Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Gervais Saint-Protais de Querrieu

Dossier IM80000177 inclus dans Eglise paroissiale Saint-Gervais et Saint-Protais de Querrieu réalisé en 1998

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées pavement, croix de cimetière, dalle funéraire, plaque commémorative, verrière, fauteuil de célébrant, banc d'oeuvre, clôture de choeur, lavabo en niche, lustre, mécanisme d'horloge, corbeau, statue, peinture monumentale, litre, baiser de paix, calice, chandelier, ciboire, croix, encensoir, navette à encens, pupitre-thabor, vase d'autel, cloche, bourse de corporal, chape, chasuble, conopée, dais de procession, étole, manipule, pale, pavillon de ciboire, voile de calice, voile huméral, banc de fidèles
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Villers-Bocage
Localisation Commune : Querrieu
Adresse : Eglise paroissiale Saint-Gervais Saint-Protais
Auteur(s) Auteur : Bodet-Trementines, horloger
Auteur : Algier Emile, orfèvre
Auteur : Gorlier, fondeur de cloches
Auteur : Duchesne d'Antoine, fabricant d'ornements religieux
Auteur : Devos-Deligne, fabricant d'ornements religieux
Auteur : Heaulme-Buisine, fabricant de statues, fabricant d'ornements religieux

Annexes

  • Liste des objets non étudiés

    LISTE DES OBJETS NON ETUDIES

    ELEMENTS D'ARCHITECTURE

    • Pavement en pierre : marbre rose et schiste noir dans l'abside, calcaire et schiste noir dans le choeur, 19e siècle.
    • Pavement en calcaire, 16e siècle ?, derrière le maître-autel. Vestige de l'ancien dallage de l'église, antérieur à l'installation du maître-autel au 19e siècle. Comprend un fragment de dalle funéraire.
    • Pavement en tommettes dans le choeur, 19e siècle. Pavement en briques dans la nef, 19e siècle (sauf dans l'allée centrale, dont le revêtement est moderne).

    MOBILIER MONUMENTAL

    • Croix monumentale, fonte, peinte et dorée, 19e siècle. Avec statuette de la Vierge sur la tige. Hauteur : 5 mètres environ. Proviendrait du jardin du presbytère de Pont-Noyelles.
    • Dalle funéraire fragmentaire, schiste noir gravé, 16e siècle (abside, sous le maître-autel). Il ne subsiste que la partie inférieure de la dalle, qui représentait un gisant gravé. On distingue encore le bas de son vêtement et la base de l'encadrement architecturé qui l'entourait. Pas d'inscription lisible. Dimensions : H = 1 m (environ), La = 1,43 m.
    • Dalle funéraire en schiste noir, 16e ou 17e siècle, très effacée (collatéral sud de la nef, face au quatrième pilier). On lit encore : «DOM. Ci-git (...) quarante trois ans (...) inhumé dans la nef de cette église, priez Dieu pour le repos de son âme. ». Au bas de l'inscription est sculptée une tête de mort en relief méplat.
    • Plaque commémorative en marbre, apposée sur un pilier du collatéral nord : « L'an MCMLVIII, le 24 août, en présence de Mr l'Abbé, curé, de Mr Daniel Parent, maire, et de la population de Querrieu, ont été solennellement bénits par Monseigneur Stourrn, évêque d'Amiens, l'ensemble des vitraux de cette église. »
    • Plaque commémorative en marbre, apposée sur un pilier du collatéral nord : « A Mr l'Abbé Bertrandie, A.C. 1914-1918, chapelain de Notre-Dame, curé de Querrieu, 1947-1981. Les paroissiens reconnaissants. »

    VERRIERES

    • Verrière de la baie d'axe (fig.), 19e siècle. Les deux lancettes sont ornementales (motifs géométriques et végétaux, et médaillon avec monogramme IHS). La rose est figurative (Dieu le Père). Cette verrière est le seul reste d'un ensemble de vitraux endommagés pendant la première guerre mondiale.

    MOBILIER

    • 2 bancs de chantre, chêne, 1ère moitié 19e siècle ? (choeur). Décor très simple : quatre cercles encadrant un panneau central en forme de croix, sur le pupitre ; feuille torse enroulée sur les accotoirs.
    • Ensemble de bancs en chêne, de style néogothique, 19e siècle. 6 bancs dans le choeur, 40 dans la nef.
    • Fauteuil de célébrant et deux tabourets assortis (choeur). Chêne et tapisserie.
    • 2 bancs d'oeuvre, chêne, accotoirs courbes, 1ère moitié 19e siècle ? (choeur).
    • Grille de choeur, fonte, 19e siècle, déposée dans le clocher. Des éléments de clôture (de chapelles ?) en bois peint sont également déposés dans le clocher.
    • Lavabo en niche, 16e siècle, dans le mur sud de l'abside. Bord chanfreiné.
    • Lustre, fer, fin 19e-début 20e siècle (abside, sous le maître-autel).
    • Mécanisme d'horloge, portant l'inscription : « Horloge BODET TREMENTINES (M et L) » (clocher).
    • Le chasublier de la sacristie, en chêne peint, 19e ou 20e siècle, a été enlevé en 1998.

    SCULPTURE

    Sculptures originales

    • Ecus armoriés, sculptés sur les murs de la nef au-dessus des arcades du vaisseau central : les trois aigles de Brimeu et un lion (Luxembourg ?).
    • Corbeau sculpté en remploi, dans le mur nord du clocher.
    • Christ en croix, bois polychrome, 19e siècle. H = 2 m environ (clocher).

    Plâtres de série

    • Statue de Jeanne d'Arc, plâtre polychrome, fin 19e-début 20e siècle (nef collatéral nord).
    • Statue de sainte Thérèse de Lisieux, plâtre polychrome, 20e siècle (nef collatéral nord). Cette statue fut offerte à l'église de Querrieu par le comte et la comtesse d'Alcantara. Elle fut bénie par l'évêque d'Amiens en avril 1929, en même temps qu'une statue du curé d'Ars achetée grâce aux dons des paroissiens.1
    • Statue de saint Vincent de Paul, plâtre polychrome, début 20e siècle (nef collatéral nord). Inscription sur le socle : « 1ère communion. ler juin 1902 ».
    • Statue de Notre-Dame de Lourdes, plâtre blanc, fin du 19e-début du 20e siècle (nef collatéral nord).

    PEINTURE, ARTS GRAPHIQUES

    • Peinture murale très effacée, sur le deuxième pilier sud de la nef : inscription funéraire en lettres gothiques très peu lisible, peinte en noir sur fond ocre. On distingue le début : « Cy gist Colaye (...) Hollend ».
    • Litre funéraire très effacée peinte à l'extérieur de l'église, sur le côté sud.
    • Autre vestige de litre à l'intérieur de l'église, avec une inscription gravée très effacée, sur les deux piliers les plus à l'est.

    OBJETS RELIGIEUX

    • Baiser de paix, métal doré, fin du 19e-début du 20e siècle.
    • Boîte à hosties, métal argenté, vers 1940.
    • Calice et patène n°1, argent doré ; oeuvre d'Emile Algier, 2e moitié 19e siècle. Le calice a un pied circulaire avec trois médaillons non dorés, représentant la Vierge, le Christ et saint Joseph (en bas-relief, en buste). Le noeud est orné de motifs végétaux. La coupe porte un bandeau de rinceaux. Dimensions : H = 22,5 cm ; Diamètre = 12 cm. Patène : diamètre = 13,4 cm. Inscription sur le revers du pied : « A la mémoire d'Alban Bernault ». 2 poinçons sur la coupe et sur la patène : poinçon de titre et garantie argent après 1838 ; poinçon de maître : Emile ALGIER, orfèvre à Paris à partir de 1869.
    • Calice et patène n°2, argent doré, oeuvre d'Emile Algier, 2e moitié 19e siècle. Le calice est orné de motifs végétaux sur le pied et la fausse-coupe. La patène porte une croix ciselée. Dimensions : H = 21 cm. Diamètre calice = 12,7 cm. Diamètre patène = 13 cm. 2 poinçons sur la coupe, sur le pied et sur la patène : poinçon de titre et garantie argent après 1838 ; poinçon de maître : Emile Algier. Le calice et sa patène sont conservés dans un coffret de bois peint en noir qui porte la marque : « LABANCH. Amiens. Art religieux ».
    • 2 candélabres d'église, à dix bougies, laiton, style néogothique, fin 19e siècle (choeur).
    • Paire de petits chandeliers à deux branches, métal argenté, 18e siècle (abside). Motifs de cannelures sur la tige. Décor ciselé (motifs végétaux) sur le pied et la tige. Hauteur = 33 cm.
    • Paire de chandeliers d'église, métal argenté, fin 19e-début 20e siècle (abside).
    • Grand chandelier d'église, laiton, fin 19e-début 20e siècle (abside). Tige cannelée. Trépied avec décor figuré : trois anges dans une nuée, le tétragramme, le Sacré-Coeur de Jésus et celui de la Vierge.
    • 6 chandeliers d'autel assortis, plus petits, en laiton, fin 19e-début 20e siècle (abside). Motifs du trépied : le Christ portant sa croix, saint Joseph, la Vierge.
    • 4 chandeliers d'autel, laiton, fin 19e-début 20e siècle. (abside). Tige cannelée. Aucun décor figuré.
    • Paire de chandeliers d'autel, métal doré, fin 19e-début 20e siècle. (abside). Tige cannelée, trépied avec décor figuré : le Christ, la Vierge et saint Joseph.
    • 5 petits chandeliers d'autel en laiton, à motif de croix et d'étoiles, fin 19e-début 20e siècle (abside).
    • 14 chandeliers d'applique en ferronnerie, 19e siècle.
    • Ciboire, argent (coupe) et métal doré (pied). Au revers du pied, inscription : « RIBEMONT. SOMME » et marque : «BIAIS Aimé et Cie. Paris ». 2 poinçons sur la coupe : poinçon de titre et garantie argent (premier titre), après 1838 ; poinçon de maître : NL et motif horizontal au centre, en forme de lézard. Décor : ornement floral.
    • Petit ciboire en argent, dont la croix sommitale est cassée. Dimensions : H = 7,5 cm ; Diamètre = 4,8 cm. 2 poinçons, sur la coupe et sur le couvercle : poinçon de titre et garantie argent après 1838 ; poinçon de maître : une ancre.
    • Croix d'autel, laiton, fin 19e-début 20e siècle. (abside). Assortie aux chandeliers à motifs de croix et d'étoiles.
    • Croix d'autel, laiton, fin 19e-début 20e siècle (abside). Assortie aux chandeliers à tige cannelée.
    • 2 croix de sacristie, l'une en plâtre peint, l'autre en métal et bois, début du 20e siècle.
    • 2 encensoirs, métal argenté, fin 19e-début 20e siècle (abside).
    • Navette à encens, étain, 19e siècle.
    • Pupitre-thabor, laiton et cabochons de verre coloré rouges et verts, 19e siècle (1891) (abside). Le plan incliné présente un décor gravé (une croix encadrée de fleurs et de feuilles). Le socle est ajouré ; il repose sur quatre pattes de lion.
    • Le pupitre est associé à un livre liturgique, le Missel romain (1887), dont la page de garde porte une inscription dédicatoire : « Offert, avec un thabor, à l'église de Querrieu par Melle Germaine Gras, petite-fille de Johanny Dobelle, à l'occasion de sa première communion, faite à Paris le 30 avril 1891. Signé : D.F. Letierce, curé de Querrieu ».
    • Vase d'autel, porcelaine peinte et dorée, 20e siècle (abside). Motifs : bouquet de fleurs (coquelicots, bleuets). Le médaillon central est effacé. Sous le pied, marques : « TP » « 10».
    • Vase d'autel, porcelaine blanche avec fleurs en relief, marque sous le pied : « 1183 », fin 19e-début 20e siècle (abside).
    • Vase d'autel, porcelaine blanche et dorée avec fleurs en relief, fin 19e-début 20e siècle (abside).
    • 2 vases d'autel, porcelaine peinte et dorée, fin 19e siècle (collatéral sud de la nef).

    INSTRUMENTS DE MUSIQUE

    • 2 cloches : « Marie-Gervaise » et « Protais-Charlotte », bronze, Gorlier, 1819. La plus petite porte la signature de Gorlier, fondeur à Frévent, et l'inscription : « L'an 1819, je fus nommée Protais-Charlotte par très haut et très puissant seigneur F.L. de Gaudechart, marquis de Querrieux, et par très haute et très puissante dame Chiffe, princesse de Rohant-Rochefort, son épouse ». La plus grosse porte également la signature de Gorlier, et deux inscriptions : « L'an 1819, je fus nommée Marie-Gervaise par M. François Ch. H. Rigaut ; propr., et par dame Marie Cath. Debeauvais veuve de J.B. Picard, aussy prop. M. Eléonore Renard maire de Querrieux. M. J.B. Picard adjoint. ». «Je fus bénite par M. Antoine Pétigny curé de Querrieux. Mrs L. Rigaut, L. Mortier, C.T. Leignier et Eust. Darras, membres de la fabrique. ». Décors en bas-relief sur les deux cloches : Crucifixion (Christ en croix, Marie-Madeleine) entourée d'une Vierge à l'Enfant et d'un saint évêque ; trois fleurs de lys. « Protais-Charlotte » fut offerte à l'église par le marquis de Querrieu. Les deux cloches ont remplacé en 1819 un ensemble de trois cloches fondues en 1772 par Cavillier à Carrépuis.2

    VETEMENTS RELIGIEUX

    • Bourse du corporal, en drap d'or et soie rouge, fin 19e siècle. Sur la face en drap d'or : broderie en fils chenille représentant une rose.
    • Bourse du corporal et étole en soie noire, fin 19e siècle.
    • Chape et chasuble, velours noir, fin 19e siècle. Avec broderies de fil d'argent et paillettes : fleurs et monogramme IHS sur le chaperon. Marque sur la chasuble : « DUCHESNE. D'ANTOINE. Chasublier de l'évêché. Amiens ».
    • Chape, drap d'or, fin 19e siècle. Avec motifs en lancé sur le chaperon et les orfrois : médaillons floraux néo-gothiques et monogramme IHS.
    • Chape, damas blanc et jaune à motif de croix, fin 19e siècle. Sur le chaperon, motif brodé en fils colorés : monogramme IHS.

    Ornements noirs

    • Chasuble en soie noire, avec étole et manipule, fin 19e siècle.
    • Chasuble en velours noir brodé de fils d'argent, avec étole, bourse du corporal et voile de calice, fin 19e siècle.
    • Chasuble en soie noire avec galon d'argent, avec un manipule, deux voiles de calice et deux bourses, fin 19e siècle. Les initiales IHS sont brodées en blanc sur la croix de la chasuble.

    Ornements verts

    • Chasuble en soie verte moirée, avec étole, bourse et voile du calice, fin 19e siècle.
    • Chasuble en velours vert, brodée de rinceaux de fleurs et de pampres, avec bourse et étole, fin 19e siècle. Cette chasuble est semblable à celle en soie blanche mentionnée plus loin, mais dans une autre couleur liturgique.
    • Chasuble en damas de soie verte et grise, avec la bourse et le manipule, fin 19e siècle. La croix et la colonne de la chasuble sont en soie verte ornée de médaillons en tapisserie représentant des fleurs et le monogramme IHS.

    Ornements violets

    • Chasuble en damas de soie violette avec rinceaux brodés, avec l'étole, la bourse et le voile de calice assortis ; fin 19e siècle. La chasuble porte la marque : « DEVOS-DELIGNE. ARRAS. BOULOGNE-SUR-MER ».
    • Chasuble en soie violette avec fleurs de lys en tapisserie sur la croix et la colonne, avec étole et bourse assorties, fin 19e siècle.

    Ornements blancs

    • Chasuble en soie blanche moirée, avec l'étole, la pale, le voile de calice et la bourse du corporal, fin 19e siècle. La chasuble est brodée de fils d'or représentant des rinceaux de vigne et de fleurs, avec au centre de la croix le monogramme IHS.
    • Chasuble en ottoman moiré, liseré et imprimé (motifs de bouquets de fleurs et de corail), avec étole, étole pastorale, manipule, bourse, voile de calice, fin 19e siècle. La croix et la colonne sont simplement marquées par un galon doré.

    Ornements rouges

    • Chasuble en velours rouge brodée de fils d'or, avec étole, bourse et voile de calice, fin 19e siècle. Des médaillons brodés représentent des rinceaux et les lettres IHS, sur fond de drap d'argent. La chasuble porte la marque : « Ornements d'église. HEAUME - BUISINE. Lille ».
    • Chasuble en damas de soie rouge, avec bourse et étole, fin 19e siècle. Les initiales IHS sont brodées en fils d'or et paillettes.
    • Chasuble en satin rouge avec manipule, étole, voile de calice, bourse assortis, années 1920-1930. Sur la croix et la colonne, motifs rapportés sur fond de soie rose : fleurs en velours noir et fils de laine. Le centre de la colonne est occupé par le monogramme IHS en velours noir, sur fond de drap d'or.

    • Conopée en damas blanc et jaune à motif de croix, fin 19e siècle. La partie supérieure est en drap d'or orné de l'Agneau de Dieu sur le livre aux sept sceaux.
    • Conopée vert et conopée violet, sans décor, 20e siècle.
    • Conopée en dentelle mécanique, 20e siècle.
    • Conopée en damas de soie rouge, fin 19e siècle. Avec galon d'or et motifs floraux en fil d'or sur fond de soie damassée rose.
    • Dais de procession (une seule pente) en soie brodée de motifs floraux, fin 19e siècle.
    • Etole pastorale verte.
    • Etole pastorale violette.
    • Etole pastorale en soie blanche.
    • 2 étoles pastorales noires.
    • Etole en soie violette.
    • Etole en damas de soie noire.
    • Manipule en soie blanche.
    • Manipule en damas de soie rouge.
    • Manipule violet.
    • Manipule en velours violet.
    • Manipule en velours noir.
    • Manipule, étole, voile de calice, bourse du corporal en damas blanc et jaune à motifs néogothiques, fin 19e siècle. La bourse porte sur une face une croix en tapisserie, rapportée.
    • Pale, soie blanche moirée sur une face et lin sur l'autre, fin 19e siècle. Le côté soie est orné de broderies en fils de soie, représentant les Instruments de la Passion avec les Coeurs de Jésus et de Marie, entourés de fleurs.
    • Pavillon de ciboire, soie blanche brodée de fil rouge, 20e siècle.
    • Voile de calice, soie violette avec deux bandes de velours violet.
    • Voile de calice, velours vert, fin 19e siècle.
    • Voile de calice, damas de soie rouge, fin 19e siècle.
    • Voile de calice, étole et bourse, en damas de soie rouge (motifs du damas : couronnes d'épines), fin 19e siècle.
    • Voile de calice et étole, velours noir, fin 19e siècle.
    • Voile de calice, damas de soie bicolore (fond de satin blanc, motifs en sergé jaune), fin 19e siècle.
    • Voile huméral, soie blanche damassée, fin 19e siècle. Motif central en tapisserie : monogramme IHS.

    DIVERS

    • 2 obus transformés en vase (derrière le maître-autel).
    • Calice de Jamain et Chevron, patène de Pierre-Henry Favier, 19e siècle.
    • Ciboire portant le poinçon de Brigand, 19e siècle.
    • Clochette des trépassés.
    • Plat de quête en couvre argenté.

    ORFÈVRERIE EN DÉPÔT (Conservation départementale des antiquités et objets d'art de la Somme, Amiens)

    • Calice de Jamain et Chevron, patène de Pierre-Henry Favier, 19e siècle.
    • Ciboire portant le poinçon de Brigand, 19e siècle.
    • Clochette des trépassés.
    • Plat de quête en cuivre argenté.
    1Journal d'Amiens, 24 avril 19292Gosselin, p.332.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Förstel Judith - Platerier Sandrine