Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

La mairie-école de Coyolles

Dossier IA00066981 réalisé en 1985

Fiche

Parties constituantes non étudiées cour
Dénominations mairie, école
Aire d'étude et canton Soissonnais - Villers-Cotterêts
Adresse Commune : Coyolles
Adresse : 1 place de l' Église
Cadastre : 1982 A2 83

D'après la monographie de l'instituteur Cardot, il n'existe pas de véritable école à Coyolles jusqu'en 1833 - année de la Loi Guizot. Après la promulgation de cette loi, la commune installe la mairie et l'école dans les bâtiments qui avaient servi de presbytère jusqu'à la Révolution. Confronté à la détérioration croissante de cet édifice, et désireux de disposer d'une salle de classe propre à cet usage et d'une mairie, le Conseil municipal de Coyolles décide en 1870 de faire construire une mairie-école. D'après les archives municipales, il semblerait que des plans et un devis aient été dressés vers le milieu de 1870 par l'architecte cotterézien Charles Pottier (1819-1887). Mais, faute d'avoir consulté ces plans, rien ne permet de savoir si l'actuelle mairie de Coyolles en est la réalisation fidèle. Quel que soit l'architecte qui l'ait concrétisé, le projet de la municipalité est approuvé en 1874 par le Conseil général de l'Aisne. Le bâtiment s'élève en 1875, en empiétant sur l'emplacement de l'ancien cimetière paroissial supprimé.

Selon l'instituteur Cardot, les lois sur l'enseignement obligatoire, adoptées au début des années 1880, ont rapidement rendu la classe insuffisante. Toutefois, le bâtiment n'a été agrandi qu'entre 1937 et 1982, comme l'indique la comparaison entre les cadastres. Actuellement (2016), l'édifice ne sert plus d'école.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : milieu 20e siècle
Dates 1875, daté par source

La mairie-école est édifiée en pierre de taille calcaire, de moyen appareil. Construite sur un plan en forme de T renversé, elle est constituée d'un rez-de-chaussée, d'un premier étage et d'un comble, desservis par un escalier dans œuvre. Le toit à deux pans et croupes est recouvert d'ardoises. À l'arrière, la classe est également protégée par un toit d'ardoises, à deux pans et pignon couvert.

Les angles de la construction sont cantonnés de pilastres. La façade, ordonnancée sans travées, est rythmée de pilastres et surmontée d'un couronnement à fronton triangulaire et d'un clocheton. Une petite cour s'étend à l'arrière.

Murs calcaire moyen appareil
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée sans travées
Couvertures toit à deux pans croupe
pignon couvert
noue
Escaliers escalier dans-oeuvre
Techniques maçonnerie
Précision représentations

Des pilastres de pierre cantonnent les élévations et rythment la façade de l'édifice. Cette façade est également amortie par un couronnement coiffé d'un fronton triangulaire.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aisne. Série T (Enseignement, affaires culturelles, sports) ; Sous-série 13 T : 13 T 139 (CARDOT. Coyolles. Sa géographie, ses souvenirs historiques. Monographie et plan. [1888], non paginé).

Bibliographie
  • Conseil général de l'Aisne. Rapport de M. le Préfet et délibérations du Conseil. Session ordinaire d'Avril 1879. Laon : Imprimerie Henry Le Vasseur, 1879.

    p. 21, 316.
  • JACONO, Alain. Histoire de Coyolles. Texte dactylographié. Coyolles : 1991.

    p. 2-3.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de l'Aisne (c) Département de l'Aisne ; (c) AGIR-Pic (c) AGIR-Pic - Riboulleau Christiane