Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fonderie de cuivre, dite fonderie Beauval, puis robinetterie L. Saint-Germain et Cie, puis Saint-Germain et Beauval, puis Saint-Germain et Strub

Dossier IA00076621 réalisé en 1985

Fiche

Précision dénominationfonderie de cuivre
AppellationsBeauval, Saint-Germain et Beauval, Saint-Germain et Straub
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, magasin industriel, logement patronal
Dénominationsfonderie, robinetterie
Aire d'étude et cantonTrois Vallées - Friville-Escarbotin
AdresseCommune : Friville-Escarbotin
Adresse : 30 place
Jean-Jaurès
Cadastre : 1983 AH 18 à 24

La fonderie de cuivre Jean-Baptiste Beauval est mentionnée pour la première fois en 1867. Léandre Saint-Germain qui était ouvrier chez Beauval, devient contremaître et directeur de l'usine et succède à H. Beauval n'ayant pas de descendance. La raison sociale de l’entreprise devient alors Saint-Germain et Beauval. L'entreprise fabrique à cette époque de nombreux robinets dont la vente s’effectue principalement à Paris, notamment durant l’entre-deux guerres. C’est durant cette période que la rencontre s’effectue avec Mme Straub qui travaille avec la Générale des Eaux et dont l'entreprise devient le fournisseur exclusif pour Paris et d'autres grandes villes françaises. Vers les années 1950, l'entreprise s'associe avec Straub et la société devient Saint-Germain et Straub. Vers 1995, M. Helle qui avait été embauché comme directeur technique, reprend l'entreprise qui conserve le même nom. Elle fabrique toujours aujourd'hui des robinets ainsi que des bouches à clé. Les bâtiments les plus anciens (ateliers de fabrication) datent du milieu 20e siècle. Des extensions ont été apportées au début du 4e quart du 20e siècle.

Les matrices cadastrales indiquent que l'usine est composée en 1921 de bureaux, de magasins, d'un atelier de montage et de polissage et d'un atelier de noyautage.

L'entreprise a déménagé ses outils de production dans la nouvelle zone industrielle de Feuquières-en-Vimeu.

Selon le Panorama de l'Industrie de Picardie, l'entreprise employait plus de 50 salariés en 1962 et plus de 45 en 1983.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle

L'entreprise est établie au sein d'une grande parcelle au sud de la place de la mairie qui est accessible depuis la rue par une grande porte cochère. Les bureaux sont construits en briques avec un toit à longs pans couvert d'ardoises et sont en rez-de-chaussée avec un étage de comble. Les ateliers de fabrication sont construits en briques et possèdent des toitures en sheds couverts d'ardoises.

Le logement patronal situé au n° 22 de la place Jean-Jaurès est construit en briques et couvert d'ardoises. Établie à l'entrée de l'usine un passage cocher latéral y donne accès. L'ancienne porte du logement a aujourd'hui été transformée en fenêtre.

Mursbrique
essentage de tôle
pan de fer
parpaing de béton
Toitardoise, tuile mécanique, matériau synthétique en couverture
Étagesen rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
shed
pignon couvert
croupe
Énergiesénergie thermique

Ce dossier de recensement du patrimoine industriel de la Somme, établi en 1988 par Benoit Dufournier, a été mis à jour et enrichi par Frédéric-Nicolas Kocourek en 2014, dans le cadre de l’inventaire topographique du Vimeu industriel.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 368/9. Friville-Escarbotin. Matrices des propriétés bâties, 1882-1911.

Bibliographie
  • CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE PICARDIE. Panorama des industries de Picardie : 1983. C.R.C.I., [1983].

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Syndicat mixte Baie de Somme - Trois Vallées - Dufournier Benoît
Dufournier Benoît

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Kocourek Frédéric-Nicolas
Kocourek Frédéric-Nicolas

Enquêteur externe, chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2014 à 2016.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.