Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Enclos funéraire de la famille Choquet-Mollet et de la famille Choquet-Delattre

Dossier IA80006114 inclus dans Plaine H réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellations famille Choquet-Mollet et famille Choquet-Delattre
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations enclos funéraire
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 82 plaine H Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en mars 1843, par Alexandre Eléonore Lavallart-Choquet, négociant, domicilié à Amiens, rue des Orfèvres, et agrandie en mai 1845, par Marie Marguerite Mollet veuve Choquet, domiciliée à Amiens, 12 rue du Soleil, et Pierre Alexandre Choquet, marchand de vins, domicilié à Amiens, 21 rue de Metz.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent qu'une pierre tombale a été réalisée en 1818.

La sépulture Choquet-Mollet est décrite par S. Comte (1847), qui signale la présence d'un monument "de forme moderne et en pierre de Senlis", dont le plan et la construction sont attribués à l'entrepreneur Lefebvre fils et l'ornementation au sculpteur Lavigne, ouvrier de MM. Duthoit (cf. annexe).

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle, milieu 19e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Lefebvre Edouard, dit(e) dit Lefebvre fils,
Edouard Lefebvre , dit(e) dit Lefebvre fils

Edouard Lefebvre, maçon et monuments funèbres, établi à Amiens, rue de l'Ecluse (actuelle rue Baillon), en 1856 (recensement de population) et en 1862 (annuaire de 1862). Actif à Poulainville en 1871 (entrepreneur de maçonnerie & monuments funèbres).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Lavigne,
Lavigne

Ouvrier des frères Duthoit (S. Comte, 1847).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille en fonte et fer forgé peinte à barreaux croisés et à deux portillons antérieurs latéraux, fixée sur une pierre de seuil en calcaire. Le sol est recouvert de gravillons. Elle contient trois monuments, dont au fond, une stèle à entablement et fronton triangulaire en calcaire, agrémentée de trois tables en marbre et fixée sur un soubassement en briques. De part et d'autre de la concession se dressent deux piliers couronnés d'un petit fronton triangulaire à acrotères en calcaire. La partie postérieure est fermée par une porte en bois, qui donne accès au caveau.

Inscriptions : Dates des décès (stèle à entablement et fronton) : 1847 ; 1857 ; 1877 ; 1875 ; 1894 / 1844 ; 1846 ; 1864 ; 1887 ; 1892 ; 1917 / 1866 ; 1873 ; 1911. Dates des décès (cippe gauche) : [muet] / 1870 ; 1872 ; 1887 ; 1892 ; 1925 / 1931 ; 1947 ; 1960 ; 1974 ; 1978 ; 1951. Dates des décès (cippe droit) : [muet] / 1843 ; 1846 ; 1877 / [...].

Épitaphe (cippe gauche) : Joseph Jean-Baptiste Auguste Henri / CHOQUET / Négociant / décédé le 14 décembre 1887 / à l'âge de 45 ans et 8 mois.

Épitaphe (cippe droit) : Marie Amélie, / fille de Mr Alexandre / LAVALLART / Négociant / et de Dame Louise Félicité / CHOQUET / décédée le 18 février 1843 / âgée de 5 mois.

Inscription concernant le destinataire (stèle à entablement et fronton) : Famille Choquet-Mollet.

Inscription concernant le destinataire (cippe gauche) : Famille / Choquet-Delattre.

Murs calcaire
marbre
brique
bois
fonte
fer
Typologies composition hétérogène à tombeau principal, stèle funéraire architecturée (entablement et fronton), cippe édicule formant accès au caveau, composition symétrique
Techniques fonderie
ferronnerie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de pots-à-feu et les barreaux croisés sont agrémentés d'une fleur centrale.

Le fronton triangulaire de la stèle, surmonté d'une croix, est sculpté d'un sablier ailé, encadré par deux flambeaux renversés et des feuilles de lierre.

Les tables des piliers couronnés sont gravées d'une fleur aux quatre angles.

Cette concession, acquise en 1843 et agrandie en 1845, conserve sa clôture d'origine ; elle contient trois monuments, disposés de façon symétrique. La stèle en calcaire, au fond, est décrite par S. Comte (1847), qui en attribue le plan et la construction à l'entrepreneur Lefebvre fils et l'ornementation au sculpteur Lavigne, ouvrier de MM. Duthoit. Elle a probablement été élevée vers 1844 (date de la première inhumation mentionnée). Sur les côtés de la concession se dressent deux cippes identiques en calcaire, dont la face postérieure donne accès au caveau. Celui de droite, également mentionné par S. Comte, a été élevé vers 1843 (date de la première inhumation mentionnée). Celui de gauche a sans doute été réalisé à la même époque (vers le milieu du 19e siècle) même si la première date de décès mentionnée est 1870.

Ce dispositif d'accès au caveau a également été observé dans deux autres concession du cimetière, celles des familles Desjardins-Lefèvre et Mollet et Beaucousin-Hautefeuille.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promenades au cimetière de la Madeleine [Choquet]

    "Immédiatement après vient le monument de la famille CHOQUET-MOLLET dont le nom est sculpté en relief sur la frise. Il est de forme moderne et en pierre de Senlis. Trois plaques en beau marbre blanc veiné d'Italie sont appliquées sur la face principale. Sur l'une de ces tables est gravée l'épitaphe suivante :

    "Ici / Repose le corps de M. Alexandre / CHOQUET, / Négociant, décédé le 19 novembre 1844, / à l'âge de 71 ans et 3 mois, / Et de dame Marie-Marguerite- / Félicité MOLLET, son épouse, / décédée le 14 février 1846, / à l'âge de 62 ans et 10 mois."

    Le fronton du monument est surmonté d'une croix romaine, et dans le tympan du fronton est sculpté un clepsydre ailé entre deux flambeaux à demi-renversés, le tout entrelacé de feuilles de lierre.

    Au premier plan, à droite et à gauche, sous forme de monument dans le goût égyptien, se trouve l'entrée du caveau que ferme une porte à persienne. Le plan et la construction sont de M. Lefebvre fils, la sculpture de M. Lavigne, ouvrier de MM. Duthoit."

    Stéphane C[omte], 1847, p. 141-142.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/1. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1807-1828).

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

    p. 141-142
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.