Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme Devauchelle

Dossier IA80009768 inclus dans Le village de Bouchon réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Devauchelle
Parties constituantes non étudiées logement, étable à chevaux, étable à vaches, grange, hangar agricole, pigeonnier, remise agricole, jardin, cour, mur de clôture
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Picquigny
Adresse Commune : Bouchon
Adresse : 1 ruelle Jean-Quint
Cadastre : 1834 B2 546 à 556 ; 1998 B 370, 471

L'actuelle ferme est constituée de plusieurs propriétés réunies à partir de 1866 par trois générations de la famille Devauchelle. Cette évolution peut également être observée dans les recensements de population ; on passe de 5 propriétés en 1851, à 3 en 1872 et 1 en 1906.

La maison principale, qui forme aujourd'hui le logis de la ferme, occupe la parcelle B2 552 du cadastre napoléonien, qui figure maison, dépendances délimitant une cour. Cette propriété appartenait alors en indivision à Jean-Baptiste Devauchelle, à la veuve Matthieu et à Jean-Baptiste Dumont.

A l'ouest de cette ferme, rue Jean-Quint, le cadastre figure une maison avec dépendance et jardin (parcelles B2 553 et 554), qui appartiennent à Matthieu Devauchelle, autre membre de la famille.

Toujours rue Jean-Quint, la maison et le jardin (parcelles B2 555 et 556) appartenaient à la veuve de Jean Vincheneux. Elle sera habitée par Alphonse Warin, couvreur en tuiles, puis tisserand, en 1881.

A l'est de la ferme, rue Jean-Quint, la maison, cour et jardin (parcelles B2 550 et 551), appartiennent à Jean-Baptiste Bailleul. Il est déclassée en bâtiment rural en 1868.

Au nord-ouest de la ferme, rue du Calvaire, se trouve une autre propriété (parcelles B2 547 et 548) appartenant à Jean-Baptiste Devauchelle, puis en 1882, à Anthime Devauchelle, cultivateur.

A partir de 1866, Matthieu Devauchelle est également propriétaire de la ferme principale ; il fait agrandir les bâtiments et construire un fournil en 1876. À cette même date, il a également acquis la maison située à l'angle de la rue Jean-Quint et de la rue du Calvaire (parcelle B2 549), qui est alors déclassée en bâtiment rural.

Le logis, dans sa forme actuelle, date de cette époque, de même que le corps d'entrée et le logement sur rue, ainsi que la grange en fond de cour qui communique avec un passage charretier à la cour arrière à l'ouest (parcelles B2 552 et 553), devenue basse-cour. Celle-ci était notamment bordée par une étable à chevaux, aujourd'hui détruite, dans le prolongement du logis, à l'ouest.

Vers 1881, les biens de Matthieu Devauchelle (B2 549, 552, 553, 554) passent à sont fils Ernest Devauchelle-Lejeune. A cette date, un domestique et une servante travaillent sur l'exploitation.

La propriété Devauchelle atteint son extension maximale et définitive au début du 20e siècle avec Jules Devauchelle-Olive, cultivateur, qui est le fils d'Ernest Devauchelle. Il acquiert (par héritage ?) l'ensemble de la ferme en 1907, que vient compléter la maison d'Alphonse Warin (B2 555 et 556), acquise en 1903 et déclassée en bâtiment rural en 1907.

En 1908, la maison de la rue Jean-Quint (B2 553) est démolie et le fournil de la ferme est reconstruit. Il acquiert aussi à cette époque les parcelles B2 549 à 551 qui permettent d'aménager un jardin clos au nord de la ferme. Le mur et la grille et l'ancien portail, ouvrant sur le rue du Calvaire, sont encore visible aujourd'hui. En 1911, trois domestiques travaillent et vivent dans la ferme.

En 1922, la maison de la rue du Calvaire (B2 547), déclarée en ruines, appartient à Jules Devauchelle-Olive qui complète ainsi sa propriété. À cette époque est construite (ou reconstruite) l'étable de la seconde cour.

Vers 1927, la ferme passe à son gendre Jules Dumont-Devauchelle, cultivateur. C'est probablement à cette époque que les baies du logis sont modifiées en façade (élargissement des fenêtres du rez-de-chaussée, construction d'un porche central). La seconde cour, au nord-ouest est complétée de bâtiments et de hangars au cours du 20e siècle.

Période(s) Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 20e siècle

Le corps d'entrée de la ferme est construit en brique. Le passage charretier est surmonté d'un petit pigeonnier, et flanqué à droite d'un logement en rez-de-chaussée surélevé, aveugle sur la rue. Le logis en fond de cour est entouré de deux petits bâtiments. L'enduit remplace ou complète probablement le torchis sur les murs gouttereaux. Le porche central en hors-œuvre et à pans coupés est flanqué de deux baies tripartites. Son couvrement, surmonté d'un garde-corps, forme le balcon de la porte-fenêtre du premier étage. La grange, qui fait face à l'entrée, est construite en partie en brique et en torchis (aujourd'hui enduit). Elle ouvre par un passage sur la seconde cour. Le jardin prolonge la première cour vers la rue du Calvaire. Il est entouré d'un mur de brique, interrompu sur la rue du Calvaire par un mur-bahut surmonté d'une grille, dans laquelle subsistent en partie supérieure des battants de fer forgé, signalant l'emplacement d'un ancien portail.

Murs brique
bois pan de bois enduit
torchis
essentage de tôle
Toit ardoise
Étages étage de soubassement, en rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
croupe
pignon couvert

Importante exploitation de cœur de village formée d'extensions successives autour d'un noyau initial ancien.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 117/3. Bouchon. Etat de sections des propriétés bâties et non-bâties.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 117/4. Bouchon. Matrice des propriétés foncières, 1836-1894.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 117/6. Bouchon. Matrice des propriétés bâties, 1883-1891.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 117/7. Bouchon. Matrice des propriétés bâties, 1911-1932.

Documents figurés
  • Bouchon. Plan cadastral : section B2, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier, Sannier jeune et Honoré géomètres, 1834 (AD Somme. Série P ; 3 P 1564/4).

  • Bouchon (Somme). Petit panorama, carte postale, Paul Lheureux photographe éditeur, début du 20e siècle (AD Somme ; non coté).

  • Bouchon (Somme). Maison de M. Devauchelle, carte postale, début du 20e siècle (AD Somme ; non coté).

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.