : CRDP, 1979.

    pl. 140-141
  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. Le Val de Nièvre, un territoire à l'épreuve de l'industrie. Réd. Frédéric Fournis, Bertrand Fournier, et al. ; photogr. Marie-Laure Monnehay-Vulliet, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2013. (Images du patrimoine ; 278).

    p. 42
  • ROUX, J. Bettencourt-Saint-Ouen. In La Picardie historique et monumentale. Tome I : Arrondissement d'Amiens, volume n° 5 : canton de Picquigny. Amiens : Yvert et Tellier / Paris : Auguste Picard, 1913.

    p. 368-370

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric