Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel de ville de Ham

Dossier IA80001533 inclus dans Place de l'Hôtel-de-Ville de Ham réalisé en 2003

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • beffroi
    • musée
    • tribunal

Voir

Parties constituantes non étudiées beffroi, musée, tribunal
Dénominations hôtel de ville
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme - Ham
Adresse Commune : Ham
Adresse : place de l'Hôtel-de-Ville

L'hôtel de ville est reconstruit par l'architecte Ch. Chérier (Saint-Quentin) en 1879 (dessins et devis du 4 mars 1875 et devis du 8 février 1879) mais totalement détruit en 1918 par les mines placées dans les sous-sols, ainsi que le musée municipal et les annexes voisines (rapport Savary 1922).

Le projet de reconstruction de l'hôtel de ville, œuvre de l'agence d'architecte Henri Brassart-Mariage et fils (Saint-Quentin), est chiffré 1 564 661,70 F et approuvé en août 1925. Les indemnités de dommages de guerre de l'ancien hôtel de ville, du beffroi (le campanile-beffroi coiffant l'édifice remplace l'ancien beffroi), du musée (frappé d'expropriation et qui ne sera pas reconstruit) et du couvent sont affectées à la reconstruction. Le projet a dû respecter un alignement et des fondations totalement nouvelles. Des ferronneries anciennes ont été récupérées dans les ruines. L'entreprise G. Martin (Breteuil) réalise le chantier vers 1926. Le marché pour l'exécution de vitraux est attribué à Tembouret, celui du décor de mosaïque à Agostin Romano de Roubaix. La réception des travaux a lieu en 1932.

Le bâtiment de Justice de paix est le seul vestige de l'ancien hôtel de ville (ill.).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates 1879, daté par source
1925, daté par source
Auteur(s) Auteur : Chérier Charles, architecte, attribution par source
Auteur : Brassart-Mariage agence d'architecture,
agence d'architecture Brassart-Mariage

L'agence Brassart-Mariage père et fils, installée à Saint-Quentin (Aisne), est chargée de la reconstruction des équipements publics plusieurs villes de la Somme et de l'Aisne, après la première guerre mondiale. Le bureau de Ham est dirigé par Henry Brassart, architecte saint-quentinois né en 1902, fils de Louis Brassart-Mariage (1875-1933), à qui sont attribués l'ensemble des réalisations de l'agence. Louis Brassart-Mariage est formé auprès de Charles Chérier, architecte à Saint-Quentin. Parmi les réalisations de l'agence figurent les mairies et les écoles de Brissay-Choigny, Remigny, Morcourt,Grugies, Gouy, Tugny-et-Pont, Hinacourt, Ly-Fontaine, Seconcourt, Sequehart. Il est également l'auteur de la reconstruction de la minoterie de Brissay-Choigny.

Maison d'habitation de Louis Brassart-Mariage : 1, rue de l'Etat-Major à Saint-Quentin


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Tembouret Georges, peintre-verrier, attribution par source
Auteur : Romano Agostin,
Agostin Romano

Mosaïste établi à Roubaix.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
mosaïste, attribution par source

L'édifice, qui occupe une parcelle d'angle, comprend un bâtiment principal orienté sur la place, un bâtiment secondaire aligné sur la rue, une cour et un petit bâtiment en coeur de parcelle. Il dispose de deux accès, l'un en façade principale sur la place, l'autre depuis la rue de Corcy, ouvrant sur une aire de stationnement.

Le bâtiment principal, à entresol, étage carré et étage de comble, sur rez-de-chaussée surélevé, est construit (à ossature béton) en calcaire (façade principale), en briques (pignons) et couvert d'ardoises. Le toit est surmonté d'un campanile. L'élévation principale, à 5 travées, est rythmée par un triplet de travées centrales en légère saillie.

Le bâtiment situé dans la cour, en rez-de-chaussée, est construit en briques et couvert en zinc. Inscription sur le pignon en façade : JUSTICE DE PAIX.

Les bâtiments secondaires (rue de Corcy), à étage carré sur rez-de-chaussée surélevé, sont construits en parpaings de béton masqués par un enduit. Le tout est couvert d'un toit terrasse.

Murs brique
calcaire pierre de taille
béton parpaing de béton enduit
Toit ardoise, zinc en couverture, béton en couverture
Étages rez-de-chaussée surélevé, entresol, 1 étage carré, étage de comble, en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans croupe
lanterneau
pignon découvert
toit à longs pans pignon couvert
terrasse
Typologies beffroi

L'hôtel de ville de Ham a été construit à cet emplacement en 1879, sur les plans de l'architecte Charles Cherier. Détruit durant la première guerre mondiale, il est reconstruit, sur les plans des architectes Henri Brassart-Mariage, père et fils. Le projet proposé en 1925 conserve un parti stylistique éclectique et prévoit le remploi des ferronneries d'origine récupérées dans les ruines. Le bâtiment de la Justice de paix est conservé.

S'il rappelle l'édifice préexistant, l'édifice se signale cependant par une référence flamande plus affirmée qui se traduit par l'importance donnée au beffroi.

Ce dossier de recensement du patrimoine de la Reconstruction dans la Haute-Somme, établi en 2003 par Gilles-Henri Bailly, Stéphanie Caulliez et Laurent Philippe, a été mis à jour et enrichi par Isabelle Barbedor en 2015, dans le cadre de l'enquête thématique régionale : La première Reconstruction en Picardie.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 2069. Ham. Travaux communaux, hôtel de ville.

  • AD Somme. Série R ; 10 R 621, 622. Ham. Dommages de guerre. Propriétés communales.

Documents figurés
  • Ville de Ham, construction d'un hôtel de ville avec justice de paix, lavis coloré (plan des trois niveaux montrant les emplacements de l'ancien hôtel de ville et du nouveau), Ch. Chérier (architecte), 4 mars 1875 (AD Somme ; 99 O 2069).

  • Projet d'hôtel de ville, calque coloré, Ch. Chérier, 4 mars 1875 (AD Somme ; 99 O 2069).

  • Ham en ruines. La Place de l'Hôtel de ville. The Town-Hall Place, carte postale, édition La Pensée, [après 1918] (AD Somme ; 8 Fi 1515).

  • Ville de Ham. Hôtel de ville. Coupes état 1914, tirage bleu, 30 mai 1923 (AD Somme ; 99 O 2069).

  • Ville de Ham. Hôtel de ville. Plans état 1914, tirage bleu, 30 mai 1923 (AD Somme ; 99 O 2069).

  • Ham. Hôtel de ville, carte postale, Lib. Juniet-Rasse, 1904 (AD Somme ; 8 Fi 2942).

  • [Façade principale de l'hôtel de ville], tirage bleu, projet de reconstruction, Brassart-Mariage (architecte), 30 mai 1923 (AD Somme ; 99 O 2069).

Bibliographie
  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. Architectures de la Reconstruction dans l'Est de la Somme. Réd. Carmen Popescu, collab. Aline Magnien ; photogr. jean-Claude Rime, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2006 (Itinéraires du patrimoine, 297).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Bailly Gilles-Henri - Caulliez Stéphanie - Laurent Philippe - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.