Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Enclos funéraire Terral-Demarolle

Dossier IA80006831 inclus dans Plaine F réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Terral-Demarolle
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations enclos funéraire
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 18 plaine F Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en novembre 1833, par Marie Louise Josèphe Demarolle, veuve Terral, domiciliée à Amiens, rue de Noyon.

La sépulture de Pierre Terral, médecin des Pauvres, est décrite par S. Comte (1847), qui signale la présence d'un monument "de la plus grande simplicité, mais sévère [...] formé d'une pierre horizontale supportée par un stylobate" (cf. annexe).

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle, 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle
Auteur(s) Personnalité : Terral Pierre, habitant célèbre, attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille en fonte et fer forgé à portillon antérieur central, fixée sur une pierre de seuil antérieure en calcaire. La sépulture contient quatre monuments. Au fond, se dressent trois stèles en calcaire. Les deux latérales présentent un fronton triangulaire à acrotères et la stèle centrale présente un fronton cintré à quatre acrotères. Au pied, se trouve un tombeau en forme de sarcophage en calcaire, à tombale en dos d'âne.

Inscriptions :

Dates des décès (stèle gauche) : 1811 / 1821 / 1836 / (base) 1855 (?) ; [non lu]. Dates des décès (stèle à entablement et fronton centrale) : 1833 ; 1855 / (base) [...] / 1871. Dates des décès (stèle à entablement et fronton droite) : 1878 ; 1886 ; 1902 / (base) 1873. Dates des décès (tombeau en forme de sarcophage) : 1916 / (face antérieure, en creux profond) [non lu].

Épitaphe (stèle à entablement et fronton gauche) : Jean-Louis / Nicolas / DEMAROLLE / maire de Douilly / décédé le 6 8bre 1811 / âgé de 60 ans.

Épitaphe (stèle à entablement et fronton centrale) : A la mémoire / du docteur Pierre / TERRAL / médecin des Pauvres / décédé le 3 9bre 1833 / à l'âge de 59 ans.

Épitaphe (stèle à entablement et fronton droite) : Pierre Louis Frédéric / TERRAL / docteur en médecine / décédé le 17 juin 1878 / dans sa 69ème année.

Inscription (stèle à entablement et fronton gauche, fronton) : D.O.M / - / Concession à perpétuité / (entablement) In Spem resurrectionis.

Inscription (tombeau en forme de sarcophage, tombale) : [...] à tous / [...] gagner [...] à Jésus Christ / PIERRE TERRAL / MEDECIN DES PAUVRES.

La stèle centrale porte l'encart de l'association "Les Amis de la Madeleine".

Murs calcaire
fonte
fer
Typologies composition hétérogène à tombeau principal, composition symétrique, tombeau en forme de sarcophage, stèle funéraire architecturée (fronton), stèle funéraire architecturée (fronton à acrotères)
Techniques fonderie
ferronnerie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et d'urnes voilées.

Les deux petites stèles à entablement et fronton triangulaire étaient initialement surmontées d'un élément (disparu) et la stèle à entablement et fronton cintré, surmonté d'une croix latine, est également sculpté d'une croix latine en relief.

La tombale du tombeau en forme de sarcophage est gravée d'une grande croix latine en relief.

Cette concession, restaurée par l'association "Les Amis de la Madeleine", conserve sa grille en fonte et fer forgé et contient quatre monuments, dont trois stèles en calcaire, présentant une disposition symétrique et un tombeau en forme de sarcophage, décrit par Stéphane Comte (1847).

Ces trois stèles ont probablement été élevées respectivement entre 1811 et 1821 pour la stèle gauche, vers 1833, pour celle du centre, dédiée au médecin des Pauvres Pierre Terral, et vers 1878 pour celle du docteur Pierre Louis Frédéric Terral, à droite.

Le tombeau en forme de sarcophage a sans doute été réalisé en 1833 ou 1834.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promemades au cimetière de la Madeleine [Terral]

    "Homme, qui que tu sois, ne passe pas devant ce monument sans te découvrir, puises-y un exemple que trop souvent on oublie ailleurs : celui d´un incessant dévouement à la cause de l´humanité. Ceci est le monument de M. TERRAL, médecin des Pauvres.

    Cette simple qualification n´en dit-elle pas plus que toutes les prétentieuses et emphatiques notices nécrologiques. En essayant de lui payer notre tribut, nous n´avons pas la prétention d´ajouter à son mérite, il se commande assez de lui-même :

    Terral a consacré sa vie et sa science

    A prodiguer des soins à la triste indigence.

    Noble abnégation, sublime dévouement,

    Toujours il secourut le malheur du moment.

    Repoussant la fierté que l´orgueilleux affiche

    Pour quiconque eut le tort de ne pas naître riche,

    Il était toujours fier d´une bonne action,

    Tous avaient droit égal à sa protection :

    Terral, repose en paix, tu remplis bien ta vie,

    Plus d´un puissant du jour en secret te l´envie !

    Le monument de M. TERRAL est de la plus grande simplicité, mais sévère. Il est formé d´une pierre horizontale supportée par un stylobate. Au chevet s´élève un cippe à chapiteau orné d´oreillons, supporté par un double socle, et surmonté d´une croix. Il est le dixième après celui de M. Bruno Vasseur.

    Indépendamment de sa qualité de médecin des Pauvres, M. TERRAL était membre du conseil de salubrité de la ville d´Amiens et membre et secrétaire de la société médicale formant le comité central de vaccine du département de la Somme. Il est mort le 3 novembre 1833, âgé de 59 ans."

    Stéphane C[omte], 1847, p. 70-71.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

    pp. 70-71.
  • GILLMANN, Raymonde. La grande Madeleine d'Amiens. Amiens : éditions Martelle, [1988].

    pp. 20-21.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.