Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble de cinq verrières figurées (baies 0 à 2) et abstraites (baies 3 et 4) : Hymne au Sacré Coeur

Dossier IM80000891 réalisé en 2005

Fiche

Voir

Dénominations verrière
Titres Hymne au Sacré Coeur
Parties constituantes non étudiées verrière
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : Eglise paroissiale Sainte-Anne , 63 rue Vulfran-Warmé
Emplacement dans l'édifice baie 0
baie 1
baie 2
baie 3
baie 4

Les sources conservées aux archives départementales indiquent que les verrières sont réalisées en 1948 par le peintre-verrier amiénois Pierre Pasquier. Deux des verrières (baies 0 et 1) portent la signature du peintre verrier amiénois Pierre Pasquier ; celle du centre est également signée P. Vidal, qui en est le dessinateur. Comme l'indique l'inventaire de 1904 (cf. sommaire objets mobiliers), elles remplacent des verrières illustrant la Passion, commandées au peintre verrier Charles Champigneulle (père), en 1869.

Période(s) Principale : milieu 20e siècle
Dates 1948
Lieu d'exécution Édifice ou site : Picardie, 80, Amiens
Auteur(s) Auteur : Pasquier Pierre, peintre-verrier
Auteur : Vidal P., cartonnier

Deux verrières abstraites (baies 3 et 4) encadrent trois verrières figurées (baies 0 à 2). Celle de gauche (fig. 2) est divisée en deux scènes.

Catégories vitrail
Structures lancette, 2, en plein cintre jour de réseau, 9 oculus de réseau, polylobé
Matériaux verre transparent, coloré, peint, grisaille sur verre, verre à reliefs
plomb, réseau
Iconographies
Précision représentations

Le voeu national (baie 1) : la partie supérieure présente le cardinal Guibert (à gauche) donnant la bénédiction à une femme agenouillée les mains jointes et à un homme debout derrière elle ; à l'arrière-plan apparaît la basilique du Sacré-Coeur. La partie centrale est occupée par plusieurs personnages, une femme portant un enfant dans les bras, à gauche, un homme et son fils, à droite, avec à l'arrière-plan le Sacré Cœur. La partie inférieure représente l'architecte, un plan à la main, et le député Emile Keller arborant une écharpe tricolore. La verrière comporte également plusieurs inscriptions (cf. infra). Les fondateurs de la dévotion au Sacré-Coeur (baie 0) : la verrière présente plusieurs personnages regroupés autour de l'apparition du Sacré-Coeur à sainte Marguerite Marie Alacocque ; en bas à gauche : saint Jean Eudes et Marie des Vallées, faisant face au spectateur, à droite, Claude de la Colombière ; en haut à droite : sainte Jeanne de Chantal et saint François de Sales, une plume à la main et présentant un livre. La verrière comporte également plusieurs inscriptions (cf. infra). La bannière du Sacré-Coeur (baie 2) : la partie supérieure présente le général de Sonis, blessé, en compagnie d'un zouave, au-dessus de lui apparaît sainte Marguerite Marie Alacocque, en prière. A gauche de la scène sont représentés la bannière portant l'inscription « coeur de Jésus sauvez la France » ainsi qu'une couronne d'épines et des branches de laurier. La partie centrale est occupée par un groupe de soldats partant au combat. La partie inférieure regroupe plusieurs soldats, en prière ou endormis, au pied du Sacré Coeur. La verrière comporte également plusieurs inscriptions (cf. infra).

Inscriptions & marques signature
inscription concernant le lieu d'exécution
inscription concernant l'iconographie
inscription donnant l'identité du modèle
Précision inscriptions

Signature (baie 1, bas gauche) : P. PASQUIER MAITRE-VERRIER ; signature (baie 0, bas) : P. PASQUIER MAITRE-VERRIER / P. VIDAL DEL. Inscription concernant l´iconographie (baie 1) : VOEU NATIONAL 1873 / CARDINAL GUIBERT / CE N´EST PAS POUR TOUJOURS / FRANCE PENITENTE / DEVOTE ET RECONNAISSANTE. Inscription concernant l´Iconographie (baie 0) : JESUS / MARIE / ST JEAN EUDES / MARIE DES VALLEES / STE JEANNE DE CHANTAL / BX CLAUDE DE LA COLOMBIERE / JOUR DE DIEU / FOUR/ NAISE D´AMOUR / OCEAN DE MISERICORDE / REFUGE DES PECHEURS. Inscription concernant l´iconographie (baie 2) : NUIT DE DECEMBRE 1870 / VIVE LA FRANCE / LOIGNY / 1ER DEC 1870 / GENERAL DE SONIS / PAX / 1939-1945 / PIE IX.

La verrière de gauche (baie 1) a pour sujet le « vœu national » de 1873 (loi du 22 juillet 1873), qui déclare d´utilité publique la construction de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, au lendemain de la guerre de 1870 et du traité de Francfort (1871). Elle présente ses principaux artisans : le cardinal Joseph Hippolythe Guibert (1802-1886), archevêque de Paris de 1871 à 1886, qui fait le choix de l´emplacement et préside la cérémonie de la pose de la première pierre, l´architecte Paul Abadie (1812-1884), présenté ici avec le plan de l´église à la main, enfin Emile Keller (1828-1909), député catholique alsacien qui soumet le projet de loi à l´assemblée en 1873. La verrière du centre (baie 0) évoque les guerres dont la France a souffert, celles de 1914-1918 et de 1939-1945 mais surtout celle de 1870, durant laquelle réapparaît la dévotion au Sacré-Coeur. C´est en effet en décembre 1870 qu´a lieu la rencontre entre le général de Sonis et le colonel Charrette, auxquels l´abbé Victor de Musy adresse la bannière qu´il a fait exécuter à Paray-le-Monial et sur laquelle il fait broder l´invocation « Cœur de Jésus sauvez la France ». Cette bannière accompagne le général de Sonis et ses zouaves dans le combat de Loigny où Charrette et de Sonis sont blessés. La verrière de droite (baie 2) est un hommage aux fondateurs de la dévotion au Sacré-Coeur : saint François de Sales (1567-1622) et Jeanne de Chantal (1572-1641), qui en font l´emblème du nouveau couvent de la Visitation, saint Jean Eudes (1601-1680), qui obtient l´autorisation de rendre un culte liturgique au Sacré Cœur, en 1672, représenté ici avec Marie des Vallées (1590-1656) qu´il rencontre en 1641 et à laquelle il consacre un ouvrage, publié en 1655, enfin Marguerite Marie Alacoque (1647-1690), visitandine de Paray-le-Monial à qui le Christ demande une fête pour honorer son Cœur, avec l´aide du jésuite Claude de la Colombière (1641-1682). Ces trois verrières, exécutées en 1948, constituent un hymne au Sacré Cœur auquel est désormais dédiée la chapelle axiale du déambulatoire, dans laquelle elles sont disposées. Comme plusieurs autres verrières réalisées pour l´église Sainte-Anne par le peintre verrier amiénois Pierre Pasquier, elles traduisent la nostalgie des catholiques et condamnent implicitement la séparation des Églises et de l´État.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit MH, 2006/01/19
classé au titre immeuble, 2007/02/28

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série W ; 1272 W 325. Eglise Sainte-Anne.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.