Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Nicolas d'Aubenton (détruite)

Dossier IA02000619 inclus dans La ville d'Aubenton réalisé en 1998

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
Vocables Saint-Nicolas
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Thiérache - Aubenton
Adresse Commune : Aubenton
Adresse : rue Saint-Nicolas
Cadastre : 1986 B2 180 à 181, 649 à 650, 740 à 741

Le milieu du 13e siècle est une période de prospérité pour Aubenton, dotée en 1238 d'une charte de commune par Nicolas V, seigneur de Rumigny. L'expansion démographique conduit à la création d'une deuxième paroisse, Saint-Nicolas, située dans les faubourgs au sud de la ville, à proximité de la porte de Saint Nicolas. Les travaux débutent en 1257, en 1259 une charte en fait la succursale de Notre-Dame d'Aubenton. Sa construction est liée à la présence, attestée dès la fin du 12e siècle de fabriques d'étoffes et de tissage, une corporation de foulons existant dès 1183. Le portail de la façade occidentale était orné de représentations de foulons. Le 26 août 1624 il est fait mention de travaux à entreprendre sur la poutre de gloire et le pupitre de l'église par Charles Ghoiset, "Maître peintre à Fumay Pays de Hainaut". L'église semble être en mauvais état dès la 2e moitié du 17e siècle. En 1682 le portail et la façade occidentale s'effondrent, entraînant la reconstruction de celle-ci. Le 23 août 1682 la réunion des paroissiens traite des travaux à entreprendre au comble et à la charpente de la tour" nouvellement rétablie par Nicolas Petit et Ambroise Pringot, maîtres charpentiers demeurant à Blanchefosse". Un état complet des réparations "des defectuosités" le 1er novembre 1683 montre la nécessité de reconstruire partiellement voire totalement les arcades et les voûtes du choeur et des chapelles latérales dont celle du rosaire, tout comme les "fenêtres tant au dessus du grand autel que celle des côtés qui sont aussi défectueuses attendu qu'elles menacent aussi ruine". L'église a vraisemblablement fait ainsi l'objet d'une campagne importante de reconstruction. Le procès-verbal de la visite du 15 juin 1742 concernant les litres et armoiries mentionne la présence de "108 toises littres et 40 blasons tant en dedans que dehors", avec sur le devant de la porte "2 blasons défigurés à coup de pierre ce qui n'a pu être fait que par les enfants". En 1745, l'église dont le patron est l'abbaye de Saint-Michel, également décimateur avec Saint-Etienne de Reims, compte près de 300 communiants, le revenu de la fabrique est de 200 livres. Elle comportait deux bas-côtés et un clocher sur l'avant-nef, mesurant 35 métres de longeur sur 15 environ de largeur. La vente comme bien national le 5 Thermidor an II, pour près de 2000 livres, la décrit comme bâtie en pierre de taille et couverte en ardoise, ce "bâtiment servant ci-devant d'église de St Nicolas de 16 toises, un pied de long sur 4 toises 2 pieds de large et 5 toises de haut, 2 bas côtés servant d'allées de 6 toises de long sur 2 toises 3 pieds de haut et 1 toise 1 pied de la large, la devanture en pignon droit et le derrière 5 toises en avançant sur le bâtiment un peu plus étroit et le bout en pointe en pignon rabbatu". L'église comportait aussi un cimetière. La Révolution est fatale à cette église, décidant de la suppression de la paroisse. Malgré une pétition des habitants, le 11 février 1790, pour la conserver, l'église est fermée, transformée en grange à foin puis en fabrique de salpêtre. Le 5 Messidor an II (23 juin 1794), l'église est "occupée pour le présent par l'atelier de la fabrication de salpêtre", et est achetée le 13 Messidor An II par Joseph Cherpin avec "un terrain vague appelé le cimetière contenant 88 verges ou environ" pour 612 livres et 440 pour le cimetière. Il est précisé que "l'objet commissionné n'était pas loué en 1790 servant alors au culte catholique". A partir de 1798 elle est démolie pour en vendre les matériaux. Dès le 1er quart du 19e siècle toute élévation semble avoir disparue. A son emplacement est bâti, sur les parcelles B2 180 à 181, 649 à 650 et 740 à 741, un ensemble de maisons. Peu d'éléments du décor intérieur ont survécu, outre la statue de Vierge à l'Enfant en bois polychrome du 15e siècle et la statue de saint Nicolas qui sont réputées traditionnellement en provenir (église Notre-Dame d'Aubenton), le Christ en croix de Logny-les-Aubenton pourrait être celui décrit en 1624 comme ornant la poutre de gloire.

Période(s) Principale : 3e quart 13e siècle
Principale : 4e quart 17e siècle
Dates 1257, daté par travaux historiques
1682
Murs calcaire
Toit ardoise
États conservations détruit

Cette église, dont aucune élévation n'a subsisté, est liée tant à l'histoire urbaine de la ville d'Aubenton, qu'au rôle jouée par l'industrie drapière au Moyen-Age.

Annexes

  • Références documentaires

    Documents d´archives

    AD Aisne. B 2197 : Enquête contre JF Alliot curé à saint Nicolas sur la dîme (1777).

    AD Aisne. Série E ; E 337 : Eglise Saint Nicolas : Peinture du pupitre et du crucifix de l´église par Charles Ghoiset... (28 août 1624).

    AD Aisne. Série E ; E 360 : Réunion des paroissiens de Saint Nicolas au sujet des travaux qui doivent être faits aux combles et charpente de la tour de l´église nouvellement rétablie par Nicolas Petit et Ambroise Pringot Maîtres charpentiers demeurant à Blanchefosse (suit une description des travaux) (23 août 1682).

    AD Aisne. Série E ; E 361 : Etat des réparations à faire des défectuosités à St Nicolas d´Aubenton (description des travaux) (1er novembre 1683).

    AD Aisne. Série G ; G 399 : Déclaration des revenus et charges de la cure de Saint Nicolas (15 décembre 1729). Déclarations des revenus et charges de la cure de St Nicolas, 309 livres (19 janvier 1756).

    AD Aisne. B 2517 : Procès verbal de visite des lettres et armoiries de l´église Notre Dame d´Aubenton puis de l´église Saint Nicolas dudit Aubenton (15 juin 1742).

    AD Aisne. G 399 : Déclarations des revenus et charges de la cure de St Nicolas, 309 livres (19 janvier 1756).

    AD Aisne. B 2509 f° 144 : Jugement étaient présents Antoine Demideau, maçon demeurant au faubourg du jetton (sic), Paul Binet, maçon et entrepreneur demeurant à Aubenton : Jean-Louis Blin, couvreur d´ardoise et entrepreneur de bâtiment demeurant au faubourg St Nicolas d´Aubenton doit reprendre dans les délais portés les travaux par lui commencés pour parfaire et achever les réparations du clocher et de la chapelle Ste Anne de l´église paroissiale de Notre Dame de cette ville (18 novembre 1780).

    AD Aisne. Série Q ; Q 94/39 : Achat par Joseph Cherpin le 13 messidor An IV (1er juillet 1796) de l´objet commissionné appelé l´église St Nicolas d´Aubenton de 92 pieds de long sur 45 de large et un terrain vague appelé le cimetière contenant 88 verges ou environ, ce bien appartient à la République, il n´était pas loué en 1790 servant alors au culte catholique ; Eglise : 612 livres et cimetière : 440 livres.

    A.D. Aisne. Q 903/1336 : Procès verbal d´estimation et adjudication d´un bâtiment, appartenant à la ci-devant fabrique St Nicolas d´Aubenton, estimé par PV d´expert du 24 novembre 1792 à la somme de 900 livres. Adjugé 970 livres à Jacques Toussaint Not marchand à Aubenton (4 décembre 1793).

    A.D. Aisne. Q 903/1337 : Adjudication d´un bâtiment servant d´écurie et de bûchoire situé à Aubenton faisant face à la cour du presbytère dudit lieu, ledit bien non affermé appartenait à la fabrique St Nicolas d´Aubenton et estimé par PV d´expert du 2 décembre 1792 à la somme de 100 livres. Adjugés à Jacques Toussaint Not marchand à Aubenton pour 135 livres (4 décembre 1793).

    A.D. Aisne. Q 883/D1-30 : Estimation des biens de la fabrique d´Aubenton : une maison située dans une rue basse d´Aubenton près de l´église St Nicolas d´une lisière à la ruelle qui conduit au vieux fossé (1200 livres) ; un bâtiment servant ci-devant d´église de St Nicolas (descriptif de l´église alors « occupée pour le présent par l´atelier de la fabrication du salpêtre »), estimé 2000 livres (5 messidor An II/23 juin 1794).

    AD Aisne. Archives communales d´Aubenton (1 A1, 1D) : 1819-1954.

    A.D. Aisne. Fonds Piette, le dossier consacré à Aubenton comporte une très importante documentation d´origines diverses dont des coupures de journaux (Démocrate de l´Aisne, Gazette des Ardennes, L´Eclaireur de l´Est, Journal de Vervins) : monographie sur l´histoire de la ville et l´église Saint Nicolas. Le dossier comporte également un fonds important iconographique (coté 8 Fi). Le fonds Piette possède également des monographies historiques manuscrites et plusieurs monographies d´instituteurs.

    Documents figurés

    A.N. : N I Aisne 1 : « Plan Général des Terres et Prez Dependans de la chastellenie d´Hirson, Terre d´Aubenton et chastellenie de Martigny, Membres du Duché de Guise, Appartenans A Leurs Altesses Serenissimes, Dressé par les soins de Monsieur ME Michel Joseph de Lettres, Bailly général dudit Duché en 1722 et 1723 : par Antoine Lanoise et François Huget Arpenteurs Royaux jurés, résidens au Bourg de Signy et Lesquielle ».

    A.N. F 14 8503 : Atlas Trudaine, Généralité de Soissons.

    A.N. F 14 10158/2/E : Plan de la ville d´Aubenton (Généralité de Guise et Vervins).

    A.N. Va 2 Topographie de la France/T. 1 : Aisne de A à Bou : fonds iconographique : dessins, relevés, cartes et plans.

    A.D. Aisne. C 472 : 2 plans de la traverse d´Aubenton à Rozoy à Bellevue Route n° 3 par Brunehamel et Aubenton.

    A.D. Aisne. C 471 : Plan de la route de Rozoy à Aubenton.

    A.D. Aisne. Le fonds Piette comporte également un important fonds iconographique coté 8 Fi : dessins, relevés, plans, un nombre important de ces dessins ou relevés sont de la main d´Amédée Piette.

    Bibliographie

    BERCET, Edouard. « L´église d´Aubenton », La Thiérache, Bulletin de la Société archéologique de Vervins, t XIX, 1899, p 5-11.

    CHOFFAUX, Notice historique sur Aubenton, Laon, 1834.

    DUMAS G. Histoire des cantons de l´Aisne : Aubenton, Laon, 1975.

    FAUCHART G. Notes historiques sur le canton d´Aubenton.

    LEDOUBLE, Abbé Joseph. Etat religieux ancien et moderne des pays qui forment aujourd´hui le diocèse de Soissons, Saint Quentin/Soissons, 1880.

    LE LONG, Dom Nicolas. Histoire ecclésiastique et civile du diocèse de Laon..., Châlons : Seneuze, 1783.

    MELLEVILLE, Maximilien. Dictionnaire historique du département de l´Aisne, Laon-Paris, 1865, 2 vol. (rééd. Bruxelles : Culture et Civilisation, 1979).

    PIRE, Alphonse. Histoire d´Aubenton, Chauny : Impr. A. Baticle, 1958.

    SCHLIENGER, Alain. Histoire de l´église Notre Dame d´Aubenton, Aubenton, 1988.

    SCHLIENGER, Alain. Quand l´histoire passe par Aubenton...et s´y arrête..., Cahors : Impr. Tardy-Quercy, 1990.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Guiochon Xavier-Philippe - Demetz Bernadette