Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Immeuble de rapport

Dossier IA80001540 inclus dans Le lotissement et la station balnéaire d'Onival réalisé en 2002

Fiche

Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Bresle Yères - Ault
Adresse Commune : Ault
Lieu-dit : Onival
Adresse : 87 rue de Saint-Valery , place du Maréchal-Delattre-de-Tassigny
Cadastre : 1983 AB 41

Immeuble avec boutique construit avant 1909, sur les plans de l'architecte J. Lépine., publiés dans la revue d'architecture L'Habitation pratique en 1909. Les cartes postales anciennes montrent qu'à l'origine, le gros-oeuvre en brique était apparent et présentait un pan de bois en partie supérieure de l'élévation. Une baie a été percée en façade antérieure.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Lépine J., architecte, attribution par source

Edifice implanté au carrefour principal de la station, en angle de rue. Le gros-oeuvre en brique est recouvert d'un matériau synthétique, la base du mur étant recouverte d'un enduit peint en blanc. Le toit, à longs-pans, croupes et pignon découvert est animé par de multiples décrochements. L'édifice présente une boutique au rez-de-chaussée, protégée par un porche dans-oeuvre couvert d'un arc cintré. Les étages comportent plusieurs logements de rapport.

Murs brique enduit partiel
essentage de matériau synthétique
pan de bois
Toit ardoise
Étages étage de soubassement, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans croupe
pignon couvert
noue
Typologies immeuble à boutique
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Petite maison de rapport à Onival. L'Habitation pratique, 2 janvier 1909, pp. 89-93.

    Petite maison de rapport à Onival. L'Habitation pratique, 2 janvier 1909, pp. 89-93.

    "Si une œuvre de conception architecturale ne saurait être rangée dans la catégorie des oeuvres expressives qu´à la condition de porter la marque d´une imagination et d´une originalité qui dépassent le niveau moyen, on peut dire, sans hésiter, que les impressions partielles et successives qui se dégagent de cette composition de M. J. Lépine déterminent bien les causes qui la font classer dans cette catégorie. On comprend aisément, en effet, à l´aspect de cette construction, le sentiment auquel notre confrère s´est attaché : accuser nettement un caractère d´individualité, sans s´autoriser pour cela à se passer des conditions de formes, de lignes, de règles, qui s´imposent à toute oeuvre architecturale bien comprise. Celle-ci joint à son éloquence extérieure une habileté dans la distribution intérieure et une parfaite entente du système de construction, ce grand et véritable facteur architectonique sans lequel, d´après M. de Baudot, il n´y a point de salut...

    Le plan du rez-de-chaussée auquel on accède par trois cotés différents comprend un vaste magasin, une salle à manger, cuisine, water-closet et une grande terrasse donnant sur la mer. Au premier étage, on trouve une antichambre desservant un grand appartement composé de deux chambres à coucher avec toilettes et balcon, une spacieuse salle à manger avec fumoir, cuisine et water-closet. Au deuxième étage se trouvent deux appartements très confortables et sous le comble, quelques pièces destinées au service. Caves sur toute l´étendue de la construction".

    Matériaux de construction utilisés :

    - briques de pays. Faux appareillage et enduit en ciment teinté. Cintre de la grande baie en briques blanches de Boulogne-sur-Mer. Briques et faïences émaillées de Choisy-le-Roi pour frises et décor ;

    - carrelage en grès cérame sur murs extérieurs et revêtement en ardoises sur le parement intérieur avant l'application de l'enduit pour éviter l'humidité possible et obtenir une température plus constante dans les intérieurs ;

    - assise d´angle en pierre de taille de roche ;

    - carrelage de Pont-Sainte-Maxence sur béton dans les cuisines et water-closet. Le plâtre, fort coûteux dans la localité, a été employé avec discernement ;

    - charpente en sapin du Nord ;

    - couverture en ardoise d´Angers ;

    - parquets en pitchpin (au rez-de-chaussée et au premier étage), parquent en sapin au deuxième étage et au grenier ;

    - persiennes et volets en chêne et sapin ; porte d´entrée tout chêne ;

    - dans les pièces, cheminées en marbre.

    Prix de la construction (sans les honoraires de l'architecte) : 22.775 francs.

Références documentaires

Documents figurés
  • Onival, la place du centre, carte postale, par Lévêque photographe éditeur, 1er quart 20e siècle (coll. part.).

  • Plan du rez-de-chaussée, d'après J. Lépine architecte. In : L'Habitation pratique, 2 janvier 1909.

    p. 90
  • Plan du premier étage, d'après J. Lépine architecte. In : L'Habitation pratique, 2 janvier 1909.

    p. 90
  • Plan du deuxième étage, d'après J. Lépine architecte. In : L'Habitation pratique, 2 janvier 1909.

    p. 90
  • Charpente du comble, d'après J. Lépine architecte. In : L'Habitation pratique, 2 janvier 1909.

    p. 90
  • Façade sur la rue Saint-Valery, d'après J. Lépine architecte. In : L'Habitation pratique, 2 janvier 1909.

    p. 92
  • Façade latérale, d'après J. Lépine architecte. In : L'Habitation pratique, 2 janvier 1909.

    p. 92
  • Coupe transversale, d'après J. Lépine architecte. In : L'Habitation pratique, 2 janvier 1909.

    p. 91
  • Coupe sur l'entrée, d'après J. Lépine architecte. In : L'Habitation pratique, 2 janvier 1909.

    p. 91
  • Détails, d'après J. Lépine architecte. In : L'Habitation pratique, 2 janvier 1909.

    p. 93
Bibliographie
  • Petite maison de rapport à Onival. L'Habitation pratique, 2 janvier 1909.

    pp. 89-93, pl. 23
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth - Barbedor Isabelle