Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le canton de Villers-Bocage : le territoire de la commune de Bertangles

Dossier IA80000340 réalisé en 1999

Fiche

Œuvres contenues

Voir

  • Amiens métropole - dossier de présentation

La commune de Bertangles (canton de Villers-Bocage) s'étend, au nord d'Amiens en site de plateau partiellement boisé, sur une superficie de 857 km2 ; elle compte actuellement 700 habitants. Située à l'extérieur de la rocade, elle est desservie par un réseau routier secondaire : ancienne route Amiens-Villers-Bocage (D 97) et chemins reliant le village à la route (N 16), distants de plus d'1 km. L'habitat est concentré dans le village, à l'exception d'une ferme isolée (Bellevue), au nord, sur la N 16.

L'important réseau de chemins qui reliait le village aux agglomérations voisines et aux parcelles agricoles a été bouleversé par la création d'un réseau de grande communication, à la fin du 17e siècle ou au début du 18e siècle.

Seuls subsistent la route départementale 97, qui traverse le village, et la D 933 au sud de la commune.

La disparition de la gare qui desservait le village a entraîné celle des écarts qu'elle avait stimulé. Seule subsiste la ferme de Bellevue en bordure de la route nationale, au nord de la commune.

La disparition du moulin à vent, ruiné au début du 20e siècle, est contemporaine de celle de la plupart des moulins identifiés dans l'aire d'étude.

La concentration de l'habitat dans le village, caractéristique des communes du bassin amiénois, s'est accentuée dans la 2e moitié du 20e siècle.

Aires d'études Grand Amiénois
Adresse Commune : Bertangles

Bertangles est signalé dès le 7e siècle sous le nom de Bagusta. C'est, dès le Moyen Age, le siège d'une seigneurie appartenant aux familles Quiéret (15e siècle) puis de Glisy (de 1524 à 1611), dont les armes apparaissent sur la charpente de l'église. La fin du 16e et le début du 17e siècle constituent, pour le village, une période troublée : les Espagnols brûlent le château en 1597, et les récoltes sont anéanties par les troupes de Jean de Werth en 1635. Des souterrains-refuges sont d'ailleurs attestés dans le village. Bertangles connait alors une certaine activité protestante : des réunions de huguenots s'y tinrent vers 1604. En 1611, le domaine de Bertangles passe par mariage aux Clermont-Tonnerre. Ces derniers font reconstruire le château au 18e siècle et le choeur de l'église au 19e siècle.

Les matrices cadastrales conservées aux archives départementales indiquent que le moulin à vent était initialement la propriété de la famille de Clermont-Tonnerre. Démoli en 1855, il est remplacé par une nouvelle construction en 1857 et en 1859. Ces nouveaux bâtiments seront démolis en 1877.

Au nord du village, la ferme de Bellevue appartenant à la famille de Clermont-Tonnerre est reconstruite en 1837 et agrandie d'une panneterie, vers 1839 (date d'imposition), déclassée en 1860, puis augmentée en 1867. Un descriptif de 1938 indique que la ferme comprend un corps de ferme (autrefois à usage de panneterie), une maison, grange, étables, écuries, remises, bâtiment rural, puits, cour et jardin (Dossier MH).

La notice géographique et historique, rédigée en 1899 par l´instituteur M. Canet, offre une synthèse de l´état de la commune à cette date.

Le territoire, d´une superficie de 857 hectares, comprend alors le village (377 habitants) et 4 hameaux : Bellevue (4 habitants), Longchamp (3 habitants), le Passage-à-Niveau (4 habitants) et la Gare (4 habitants), soit 394 habitants (1896). Les 655 hectares en terre de labour (céréales), sont répartis en 36 exploitations agricoles, dont 25 de moins de 5 hectares. L´auteur mentionne une argilière et une craonnière, à l´ouest du village (route du Moulin).

Il indique que la paroisse compte 155 habitants en 1697, 238 au 18e siècle, et que la commune compte 606 habitants en 1862. Il attribue la baisse sensible de la population, dans la 2e moitié du 19e siècle, à l´important exode rural. La gare pourrait, selon lui, être déplacée au passage à niveau, plus proche du village.

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de Cassini, planche 4 H, imprimé, d'après Cassini, 1760-1789.

  • Bertangles. Plan cadastral. Tableau d'assemblage, 1813 (AD Somme ; 3P 1555/1).

  • Amiens et ses environs, 1918 (AC Amiens ; 1139 W 2).

Bibliographie
  • SOCIETE DES ANTIQUAIRES DE PICARDIE. Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie, tome III : Arrondissement d'Amiens, cantons d'Oisemont, Picquigny, Poix et Villers-Bocage. Amiens : Société des antiquaires de Picardie, 1919. Réed. Bruxelles : Editions culture et civilisation, 1979.

    p. 561-565.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Platerier Sandrine - Förstel Judith