Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble des sept verrières du chœur (baies 0 à 6) : Scènes de la vie du Christ ; Jugement dernier ; Sibylles

Dossier IM80001998 réalisé en 2014

Fiche

Voir

Dénominations verrière
Titres Scènes de la vie du Christ
Jugement dernier
Sibylles
Aire d'étude et canton Trois Vallées - Rue
Adresse Commune : Villers-sur-Authie
Adresse : Église paroissiale de l'Assomption-de-la-Vierge , rue de Église
Cadastre : 2014 D2 157
Emplacement dans l'édifice choeur
baies 0 à 6

L'ensemble des éléments de verrières aujourd'hui remontés dans les baies du chœur est contemporain de la reconstruction de cette partie de l'église dans les premières décennies du 16e siècle. En revanche, les armoiries figurant sur la baie 1, recomposées à l'époque moderne, n'ont pas été identifiées. Comme les travaux de reconstruction du chœur, les verrières sont probablement dues à la famille de Gouy, qui tenait la seigneurie de Villers à cette époque et percevait l'essentiel de la dîme.

Les panneaux les plus complets (Crucifixion, sibylles), mais également la figuration des anges et des donateurs, sont caractéristiques de l'art du vitrail du début du 16e siècle, ce que confirment les éléments de datation apportés par les détails vestimentaires. La verrière de la baie 2, qui représente la Crucifixion et des scènes de la Passion, est probablement la plus ancienne, même si elle devait être placée à l'origine traditionnellement dans la baie 0.La date peinte sur un fragment rapporté, même si elle n'est pas à son emplacement d'origine, semble originale. Le Christ en croix avec la Vierge et saint Jean, remontés dans le tympan de la baie 0, les scènes du Jugement dernier de la baie 1 pourraient dater de cette même campagne. Les autres scènes pourraient dater du deuxième quart du 16e siècle, tandis que les figures des sibylles de la baie 0, et les donateurs de la baie 1, davantage marqués par le style de l'École de Fontainebleau, pourraient avoir été réalisés au milieu du 16e siècle.

Les verrières anciennes ont été restaurées au 19e siècle et regroupées dans trois baies du chœur et deux tympans. Déposées à nouveau en 1939, elles n'ont pas été replacées après guerre à leur emplacement d'origine.

Période(s) Principale : 1ère moitié 16e siècle , (?)
Dates 1515, porte la date
Auteur(s) Personnalité : Gouy Philippe de,
Philippe de Gouy

Appartenant à une famille Implantée au 16e siècle et à l'époque moderne dans le Vimeu et le Ponthieu, Philippe de Gouy, seigneur de Villers, est le parrain de la cloche de l'église bénite en 1538 et peut-être le commanditaire des travaux de reconstruction du chœur de l'église et des verrières, dont certaines portent la date de 1515.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, donateur

Les fragments anciens ont pris place parmi les sept verrières du chœur. Les verrières des trois baies centrales (0 à 2) sont entièrement composées de fragments anciens complétés, présentant pour certaines des scènes complètes. Celles des baies latérales (3 à 6) sont des verrières losangées modernes dont seuls les tympans reprennent des éléments anciens.

Catégories vitrail
Structures lancette tympan ajouré verrière à losanges juxtaposé, superposé jour de réseau
Matériaux verre transparent, soufflé, peint, grisaille sur verre, jaune d'argent
plomb, réseau
Précision dimensions

Dimensions approximative d'une verrière : h = 550 ; la = 150.

Précision représentations

Sur la verrière de la baie 0 figurent des donateurs et des sibylles, tandis qu'au tympan sont représentés le Christ en croix avec la Vierge, saint Jean et des anges thuriféraires. Une scène du Jugement dernier (le Léviathan), des saints fragmentaires, des donateurs et des armoiries occupent la majeure partie de la verrière de la baie 1, dont le tympan est orné de la Résurrection du Christ et d'anges portant les instruments de la Passion. Sur la verrière de la baie 2 se déploie la Crucifixion, surmontant plusieurs scènes de la Passion, tandis que le tympan n'est qu'une macédoine.

Le tympan de la baie 3 est occupé par des symboles religieux, celui de la baie 4 par des anges adorateurs dans un décor moderne, celui de la baie 5 par les phylactères des litanies de la Vierge dans un décor moderne, et celui de la baie 6 par des éléments naturalistes modernes.

Inscriptions & marques date, peint, sur l'oeuvre
inscription concernant l'iconographie, peint, sur l'oeuvre
armoiries, peint, sur l'oeuvre
inscription
Précision inscriptions

Les armoiries de trois personnages accompagnées d'un chapeau épiscopal, d'un tortil de baron et des attributs de saint Jacques sont représentées sur la baie 1. Au bas de cette baie ont été remontés les fragments d'une inscription originale, aujourd'hui illisible, portant probablement sur les conditions de création de l'ensemble.

Au bas de la verrière de la baie 2 est peinte la date : 1515.

Les phylactères du tympan de la baie 6 représente des litanies de la Vierge dans des phylactères.

États conservations remontage
oeuvre démantelée
oeuvre complétée
fragment
manque

Bien qu'il ait été recomposé à l'époque moderne et ne figure plus à son emplacement d'origine, cet ensemble de verrière présente néanmoins plusieurs scènes remarquables assez complètes, contemporaines de la reconstruction du chœur de l'église, même si leur état ne permet pas de les identifier avec précision.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1905/10/11

Annexes

  • Oeuvre disparue : verrière de Villers-sur-Authie

    Il existait autrefois dans le chœur de l'église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption à Villers-sur-Authie (canton de Rue) une verrière datant du début du 16e siècle illustrant le thème des litanies de la Vierge.

    Répertoriée en 1978 par le Comité français du Corpus Vitrearum, il ne restait alors que des fragments de la verrière et notamment des inscriptions issues des litanies, lesquels se trouvaient en baie 5. C'est dans le tympan de cette baie, mesurant 120cm de hauteur et 150cm de largeur, que prenaient place les verres les plus anciens.

    L'église de Villers-sur-Authie fut construite entre le 13e siècle (la nef) et le début du 16e siècle (le chœur) ; la nef fut reconstruite en grande partie au 19e siècle, époque à laquelle les verrières de l'église furent restaurées et regroupées dans 3 baies du chœur et 2 tympans. Déposés en 1939, les vitraux de l'église ont été remis en place après la Seconde Guerre mondiale. Toutefois, il semble que certains vitraux n'aient pas été reposés à leurs emplacements d'origine. De même, les inscriptions et les phylactères décrits par le Comité du Corpus Vitrearum en baie 5 n'étaient pas à l'emplacement indiqué lors de l'enquête de terrain effectuée en avril 2014.

    Comme il n'existe pas de photographie ancienne de cette baie suffisamment lisible, on ne peut qu'émettre l'hypothèse que les inscriptions décrites étaient celles que l'on trouve ordinairement associées aux litanies de la Vierge. Il s'agissait probablement de citations telles que : "Electa ut sol", "Pulchra ut luna", etc.

    Les vitraux sont classés au titre d'objet depuis le 11/10/1905 (référence : PM80001385).

Références documentaires

Bibliographie
  • CANTON, G.R, HAINSSELIN, Pierre. Notes sur les vitraux de la Somme. XXIII : Eglise de Villers-sur-Authie. Bulletin de la Société des Antiquaires de Picardie, 1969-1970, tome 53.

    p.103-128, 161-180 et 236-260.
  • Picardie gothique. Tournai : Casterman, 1995.

    p. 256-257.
  • RODIERE, Roger. Eglise de Villers-sur-Authie. La Picardie historique et monumentale, 1904-1906, tome III.

    p. 243-246.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric