Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme Lesueur puis Longuet

Dossier IA80009836 inclus dans Le village de Fransu réalisé en 2010

Fiche

  • Vue générale depuis la rue.
    Vue générale depuis la rue.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • étable à vaches
    • étable à chevaux
    • porcherie
    • grange
    • colombier
    • remise agricole
    • jardin
    • verger
    • clôture de jardin
    • cour
    • abreuvoir

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Appellations Lesueur, Longuet
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées étable à vaches, étable à chevaux, porcherie, grange, colombier, remise agricole, jardin, verger, clôture de jardin, cour, abreuvoir
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Adresse Commune : Fransu
Adresse : 5 rue du Bon-Blé
Cadastre : 1833 A2 608-611 ; 1983 D 211, 212, 321

Cette grande ferme de village formait probablement sous l'Ancien Régime le chef-lieu du fief de Pignacourt, qui appartenait au 18e siècle aux seigneurs de Fransu. Les éléments les plus anciens et les plus importants de cet ensemble datent du 3e quart du 18e siècle : le linteau de la cheminée de l'ancienne cuisine du logis porte la date de 1770 et la charpente de la grange porte la date de 1775. La petite grange en torchis, en retour d'équerre sur le jardin, est construite sur une cave qui permet de la dater probablement de la même époque. Lors de l'aliénation des biens féodaux durant la Révolution, elle a été acquise par Charles Francis Lesueur, premier maire de la commune élu en 1793. Elle passe en 1836 à son fils Antoine Alexandre Lesueur, qui est toujours chef d'exploitation en 1872 (recensement de population). A cette date, vivent également dans la ferme deux de ses fils, Edouard et François, qui est recensé comme chef de famille en 1881. Bien qu'elle ne soit pas signalée comme inhabitée, aucun membre de la famille Lesueur n'y est recensé en 1906 et 1911.

La ferme appartenant à Alexandre Lesueur, cultivateur, est mentionnée au milieu du 19e siècle sur les parcelles A2 608 à 611, elle est alors formée de maison, cour et bâtiment, bâtiment rural (état de sections). La maison de la parcelle A 608 est mentionnée comme agrandie en 1850 (matrice des propriétés foncières). De fait, la ferme a été modifiée et complétée dans le 3e quart du 19e siècle, avec l'aménagement d'une étable à chevaux et d'un passage charretier et la construction d'un colombier flanqué et d'étables à vaches. Le logis a été prolongé d'un corps de bâtiment en retour d'équerre sur le jardin à l'arrière. L'abreuvoir visible sur le cadastre napoléonien, au centre de la cour, a disparu.

Des terres et vergers voisins (A2 619, A 605 à 607), acquis par son fils Théodore Lesueur, sont venus compléter l'exploitation au sud et au nord, respectivement vers 1850, 1862 et 1880 (matrice des propriétés foncières).

Acquise en 1928 par Henri Longuet puis restée dans sa descendance depuis lors, la ferme a cessé son activité en 1995, mais les bâtiments sont conservés dans leur dernier état.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle, 4e quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle
Dates 1770, porte la date
1775, porte la date

La ferme est construite autour d'une vaste cour rectangulaire régulière. La longue grange ferme la cour côté rue. Les murs-pignons à rampants découverts ainsi que le solin sont en brique, et le torchis a été essenté de tôle côté rue, et de planches côté cour. Le haut toit est couvert de tuile. À l'extrémité nord est aménagé un passage charretier en brique, dans lequel ouvrent une porte charretière et une porte piétonne. L'intérieur du passage est bordé par une porcherie. Un colombier en brique couvert de tuile, flanqué d'une porcherie et d'une bergerie, prolonge ces aménagements sur le côté nord de la cour. Le logis en rez-de-chaussée surélevé occupe une grande partie du fond de la cour.

Murs brique
bois pan de bois essentage de tôle
torchis
essentage de planches
Toit ardoise, tuile
Étages sous-sol, en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
appentis
toit en pavillon
croupe
toit à longs pans pignon découvert

Importante ferme d'origine féodale ayant conservé des caractères d'Ancien Régime, et dont on peut suivre l'évolution depuis le 19e siècle.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 348/3. Fransu. Etat de sections.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 348/4. Matrice des propriétés foncières, 1836-1914.

Documents figurés
  • Fransu. Plan cadastral : section A2, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier, Fauvel géomètre, 1833 (AD Somme ; 3 P 1362/3).

Bibliographie
  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. Le Val de Nièvre, un territoire à l'épreuve de l'industrie. Réd. Frédéric Fournis, Bertrand Fournier, et al. ; photogr. Marie-Laure Monnehay-Vulliet, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2013. (Images du patrimoine ; 278).

    p. 66
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.