Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Enclos funéraire Auguez-Delvaux

Dossier IA80006987 inclus dans Plaine F réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellations Auguez-Delvaux
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations enclos funéraire
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 157 plaine F Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en juillet 1848, par Anne Marie Caroline Auguez-Delvaux, domiciliée à Amiens, boulevard du Mail, et agrandie en octobre 1865, par Paul Auguez, domicilié à Paris.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur Georges Lesot-Helleu a réalisé des travaux et a posé le dallage en 1917.

L'urne voilée, qui surmonte le tombeau en forme de sarcophage, est l'oeuvre du sculpteur amiénois Albert Roze.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle, 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1917, daté par source
Auteur(s) Auteur : Roze Albert,
Albert Roze (1861 - 1952)

Sculpteur.

Directeur de l'école des Beaux-Arts d'Amiens de 1893 à 1925.

Conservateur du musée de Picardie d'Amiens de 1919 à 1945.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Personnalité : Dauphin Albert, habitant célèbre, attribution par source
Auteur : Lesot entreprise de monuments funèbres, dit(e) Emile Lesot, Lesot frères, Lesot-Helleu,
entreprise de monuments funèbres Lesot , dit(e) Emile Lesot, Lesot frères, Lesot-Helleu

Entreprise de monuments funèbres, qui réunit les deux anciennes maisons Sallé et Lesot fondées en 1835 et 1866.

Emile Lesot-Delaporte (1856-1926). D'abord tailleur de pierre, Grande-rue Saint-Maurice (recensement de population 1881), il s'établit entrepreneur de monuments funèbres au 361 Grande rue Saint-Maurice (recensements de population 1906 et 1911), à côté de Lamolet-Tattegrain. Président d'honneur de l'association Michelet et des jardins ouvriers du faubourg St-Maurice, officier de l'Instruction publique, chevalier de Mérite agricole. Titulaire des médailles d'honneur de la prévoyance sociale et de la Mutualité.

L'entreprise est ensuite connue sous le nom de Lesot frères, qui réunit Emile Lesot-Delaporte et son frère Emilien Lesot-Flament, marbrier installé au 375 rue Saint-Maurice (1906 et 1911). L'atelier est situé au 203 rue Saint-Maurice (1900-1911). L'annuaire de 1926 donne à nouveau l'adresse de l'entreprise au 361 rue Saint-Maurice.

Au lendemain de la première guerre mondiale, l'entreprise est dirigée par Georges Emile Lesot-Helleu (1887-1938), qui s'établit 403 rue Saint-Maurice (atelier, magasin et bureau), peut-être dans l'ancien atelier d'Achille Sallé (AC Amiens 2M 17/27).

En 1945, l'entreprise est donnée 411 rue Saint-Maurice (AC Amiens 2M 17/27).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille en fonte et fer forgé peinte, fixée sur un mur-bahut en briques appareillé de pierre de taille en calcaire. La clôture présente deux portillons, ouvrant le terrain de part et d'autre des allées de desserte. Le sol, rehaussé en fonction du dénivelé du terrain, est recouvert de gravillons. La sépulture contient deux monuments : un cippe hexagonal couronné et ouvragé en marbre blanc ainsi qu'un tombeau en forme de sarcophage également en marbre blanc, posé sur un gradin de trois marches en granite gris dépoli, qui présente une tombale en dos d'âne et sur chaque face un petit fronton triangulaire à acrotères.

Inscriptions :

Dates des décès (cippe hexagonal) : 1796 ; 1796 ; 1848 / 1886 ; 1926 ; 1933 / 1864 ; 1880 / [sans date] ; 1855 (?) / [muet] / 1859 / (base) [non lu] / [muet] / [muet] / 1865 / [muet] / [muet].

Dates des décès (tombeau en forme de sarcophage, face antérieure) : 1898 / (face gauche) [muet] / (face droite) [muet] / (face postérieure) 1917.

Epitaphe (cippe hexagonal) : A la Mémoire / de Pierre Jean-Baptiste / BULTEL / conseiller du Roi / avocat au Tribunal / Commissaire-Enquêteur / au Tribunal d'Amiens / décédé le 26 avril 1796 / à l'âge de 74 ans / Marie Françoise Pauline / BULTEL / leur fille, propriétaire / Née à Amiens / décédée en cette Ville, le 2 janvier / 1848 / - / Paul Marie Benjamin / AUGEZ / Homme de Lettres / commandeur de l'Ordre / de St-Grégoire-le-Grand / chevalier de l'ordre royal / de Charles III / Camérier d'honneur de S.S. le Pape / né le 2 juillet 1826 / décédé le 27 juin 1886 / Priez pour lui / - / Jean Henry / DAUPHIN / conseiller à la Cour d'Amiens / chevalier de la Légion d'Honneur / membre de l'académie d'Amiens / 1799-1880 / 81 ans.

Épitaphe (tombeau en forme de sarcophage) : Albert DAUPHIN / 1827-1898 / Sénateur de la Somme, commandeur de la Légion d'Honneur / officier de l'Instruction publique, chevalier du Mérite agricole / président de la Société des agriculteurs, membre de l'académie / ancien bâtonnier de l'ordre des avocats / ancien maire d'Amiens et président du Conseil général / ancien procureur général près la Cour de Paris / ancien premier président de la Cour d'Amiens / ancien ministre des finances / - / Pax homini bonae voluntatis.

Inscription (pilier hexagonal, base) : Concession à perpétuité.

Inscriptions (pilier hexagonal, en latin) : Laudate puer / psalm. [...] / (base) [non lu].

Murs marbre
granite
calcaire
brique
fonte
fer
Typologies concessions juxtaposées, tombeau en forme de sarcophage (catafalque), cippe polygonal
États conservations état moyen, envahi par la végétation
Techniques fonderie
ferronnerie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et d'urnes voilées.

Le couronnement du pilier hexagonal, initialement surmonté d'un élément (disparu) et dont la partie sommitale est gravée d'un décor imitant des écailles, est sculpté d'une belle frise d'acrotères, ornée de fleurs (fleurs de lys ?) et de pavots.

La tombale du tombeau en forme de sarcophage est surmontée d'une très belle urne drapée. Chaque petit fronton triangulaire est orné d'une croix centrale en médaillon et les acrotères sont gravés de palmettes.

Cette concession, acquise en 1848 et agrandie en 1865, conserve une clôture à deux accès, qui témoigne du regroupement de deux concessions juxtaposées.

Elle contient deux monuments.

Le plus ancien est le cippe en marbre blanc, élevé vers 1848 (date d'acquisition de la concession et de la première inhumation). Il a été réalisé sur le même modèle que celui de la famille Lequien-Duroyon, décrit par Stéphane Comte (1847).

Le tombeau en forme de sarcophage, également en marbre blanc, a probablement été construit vers 1898 (date de l'une des inhumations) pour Albert Dauphin, dont le long épitaphe garde en mémoire toutes les fonctions qu'il a occupé durant sa vie : sénateur de la Somme, commandeur de la Légion d'Honneur, officier de l'Instruction publique, chevalier du Mérite agricole, président de la société des agriculteurs, membre de l'académie d'Amiens, bâtonnier de l'ordre des avocats, maire d'Amiens, président du Conseil général de la Somme, procureur général près de la Cour de Paris, premier président de la Cour d'Amiens et ministre des Finances.

Cette typologie, dont on trouve plusieurs exemples autour de 1840 (Pedot et Herment, Delacourt), est toujours en vogue à la fin du 19e siècle, notamment à Boves, cimetière Saint-Nicolas (famille Capel-Cornette) ou encore dans le cimetière de la Madeleine (Moilon).

L'urne surmontant le monument est attribuée au sculpteur Albert Roze.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/11. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1913-1917).

Bibliographie
  • Œuvres d'Albert Roze. Monuments, sculptures, plaquettes. Amiens : Yvert, 1946.

    p. 8.
  • GILLMANN, Raymonde. La Madeleine à Amiens. Un jardin romantique. Amiens, [1986].

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.